Obésité

L’obésité équivaut à un indice de masse corporelle (IMC) de 30 ou plus. L’IMC est calculé en divisant le poids du répondant (exprimé en kilogrammes) par la taille au carré (exprimée en mètres). L’obésité est présentée pour les 18 ans et plus.

La situation au Québec

1 homme sur 5 est obèse en 2013-2014.

En 2003, c'était 1 homme sur 7.

En 1987, c'était 1 homme sur 14.

1 femme sur 6 est obèse en 2013-2014.

En 2003, c'était 1 femme sur 7.

En 1987, c'était 1 femme sur 12.

Attention : les intervalles entre les mesures d’enquête sont irréguliers.

Le Québec dans le monde

Le rang classe le Québec parmi toutes les observations, le rang 1 étant le plus favorable.

Le Québec est comparé aux États-Unis ainsi qu’aux états ayant la valeur la plus faible et la plus élevée.

Le Québec est comparé aux pays de l’OCDE ayant la valeur la plus faible et la plus élevée.

Notes méthodologiques

    Définitions :

    • L’obésité est évaluée à partir de l'indice de masse corporelle (IMC), qui est calculé en divisant le poids du répondant (exprimé en kilogrammes) par la taille au carré (exprimée en mètres). L'indice s'applique aux personnes de 18 ans et plus, sauf les femmes enceintes et les personnes de moins de 3 pieds (0,914 mètre) ou de plus de 6 pieds 11 pouces (2,108 mètres). L’obésité équivaut à un IMC de 30 ou plus. Cette définition a été élaborée par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et est reconnue mondialement.
    • Pour une définition du milieu rural et urbain, ou pour en savoir plus sur le choix des pays comparés au Québec, consultez les Informations sur les volets.

    Précisions méthodologiques :

    • Les données sur l'obésité telles que présentées ici sont issues d'enquêtes dont les valeurs sont autodéclarées. Le plus souvent, les données autodéclarées surestiment la taille et sous-estiment le poids, ce qui entraîne une sous-estimation de l'obésité.
    • Les projections fournissent deux scénarios plausibles, c’est-à-dire un scénario de ralentissement (optimiste) et un scénario d’augmentation linéaire (pessimiste). Le scénario de ralentissement suppose une diminution de la vitesse à laquelle la prévalence de l’obésité continuera de croître alors que le scénario d’augmentation linéaire fait l’hypothèse que cette prévalence poursuivra sa hausse de façon approximativement linéaire dans l’avenir. Dans les deux cas, l’hypothèse s’applique à toutes les catégories d’âge et de sexe.
    • Le mode de collecte des enquêtes de Santé Québec (1987, 1992-1993 et 1998) est différent de celui de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes  (ESCC : 2000-2001, 2003, 2005, 2007-2008, 2009-2010, 2011-2012 et 2013-2014), il n’est donc pas recommandé de comparer directement les résultats des enquêtes Santé Québec avec ceux de l’ESCC.
    • Ces proportions sont brutes et non ajustées selon l'âge. Ainsi, ces valeurs ne tiennent pas compte des différentes structures par âge des provinces, états et pays, ce qui ne les rend pas parfaitement comparables. Toutefois, elles représentent la réelle ampleur de l'obésité dans la population.
    • L’année affichée dans les Comparaisons internationales correspond à l’année où le plus de pays ont des données disponibles.

    Rangs :

    • Comparaisons canadiennes : Le rang affiché classe le Québec parmi les 9 autres provinces et exclut les territoires et le Canada dans son ensemble.
    • Comparaisons américaines : Le rang affiché classe le Québec parmi les 50 états et le District de Columbia (Washington D.C.) et exclut les États-Unis dans son ensemble.
    • Comparaisons internationales : Le rang affiché classe le Québec parmi les pays comparables de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ayant des données récentes, soit 12 pays sur une possibilité de 16 pour cet indicateur. Pour voir quels pays sont comparés au Québec, consultez le tableau des indicateurs selon les pays comparés ici.

    Sources

      Voir aussi

      Mise à jour des données:

        Compilation:

        Dernière modification: 

        4 avril 2017