L'intimidation vécue par les personnes aînées de la diversité sexuelle ou de genre

Avec la collaboration de Martin Blais, professeur titulaire, et de Léa Seguin, étudiante au doctorat, Département de Sexologie, Université du Québec à Montréal


Portrait de l’intimidation chez les personnes aînées de la diversité sexuelle ou de genre

L’intimidation vécue par les personnes aînées de la diversité sexuelle ou de genre est très peu documentée et les informations disponibles ne permettent pas de distinguer si elles sont victimes d’intimidation en raison de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre ou de leur expression de genre ou pour toute autre raison. Pour plus d’information concernant l’intimidation vécue par les personnes aînées, consultez la section Intimidation envers les personnes aînées.

Les quelques études portant sur l’intimidation vécue par les personnes aînées de la diversité sexuelle ou de genre portent principalement sur celles vivant en résidence (résidences pour personnes autonomes ou semi-autonomes ou centres de soins de longue durée). Même s’il n’y a pas de données précises sur le pourcentage de personnes aînées de la diversité sexuelle ou de genre qui seraient victimes d’intimidation, une enquête portant sur des personnes aînées vivant dans des centres de soins de longue durée a toutefois fait ressortir que 38 % des personnes ayant vécu de la violence sont des personnes LGBT. Dans cette enquête, les formes les plus communes de violence rapportées sont le harcèlement verbal ou physique de la part d’autres résidents National Senior Citizens Law Center 2011 cité dans 1, comportements pouvant être associés à l’intimidation. Être une personne aînée de la diversité sexuelle ou de genre ou dont l’expression de genre s’éloigne de la norme du milieu est en soi un facteur de risque d’intimidation. Par ailleurs, les personnes aînées de la diversité sexuelle ou de genre qui cumulent d’autres facteurs de risque, tels que le fait d’avoir un problème de santé physique ou de santé mentale ou d’avoir une incapacité, seraient davantage susceptibles d’être victimes d’intimidation1.

L’intimidation vécue par les personnes aînées de la diversité sexuelle ou de genre peut entraîner différentes conséquences, telles que des problèmes de sommeil, de l’insécurité, de l’isolement social, de la peur, de l’anxiété et de la dépression1.


Prévention de l’intimidation vécue par les personnes aînées de la diversité sexuelle ou de genre

Différents éléments doivent être considérés dans un programme de prévention de l’intimidation chez les personnes aînées de la diversité sexuelle ou de genre vivant en résidence. En voici quelques exemples :

  • Implanter une politique et des procédures organisationnelles en matière d’intimidation et d’agressions relationnelles entre les résidents.
  • Réagir face aux résidents auteurs d’intimidation sans violer les droits individuels, par exemple en mettant des limites, en favorisant une communication non violente et en faisant la promotion des relations saines entre pairs.
  • Statuer sur la manière de faire un rapport d’incident pour des comportements problématiques et sur le type d’incidents qui devraient en faire l’objet.
  • Implanter une approche globale de soins qui protège les résidents et le personnel soignant, incluant les personnes aînées de la diversité sexuelle ou de genre.
  • Former des témoins pour qu’ils puissent être en mesure d’intervenir dans les situations d’intimidation1.

Références

  1. BONIFAS R. P. « The Prevalence of Elder Bullying and Impact on LGBT Elders ». In : HARLEY DA, TEASTER PB, ÉD. Handbook of LGBT Elders: An Interdisciplinary Approach to Principles, Practices, and Policies. [s.l.] : Springer, 2015. ISBN : 978-3-319-03622-9.