Poliomyélite
Immunisation

Primo-immunisation

Une primo-immunisation complète est recommandée pour tous les voyageurs, âgés de moins de 18 ans, tel qu’indiqué dans le Protocole d’immunisation du Québec1.

En général, une preuve écrite n’est pas nécessaire pour confirmer le statut vaccinal d’un adulte. Les éléments suivants peuvent aider à connaître le statut vaccinal : l’âge de la personne, une histoire antérieure de vaccination, le souvenir de la personne ou des parents, la date d’introduction du vaccin au Québec2, le début des programmes de vaccination systématique (1955 pour la poliomyélite).

Il est important de s’assurer d’une primo-immunisation adéquate pour les voyageurs adultes qui prévoient séjourner dans :

  • les pays endémiques pour le poliovirus;
  • les pays ayant rapporté des cas de poliomyélite sauvage dans les 13 derniers mois et les pays où le poliovirus sauvage aurait été détecté (par exemple, dans les eaux usées);
  • les pays ayant rapporté des cas de poliomyélite vaccinale dans les 13 derniers mois;
  • les pays à risque d’importation du poliovirus sauvage, c'est-a-dire les pays situés à proximité des pays endémiques ou de ceux ayant rapporté des éclosions de poliomyélite sauvage dans les 13 derniers mois (par exemple les pays de la « ceinture de la poliomyélite » en Afrique);

Si l’on a de bonnes raisons de croire que la primo-immunisation d’un voyageur adulte n’est pas adéquate et si le temps le permet, on administrera les deux premières doses de la série vaccinale avant le départ pour l’un de ces pays à risque.

La liste à jour des pays ayant rapporté des éclosions de poliomyélite sauvage et vaccinale peut être consultée en ligne sur le site internet du Global Polio Eradication Initiative. Étant donné le caractère fluctuant de ces éclosions, il est important de consulter ce site internet fréquemment.

Rappel

Si plus de 10 ans se sont écoulés depuis leur primo-immunisation, une dose de rappel unique sera recommandée pour les adultes (18 ans et plus) qui séjourneront dans les pays endémiques, les pays ayant rapporté une éclosion de poliomyélite sauvage dans les 12 derniers mois, les pays où le poliovirus sauvage aurait été détecté, ainsi que dans les pays à risque d'importation.

Accélération de l'immunisation des nourrissons

On peut sans inconvénient accélérer l’immunisation du nourrisson qui séjournera en pays à risque en commençant la vaccination dès l’âge de 6 semaines et en utilisant les intervalles minimaux entre les doses1. On le fera systématiquement pour les séjours dans les pays endémiques, dans les pays qui signalent des cas et dans les pays à risque d’importation.

Si on ne peut pas les protéger adéquatement avec le vaccin inactivé par manque de temps, les enfants qui feront un séjour prolongé dans une région où est offert le vaccin oral peuvent y recevoir les doses requises de ce vaccin pour compléter leur série vaccinale. Il faut informer les parents que le vaccin oral comporte un très faible risque de poliomyélite vaccinale.

Risque de poliomyélite vaccinale

Étant donné la très faible incidence de poliomyélite vaccinale, il n’est plus recommandé de vacciner systématiquement les voyageurs adultes qui séjourneront dans les pays où la poliomyélite est éliminée mais où le vaccin oral (Sabin) est encore utilisé, même si ceux-ci prévoient côtoyer de jeunes enfants récemment vaccinés.

Par contre, les pays qui rapportent des éclosions de poliomyélite vaccinale sont considérés comme à risque d’importation à cause des faibles couvertures vaccinales chez la population locale. On s’assurera que tous les voyageurs qui séjourneront dans ces pays soient adéquatement vaccinés contre la polio.

Pénurie de vaccin

En cas de pénurie de vaccins, on priorisera les voyageurs qui séjourneront dans les pays endémiques et les pays ayant raporté une éclosion de poliomyélite sauvage dans les 13 derniers mois ou dans lesquels le poliovirus sauvage ou vaccinal aurait été détecté.

Pour les pays à risque d'importation, on priorisera les voyageurs suivants:

  • ceux qui visitent la famille ou les amis;
  • les voyageurs « sac-au-dos »;
  • les expatriés;
  • les coopérants et travailleurs de la santé;
  • ceux qui séjourneront dans de mauvaises conditions sanitaires.

Recommandations temporaires de l’OMS

Le 5 mai 2014, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré la récente propagation internationale du poliovirus une urgence de santé publique de portée internationale. Des recommandations temporaires sur la vaccination contre la polio, réévaluées aux trois mois, ont été émises afin de prévenir une plus grande propagation du virus dans le monde. Ces recommandations touchent principalement les résidents des pays infectés par la polio ou qui exportent le poliovirus sauvage. Elles s’appliquent également aux résidents de pays exempts de polio (tel le Canada) qui séjourneront plus de 4 semaines dans un pays infecté par ou qui exporte le poliovirus sauvage.

Ainsi, pour les voyageurs qui séjourneront plus de 4 semaines dans un pays infecté par la polio, il est recommandé de recevoir une dose du vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) dans un délai de 4 semaines à 12 mois avant le voyage. Cette dose est requise pour toutes les personnes qui n’auraient pas reçu le vaccin en dedans de 1 an auparavant, incluant les enfants ayant reçu leur primo-immunisation et les adultes ayant déjà reçu leur dose de rappel il y a plus de 1 an, et qui sont considérés comme adéquatement immunisés. Pour sortir de l’un de ces pays ou pour entrer dans un autre pays, une vaccination récente pourrait être exigée. Il est à noter que cette exigence vaccinale vise à prévenir la propagation de la polio et non pas la protection du voyageur. La dernière déclaration de l'OMS se trouve à l'adresse suivante :

https://www.who.int/news-room/detail/30-11-2018-statement-of-the-nineteenth-ihr-emergency-committee-regarding-the-international-spread-of-poliovirus

Pour les pays où l'on a retrouvé du poliovirus sauvage ou des cas de poliomyélite vaccinale (type 1 et 3) dans les 13 derniers mois, le document officiel requis comme preuve de vaccination est le Certificat international de vaccination ou de prophylaxie actuellement disponible seulement dans les centres de vaccination désignés contre la fièvre jaune. La liste de ces centres se trouve à l’adresse suivante : 

http://www.phac-aspc.gc.ca/tmp-pmv/yf-fj/index-fra.php#select-centre

Les directives sur la façon de remplir le certificat sont disponibles au : 

http://www.phac-aspc.gc.ca/tmp-pmv/yf-fj/designation/example_polio-fra.php

POur les pays aux prises avec des éclosions de poliomyélite vaccinale (type 2) dans les derniers 13 mois, la revaccination contre la poliomyélite est encouragée et l'intervenant peut consigner l'information dans le carnet de vaccination du voyageur.

Immunisation comme exigence d'entrée

Certains pays exigent la vaccination contre la poliomyélite comme condition d’entrée pour certains voyageurs, la plupart du temps ceux en provenance de pays exportateurs de poliomyélite. Contrairement aux exigences de l’OMS, il n’y a pas de délai particulier à respecter pour la vaccination dans ce contexte ; une seule dose notée dans le carnet de vaccination est suffisante. Pour les pays concernés par cette exigence, l’intervenant pourra retrouver les informations détaillées à l’adresse suivante :

http://www.who.int/ith/ith-country-list.pdf?ua=1

  1. Consulter le Protocole d’immunisation du Québec, pour le calendrier du vaccin contre la poliomyélite.

  2. Protocole d’immunisation du Québec, Programmes et noms commerciaux des vaccins.

Dernière modification: 

22 février 2019