Pesticide et pollution agricole

  • 17 juin 2016

    Les biosolides municipaux sont des boues issues du traitement des eaux usées municipales qui ont fait l’objet de traitement de réduction des agents pathogènes. Leurs propriétés fertilisantes rendent intéressant leur recyclage sur les terres agricoles, et leur valorisation constitue une avenue à ne pas négliger d’un point de vue environnemental et économique. En contrepartie, cette pratique soulève des préoccupations sanitaires, puisque les biosolides peuvent contenir des contaminants chimiques et des agents pathogènes, lesquels pourraient représenter un risque pour la santé des populations riveraines de lieux d’épandage.

    Le présent avis scientifique fait état des connaissances issues de la littérature scientifique et de la littérature grise relativement aux risques pour la...

  • 12 mars 2013

    L'importance d'une saine alimentation dans la promotion de la santé et la prévention des maladies chroniques souligne la pertinence de surveiller la qualité des aliments offerts aux consommateurs québécois. L'adoption d'une saine alimentation composée d'aliments variés ne devrait pas être accompagnée d'une exposition à des contaminants d'origine alimentaire à des niveaux qui sont néfastes pour la santé.

    Selon les recherches, il n'existe pas actuellement de rapport global de ce type d'exposition pour la population québécoise. C'est pourquoi le présent document dresse un portrait descriptif de la présence de résidus chimiques dans les aliments consommés au Québec. Cette compilation d'informations jusqu'alors éparses constitue donc une première étape afin d'effectuer un tour d'...

  • 6 juillet 2012

    L'indicateur de risque des pesticides du Québec, identifié par l'acronyme « IRPeQ », est un outil de diagnostic et d'aide à la décision conçu pour optimiser la gestion des pesticides. Il comprend un volet santé (IRPeQ-santé) et un volet environnement (IRPeQ-environnement).

    Cet outil résulte de la comparaison d'indicateurs de risque des pesticides mentionnés dans la littérature scientifique. La sélection et la définition des critères de l'indicateur sont le fruit d'une collaboration étroite entre :

    • le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ);
    • le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP);
    • l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)....
  • 20 janvier 2012

    Dans le présent mémoire, l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), à titre de centre d'expertise en matière de santé publique au Québec, attire l'attention des décideurs sur les enjeux de santé que soulève le Livre vert pour une politique bioalimentaire. Certes, une attention particulière doit être portée à la qualité nutritionnelle et à la sécurité des aliments, mais un développement durable du secteur bioalimentaire repose également sur des milieux de vie et de travail sains et sécuritaires. En s'appuyant sur les différents rapports qu'il a produits en la matière, l'INSPQ présente un document centré sur quatre thématiques distinctes, soit la saine alimentation et les problèmes reliés au poids, l'innocuité des aliments, l'occupation du territoire et la qualité de vie...

  • 2 février 2011

    À la lumière des données disponibles, les quantités de résidus de pesticides contenues dans les aliments respectent généralement les normes édictées par Santé Canada.

    Cependant,

    • des traces de pesticides sont régulièrement détectées dans les fruits et légumes frais;
    • dans certains cas, plusieurs pesticides différents sont mesurés dans la même denrée;
    • le même pesticide se retrouve parfois dans plus d'un aliment;
    • plusieurs études ont permis de mesurer des concentrations de pesticides dans des matrices biologiques humaines, comme l'urine et le sang, et des liens ont pu être faits entre ces mesures et la contamination alimentaire.

    Il est difficile de connaître l'impact sur la santé de la présence de résidus de pesticides dans...

  • 2 février 2011

    Portant sur la relation entre l'agriculture et la qualité de vie des communautés rurales et périurbaines, cet avis est déposé au ministre de la Santé et des Services sociaux dans le cadre de l'application de l'article 54 de la Loi sur la santé publique. Le document s'inscrit dans une collection de six rapports publiés par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) portant sur la politique agricole et agroalimentaire et traitant d'enjeux distincts de santé publique en lien avec le secteur agroalimentaire. À partir d'une synthèse rigoureuse des écrits et avec l'appui d'un comité scientifique multidisciplinaire, cet avis a plus particulièrement pour objectif de permettre aux autorités concernées de connaître les meilleures options permettant de maintenir ou d'améliorer la...

  • 2 février 2011

    L'agriculture s'est profondément transformée.

    Dans les trente dernières années, les modalités et les pratiques de l'agriculture au Québec se sont considérablement modifiées, remodelant les besoins, les paysages et les usages. Au Québec, la production agricole ne représente plus l'activité principale en milieu rural et périurbain. Les agriculteurs et les non-agriculteurs sont plus souvent en contact et cette situation peut entraîner davantage de remises en question de la définition du territoire et de ses usages. Cependant, la production agricole constitue aussi une source de revitalisation sociale et de développement, par exemple par la mise en valeur du patrimoine, le tourisme et la cohésion communautaire.

    Par contre, l'agriculture peut...

  • 2 février 2011

    La présence de pesticides dans les aliments de consommation tels les fruits et les légumes frais ou transformés est une source de préoccupation et un sujet on ne peut plus sensible pour la population. Si l'on considère les effets potentiels de certains de ces produits sur la santé, il apparaît justifié de vouloir documenter les bilans de résidus de pesticides dans les aliments et de proposer, le cas échéant, des moyens pour en diminuer les niveaux de contamination.

    En matière de bilans de résidus de pesticides dans les aliments, il existe deux principales sources de données : le programme de surveillance fédéral de l'Agence canadienne d'inspection des aliments et le programme québécois du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ). Les...

  • 14 août 2009

    Le dossier des fermes porcines suscite des controverses et des conflits au sein des populations en milieu rural, et ce, en raison de préoccupations reliées à la santé et à l'environnement. D'ailleurs, ces inquiétudes altéreraient la santé des communautés exposées. Les professionnels de santé publique sont donc concernés par les dimensions psychosociales de cette question, tout particulièrement au Québec où ils siègent à titre de personnes-ressources lors des consultations publiques prescrites par l'État avant l'implantation d'une ferme porcine.

    La démarche

    Cette revue systématique des écrits documente les impacts sur la qualité de vie, dans ses dimensions de bien-être mental et social, des populations en milieu rural lorsque les conditions sont comparables au contexte...

  • 10 juin 2008

    Les prions sont des protéines constituantes naturelles des cellules animales. Pour des raisons encore inconnues, il existe des prions «nbsp;pathogènesnbsp;», formes altérées des prions normaux, qui, lorsqu'ils atteignent le cerveau, forment des lésions entraînant une encéphalopathie. Cette dernière, selon l'espèce animale, se manifeste par une gamme de symptômes neurologiques, locomoteurs, comportementaux et cognitifs. La MCJ (maladie de Creutzfeldt-Jakob) est probablement la maladie à prions la plus connue chez l'humain. Les protéines prions anormales sont très réfractaires aux méthodes habituelles de désinfection, car elles résistent fort bien à la majorité des méthodes courantes d'inactivation chimique et physique (désinfectants et stérilisation) tout en demeurant stables à une...

Pages

S'abonner à Pesticide et pollution agricole