Publications

  • 17 janvier 2019

    Au Québec, une augmentation de l’incidence des infections invasives à méningocoque de sérogroupe B (IIM-B) a été constatée à partir de 2003 et a été causée par l’émergence d’une souche virulente appartenant au complexe clonal 269. Après une période d’incidence augmentée s’étendant de 2006 à 2013, la fréquence de ces infections a diminué progressivement à partir de la seconde moitié de l’année 2013 pour revenir à sa valeur de base. La région du Saguenay–Lac-Saint-Jean (SLSJ ou RSS02) a été particulièrement touchée avec un taux d’incidence des IIM de sérogroupe B de l’ordre de 3,4 pour 100 000 personnes-années durant les années 2006-2014, contre 0,6/100 000 dans les autres régions.

    En mai 2014, une campagne de vaccination de masse visant les personnes âgées 20 ans et moins qui...

  • 18 décembre 2018

    Le présent rapport résume les activités réalisées par le programme de contrôle externe de qualité en pathologie en 2017 et décrit les résultats pour les activités complétées durant cette année.

    Cytologie

    Le programme de l’Institute for Quality Management in Healthcare (IQMH) propose une activité éducative d’interprétation de frottis gynécologiques et non gynécologiques aux 41 laboratoires inscrits en cytologie. La concordance des réponses saisies par les laboratoires à l’exercice 2016-2017 a été établie à 99,0 % pour les cas gynécologiques et à 95,5 % pour les cas non gynécologiques.

    Histologie

    Les 51 laboratoires inscrits aux essais d’histologie en 2017 étaient invités à soumettre pour évaluation des lames colorées par...

  • 27 septembre 2018

    En 2017, la surveillance des arboviroses transmises par les moustiques au Québec a inclus la surveillance intégrée (humaine, entomologique et animale) du virus du Nil occidental (VNO), la surveillance des cas humains d’encéphalites et des cas équins d’infections associées au virus de l’encéphalite équine de l’Est (VEEE). Une étude, cofinancée par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et l’Agence de santé publique du Canada (ASPC), avait pour objectif de détecter l’introduction mécanique accidentelle des moustiques de l’espèce Aedes albopictus.

    Au cours de la saison 2017, 27 cas humains d’infection par le VNO (dont une infection asymptomatique) ont été déclarés aux directions de santé publique. L’ensemble des cas auraient acquis leur infection au...

  • 20 août 2018

    Le programme québécois de contrôle interne est une activité dirigée conjointement par le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) et de la Société québécoise de biologie clinique (SQBC), qui s’adresse aux laboratoires publics du Québec. Un Comité d’experts formé de gestionnaires et de professionnels définit les règles et les objectifs du programme.

    En 2017, le programme de contrôle interne s’est consolidé à la suite de l’introduction d’un deuxième fournisseur de service en septembre 2016 et des choix exercés par les laboratoires.

    Le présent rapport se veut un rappel des changements au niveau des approvisionnements en matériel de contrôle et logiciel de gestion, du développement de la banque de données provinciale et des perspectives du programme en 2018.

  • 31 juillet 2018

    Pour l’année 2016

    • Les pneumocoques de sérotypes 22F, 15A, 19A et 3 furent, par ordre décroissant, les plus fréquemment isolés durant l’année 2016.
    •  Aucune diminution notable de l’incidence des cas causés par le sérotype 3 n’est constatée dans les différents groupes d’âge bien que ce sérotype figure dans les vaccins VPC‑13 et VPP‑23. On remarque toutefois pour la première fois au total significativement moins de cas en 2016 que la moyenne des cas des 5 années précédentes chez les 5 ans et plus.
    • L’incidence du 19A semble stagner depuis 2014 tant chez les adultes (hôpitaux sentinelles) que chez les enfants (tous les laboratoires).

