Autres sujets

  • L’infection à Chlamydia trachomatis et la syphilis peuvent-elles guérir spontanément?

    Oui, c’est possible, mais on ne peut pas prédire quelles personnes pourraient guérir spontanément : l’absence ou la disparition de symptômes ne signifie aucunement que la personne est « guérie ». Par conséquent, le professionnel de la santé mettra plutôt l’accent sur la persistance de l’infection, les complications possibles et les risques de transmission si l’infection n’est pas traitée, et ce, même en l’absence de symptômes.

    Source :

  • Quel est le risque de transmission du VIH à partir des selles?

    Les sécrétions anales (ou mucus anal) comptent parmi les liquides organiques dans lesquels on peut retrouver le VIH. Les selles peuvent contenir des sécrétions anales mais ne sont pas considérées comme une substance pouvant transmettre le VIH.

    Sources :

    • Révision de l’estimation du risque de transmission des infections transmissibles sexuellement et par le sang associé aux activités sexuelles, 2019, document inédit.
  • En établissement, la règle de soins infirmiers pour les activités de dépistage des ITSS est-elle obligatoire?

    Non. L’adoption d’une règle de soins par un établissement est optionnelle. Toutefois, il s’agit de l’outil privilégié pour encadrer et assurer la qualité des activités de soins infirmiers de même que la sécurité de la clientèle. En 2005, l’OIIQ a publié des orientations sur l’utilisation judicieuse de la règle de soins infirmiers.

    L’infirmière qui pratique dans un établissement de santé régi par la LSSS est tenue de respecter les règles de soins infirmiers qui y sont en vigueur.

  • Quelles mesures sont recommandées pour prévenir la conjonctivite néonatale?

    Le volet périnatalité du Guide des bonnes pratiques en prévention clinique comporte deux mesures complémentaires retenues par le directeur national de santé publique en lien avec la prévention de la conjonctivite néonatale : la chimioprophylaxie oculaire pour le nouveau-né et la prévention des ITSS durant la grossesse.

    Chimioprophylaxie oculaire pour le nouveau-né

    Il est recommandé d’offrir systématiquement une chimioprophylaxie à base d’onguent d’érythromycine à tous les nouveau-nés, afin de prévenir la conjonctivite néonatale causée par une infection à Neisseria gonorrhoeae. Cet onguent antibiotique permet aussi de prévenir l'infection à Chlamydia trachomatis, bien que moins efficace.

    Prévenir des ITSS durant la grossesse 

    Afin de prévenir l’ensemble des complications associées aux infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) pendant la grossesse, il est également recommandé :

    • d’offrir, de façon systématique, le dépistage des ITSS à toutes les femmes enceintes dans le cadre du bilan prénatal et de le répéter pendant la grossesse en présence de facteurs de risque, conformément aux recommandations du Guide québécois de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang,
    • d’administrer le traitement approprié aux femmes infectées, de s’assurer de l’efficacité du traitement et de réaliser une intervention préventive auprès de leurs partenaires sexuels.

    La position ministérielle reflète la norme de pratique à appliquer au Québec.

  • Quelles sont les recommandations québécoises concernant la prévention de la transmission sexuelle du virus Zika?

    Les recommandations qui s’appliquent au Québec sont présentées sur le Site du MSSS à l’adresse suivante : www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/zoonoses/zika/.

    Source :