Santé cognitive

Favoriser la santé cognitive pour améliorer la santé et le bien-être des personnes aînées est une préoccupation grandissante dans un contexte de vieillissement démographique accéléré. Au Québec, les personnes aînées représenteront un quart de la population d’ici dix ans1.

Les atteintes cognitives augmentent avec l’âge. Elles incluent le déclin cognitif, une conséquence normale du vieillissement, ainsi que les troubles neurocognitifs. Ces derniers se manifestent principalement par la démence, une cause importante de morbidité et de mortalité chez les personnes de 85 ans et plus2. Il est possible d’agir sur différents facteurs pour retarder ou empêcher l’apparition des principales atteintes cognitives3.

Dans une synthèse des connaissances portant sur la santé cognitive (2017), l’Institut national de santé publique du Québec a identifié quatre facteurs de protection (adoption d’un mode de vie physiquement actif, la saine alimentation, la participation sociale et la stimulation cognitive) afin d’agir en amont des troubles neurocognitifs. En 2019, le Projet santé cognitive a été mis en place afin :

  1. d’informer et d’outiller les intervenants de santé publique sur les mesures et les interventions favorisant la préservation de la santé cognitive;
  2. d’évaluer l’implantation des stratégies favorisant la mobilisation des acteurs régionaux et leur impact sur le développement d’actions de promotion de la santé cognitive. 

Veille en santé cognitive

Une dizaine de bulletin de veilles scientifiques seront diffusées chaque année (environ six signalétiques et quatre synthétiques). La veille signalétique dresse une liste de publications scientifiques sélectionnées en fonction de la pertinence pour les régions, sous forme de bibliographie commentée, tandis que la veille synthétique propose des résumés plus complets.

Veille signalétique

Les publications sélectionnées sont des projets pilotes, des interventions individuelles ou environnementales prometteuses ou efficaces, des études quasi-expérimentales et des revues de littérature qui portent sur des interventions individuelles ou environnementales touchant au moins un des quatre facteurs retenus associés à la santé cognitive (mode de vie physiquement actif, saine alimentation, participation sociale et stimulation cognitive), chez des personnes âgées de 50 ans. Une attention particulière est également donnée à l'isolement social et aux interventions multifactorielles.

Les publications contenues dans les veilles signalétiques et synthétiques sont sélectionnées en fonction des critères méthodologiques établis.


1  Institut de la statistique du Québec, Perspectives démographiques du Québec et des régions, 2016-2066, version du 11 juillet 2019. Récupéré à partir de https://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/population-demographie/perspect...
2  Société Alzheimer du Canada. (2016). Prévalence et coûts financiers des maladies cognitives au Canada. Repéré à https://alzheimer.ca/sites/default/files/files/national/statistics/preva...
3  World Health Organization (2019). Risk reduction of cognitive decline and dementia: WHO guidelines. Récupéré à partir de https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/312180/9789241550543-en...

Photo : © Andrea Piacquadio, Pexels