    Données chez les enfants de moins de 5 ans

    • L’évaluation de l’impact...
  • 18 juillet 2018

    En 2016, le programme de surveillance a permis de mettre en évidence les faits suivants :

    • 50 des 80 laboratoires participants (78 laboratoires du réseau public et 2 laboratoires privés) ont rapporté au moins une souche de N. gonorrhoeae;
    • Parmi les 1264 souches retenues pour analyse (1 souche/personne/14 jours), 1071 avaient été isolées chez des hommes, 185 chez des femmes et 8 chez des personnes dont le sexe n’était pas disponible. Parallèlement au programme de surveillance du Laboratoire de santé publique du Québec, selon le fichier des maladies à déclarations obligatoires, 4774 cas ont été déclarés au Québec en 2016 (3752 chez les hommes et 996 chez les femmes, 23 personnes dont le sexe n’était pas disponible et 3 personnes transgenres). Des souches...
  • 12 juin 2018

    Le programme québécois de contrôle de qualité externe (CQE) en biochimie a terminé son cycle d’activités pour 2017. Pour en apprécier son originalité et sa pertinence, un sommaire des assises, des caractéristiques du programme, du bilan des évaluations et des activités parallèles vous sont présentés.

    Le programme québécois a pour assises la répartition des tâches et les responsabilités aux différents niveaux d’interventions suivants :

    Laboratoire de santé publique du Québec
    C’est le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) qui détient le mandat du Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour la mise en place de programmes de contrôles de qualité au Québec offert à tous les laboratoires sur son territoire. Pour la biochimie, le...

  • 4 juin 2018

    L’analyse des résultats obtenus dans le cadre du programme de surveillance en laboratoire des entérobactéries résistantes aux carbapénèmes a permis de dégager les éléments suivants :

    • Des entérobactéries productrices de carbapénèmases (EPC) ont été retrouvées au Québec;
    • Un gène de carbapénèmase a été identifié chez 435 souches (23,3 %); ceci représente une augmentation de 14 % comparativement à 2016 ce qui est moindre que les augmentations annuelles observées les années précédentes (2016 : 114 % et 2015 : 85 %);
    • Parmi les 435 souches productrices de carbapénèmases, le gène KPC a été identifié chez 250 souches (57,5 %);
    • Quarante-deux souches ont été trouvées productrices d’une métallo‑β‑lactamase de type NDM. La présence de ce gène de résistance...
  • 4 juin 2018

    Sous la gouverne du Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ), le réseau a adopté en 2016 les critères de l’European Committee on Antimicrobial Susceptibility Testing (EUCAST) pour le dépistage des carbapénèmases qui offrent une sensibilité accrue.

    L’analyse des résultats obtenus dans le cadre du programme de surveillance en laboratoire des entérobactéries résistantes aux carbapénèmes a permis de dégager les éléments suivants :

    • Des entérobactéries productrices de carbapénèmases (EPC) ont été retrouvées au Québec;
    • Un gène de carbapénèmase a été identifié chez 383 souches (30,2 %); la diminution du taux de positivé s’explique par les critères plus sensibles qui engendrent un nombre accrue de demande de confirmation;
    • Parmi les 383 ...
  • 22 mars 2018
    • L’INSPQ salue l’opportunité qui lui est donnée de présenter à la Commission de la santé et des services sociaux un portrait des activités de surveillance et de prévention de la maladie de Lyme au Québec, et de préciser quelques éléments permettant de répondre à certaines préoccupations soulevées par les signataires des pétitions déposées et étudiées dans le cadre de cette consultation particulière.
    • Les données de surveillance de la maladie de Lyme révèlent une augmentation du nombre de cas humains déclarés à la santé publique et acquis au Québec :
      • En 2011, 43 cas ont été déclarés au Québec alors qu’en 2017 ce nombre s’élevait à 327 cas;
      • Parmi les cas déclarés, 16 % des cas étaient acquis au Québec en 2011 alors qu’en 2017 cette proportion s’élevait à...