Publications

  • 2 juin 2017

    La participation à un programme de contrôle de qualité externe (CQE) est au cœur de la reconnaissance d’excellence des activités d’un laboratoire de biochimie clinique. De concert avec le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ), les membres du Comité ont développé les objectifs suivants :

    • Rendre disponible, aux fins d’évaluation de qualité, le plus grand nombre de paramètres en biochimie;
    • Desservir toutes les régions du Québec indépendamment de leur taille, de leur niveau d’activité et de leur éloignement;
    • Implanter une structure organisationnelle qui respecte un cadre administratif et budgétaire;
    • Établir des statuts de qualité mesurables à partir de critères reconnus à l’international;
    • Fournir des outils d’auto-évaluation aux...
  • 25 mai 2017

    L’analyse des résultats obtenus dans le cadre du programme de surveillance en laboratoire des entérobactéries résistantes aux carbapénèmes a permis de dégager les éléments suivants :

    • Un gène de carbapénèmase a été identifié chez 179 souches (52,3 %);
    • Parmi les 179 souches productrices de carbapénèmases, le gène blaKPC a été identifié chez 144 souches (80,5 %);
    • Quinze souches ont été trouvées productrices de métallo‑β‑lactamases. Cette résistance a été confirmée par la présence du gène blaNDM chez 8 souches d’E. coli, 6 souches de K. pneumoniae et 1 souche d’E. cloacae;
    • Le gène blaOXA-48 a été identifié chez 5 souches de K. pneumoniae et 2 souches d...
  • 24 mai 2017

    Alors qu’une augmentation de l’incidence globale des infections invasives à pneumocoque (IIP) a été constatée en 2011, une décroissance continue est observée depuis 2012.

    Pour l’année 2015 :

    • Les pneumocoques de sérotypes 3, 22F, 19A et 7F furent, par ordre décroissant, les plus fréquemment isolés durant l’année 2015.
    • Aucune diminution notable de l’incidence des cas causés par le sérotype 3 n’est constatée dans les différents groupes d’âge bien que ce sérotype figure dans les vaccins VPC‑13 et VPP‑23.

    Données chez les enfants de moins de 5 ans :

    • Depuis les dernières années, le nombre de souches isolées d’IIP chez les enfants âgés de moins de 5 ans pour l’ensemble des laboratoires a été en...
  • 24 mai 2017

    En 2015, le programme de surveillance a permis de mettre en évidence les faits suivants :

    • Parmi les 89 laboratoires participants, 51 ont rapporté au moins une souche de N. gonorrhoeae;
    • Au total, 1033 souches ont été analysées, dont 835 chez des hommes et 192 chez des femmes et 6 isolées chez des personnes dont le sexe n’était pas disponible;
    • Une résistance à au moins un antibiotique testé a été notée pour 49,9 % des 1031 souches analysées;
    • On retrouve 46 % (477/1031) de souches résistantes à la ciprofloxacine;
      • Les souches résistantes à la ciprofloxacine ont été retrouvées chez 24 % des femmes (45/190) et chez 52 % des hommes (430/835);
      • Plus de la moitié des souches (66 %; 314/477) résistantes à la ciprofloxacine...
  • 23 mai 2017

    Depuis 2013, la Direction des risques biologiques et de la santé au travail de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) est mandatée par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour proposer des programmes de surveillance intégrée de la maladie de Lyme au Québec. Ce plan d’analyse documente les fondements de cette surveillance ainsi que les différentes publications associées.

    La surveillance intégrée de la maladie de Lyme repose sur l’intégration de la surveillance des cas humains et de la surveillance acarologique passive et active.

    Surveiller les cas humains

    Au Québec, la surveillance des cas humains de maladie de Lyme a débuté en 2003 lorsque cette infection a été ajoutée à la liste des maladies à déclaration obligatoire du...

  • 17 mai 2017

    En 2015, la surveillance intégrée du virus du Nil occidental (VNO) comprenait des activités de surveillance humaine, entomologique et animale.

    Au cours de cette année, 45 cas confirmés d’infection par le VNO ont été déclarés. Ces cas ont été acquis principalement dans les régions sociosanitaires de la Montérégie (n = 16), de Laval (n = 11), de Montréal (n = 6) et de Lanaudière (n = 5). Cinq autres cas ont été acquis respectivement dans les régions de la Capitale-Nationale, de la Mauricie et Centre-du Québec, de l’Outaouais et de l’Abitibi-Témiscaminque. La région d’acquisition est inconnue pour un cas et deux cas ont été acquis hors Québec.

    • Un total de 32/45 (71%) cas ont manifesté une atteinte neurologique : 36/45 (80 %) cas ont été hospitalisés dont 7 ont été...
  • 25 janvier 2017

    Dans le présent mémoire, l’INSPQ examine le projet de loi 118, Loi sur les laboratoires médicaux, les centres de services orthopédiques et les centres de physiologie respiratoire exploités par une entité autre qu’un établissement de santé et services sociaux. À l’invitation de la Commission de la santé et des services sociaux, l’INSPQ présente ce mémoire dans le but de partager aux membres de la Commission quelques observations et préoccupations liées aux modifications législatives proposées dans le projet de loi. Bien que le règlement qui en découlera ne soit pas encore public, l’Institut désire soumettre à votre réflexion quelques éléments en lien avec une réglementation à venir. Il vise également à identifier les conséquences directes sur la conduite et l’étendue du mandat...

  • 17 janvier 2017

    Ce rapport présente les travaux du Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) au cours de la période du 1er avril 2015 au 31 mars 2016.

    Le développement soutenu des activités s’est poursuivi en lien avec les fonctions essentielles d'un laboratoire de santé publique afin de maintenir sa capacité de réponse rapide dans le cas d’urgences infectieuses, d'assurer le développement de son expertise dans la caractérisation des nouveaux pathogènes, de leurs facteurs de virulence et leurs mécanismes de résistance. Les services de référence et la recherche, le renforcement de la surveillance et de la vigie en laboratoire et le soutien aux investigations en cas d'urgence et de menaces infectieuses demeurent essentiels pour soutenir nos partenaires dans les investigations de maladies...

  • 1 décembre 2016

    Au Québec, l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) fait l’objet d’une collecte de données épidémiologiques à des fins de surveillance continue de l’état de santé de la population depuis avril 2002.

    Ce rapport décrit les principales caractéristiques des cas enregistrés en 2015, ainsi que la tendance du nombre annuel de nouveaux diagnostics de la maladie.

    Malgré ses limites, le programme permet de dresser un portrait de l’infection par le VIH au Québec et d’identifier des tendances.

    Le VIH se transmet encore activement au Québec et une proportion relativement élevée de cas est diagnostiquée à un stade avancé de la maladie et ne bénéficie pas d’un traitement précoce.

    Les hommes et particulièrement les HARSAH sont les plus touchés....

  • 29 novembre 2016

    Dans le cadre du Programme québécois de dépistage du cancer du sein, l’Institut national de santé publique du Québec s’est vu confier le mandat de la certification des équipements de mammographie. C’est le Laboratoire de santé publique du Québec qui réalise les travaux requis à cette fin. La certification est un élément normatif, soit le résultat positif de la rencontre des diverses exigences du contrôle de qualité des installations de mammographie au Québec.

    La mammographie est réputée conduire à une détection précoce d’anomalies de la glande mammaire avec une sensibilité supérieure à la palpation. Pour ce faire, les images mammographiques doivent être de grande qualité. Le propos du présent rapport est exclusif au contrôle de la qualité des installations radiologiques...