Vigie de la COVID-19 dans les eaux usées

Le programme de vigie pour la détection du SRAS-CoV-2 dans les eaux usées vise à obtenir un signal des tendances de circulation du virus dans la population. Les eaux usées peuvent être utilisées comme un indicateur précoce pour suivre l’évolution de la circulation du virus et déceler l’apparition de variants connus.

La page Données de SRAS-CoV-2 dans les eaux usées en présente les résultats.

Utilité de la vigie des eaux usées

Il est possible de détecter le virus de la COVID-19, puisqu’il se trouve dans les selles des personnes infectées, même si elles sont asymptomatiques ou n’ont pas été testées. La détection du virus dans les eaux usées vise à suivre les tendances sur un territoire. Elle ne permet toutefois pas de retracer les personnes infectées individuellement. Cette approche peut aussi être utilisée pour déceler l’émergence de nouvelles vagues ou de nouveaux variants connus. Les données obtenues sont complémentaires aux autres données sur la COVID-19, ce qui contribue à la gestion de la pandémie au Québec.

Plusieurs autres endroits ailleurs au Canada et dans le monde ont entrepris de suivre le virus de la COVID-19 dans les eaux usées. Éventuellement, la vigie pourrait être étendue à d’autres infections et servir à détecter d’autres phénomènes ayant une portée de santé publique.

Comment déceler le virus dans les eaux usées?

Pour détecter le SRAS-CoV-2 dans les eaux usées, des appareils sont installés dans les usines de traitement des eaux usées pour collecter des échantillons sur une période de 24 heures. Des analyses de laboratoire sont ensuite effectuées pour mesurer la quantité de virus du SRAS-CoV-2.  Enfin, ces données sont ajustées et interprétées afin d’évaluer s’il y a une augmentation ou une décroissance de la circulation virale dans la population du territoire couvert par le réseau d’égout échantillonné.

En parallèle, le séquençage génomique périodique permettra de déterminer quels variants sont présents pour une période donnée. De plus, ce séquençage permettra de détecter de nouveaux variants émergents, dans la mesure où ces variants sont déjà connus en vertu du programme de séquençage génomique des variants du SRAS-CoV-2.

Les résultats de cette vigie présentés à la page Données de SRAS-CoV-2 dans les eaux usées fournissent des signaux de la présence du virus dans une population. Ces informations sont utiles pour les intervenants de santé publique et soutiennent la prise de décision quant à la gestion de la COVID-19 au Québec.

Détecter et prévenir plusieurs problèmes de santé

Au-delà de la COVID-19, l’analyse des virus, contaminants et particules contenues dans les eaux usées peut livrer plusieurs renseignements sur la santé des populations. Non seulement elle permet de déceler divers virus et bactéries pathogènes, elle a aussi le potentiel de détecter des éléments chimiques comportant des risques pour la santé et de surveiller la résistance aux antibiotiques. La vigie des eaux usées ouvre une porte intéressante pour détecter diverses problématiques de santé publique et envisager des pistes d’action pour protéger les populations.

Programme québécois

Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) assure la coordination du programme québécois de la vigie de la COVID-19 dans les eaux usées au Québec en collaboration avec plusieurs partenaires, dont l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). L’INSPQ pilote les orientations scientifiques, l’analyse, l’interprétation et la diffusion des données.

Le programme québécois bénéficie de l’expertise et du soutien de CentrEau-COVID, qui a mis en place un projet pilote de détection du SARS-CoV-2 dans les eaux usées dans cinq régions du Québec en 2021.

Un transfert graduel de l’expertise du regroupement CentrEau-COVID a permis de mettre en œuvre un programme de vigie des eaux usées géré par le réseau de santé publique, soit le MSSS, en partenariat avec l’INSPQ dont le Laboratoire de santé publique du Québec, les directions régionales de santé publique et avec le Centre d’expertise en analyse environnementale du Québec du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC).

La collecte des eaux usées dans les municipalités ciblées et les analyses de laboratoire sont sous la responsabilité du MELCC, en collaboration avec le Laboratoire de santé publique du Québec et le regroupement académique CentrEau-COVID.

La collecte des échantillons a débuté à la fin mars 2022. Le programme est en cours de déploiement dans une quinzaine de municipalités québécoises.


Pour en savoir plus

Dernière mise à jour : 

20 juin 2022