Ateliers de santé environnementale

Bandeau web des ASE 2020

En raison de la situation actuelle entourant la COVID-19, nous vous informons que les Ateliers de santé environnementale 2020 (ASE) qui devaient avoir lieu en juin prochain seront reportés.

Cette décision du comité organisateur des ASE 2020 est motivée, d’une part, par la mobilisation importante des intervenants en santé environnementale en lien avec la COVID-19 et, d’autre part, par les directives gouvernementales et internes concernant les rassemblements et formations.

D’autres informations concernant le report des ASE vous seront communiquées sous peu.

Vous avez des questions au sujet des Ateliers de santé environnementale ? Nous vous invitons à communiquer avec madame Maxime Boivin, à [email protected], ou monsieur Louis-Simon Bolduc, au [email protected]. Ceux-ci se feront un plaisir de répondre à vos questions.

Cordialement,

Votre comité organisateur des Ateliers de santé environnementale 2020 :

Mme Maxime Boivin, INSPQ
M. Louis-Simon Bolduc, INSPQ
Mme Claudine Forest, MSSS
Mme Gwendaline Kervran, DSPublique de la Capitale-Nationale
M. Michel Savard, DSPublique des Laurentides

Incontournable rendez-vous pour les professionnels, médecins et gestionnaires de santé environnementale du réseau de la santé et des services sociaux, les Ateliers de santé environnementale (ASE) sont un moment privilégié pour se réunir, tous les deux ans, et interagir sur diverses thématiques de santé environnementale.

Cette activité prévue à l’agenda commun de la Table de concertation nationale de santé environnementale (TCNSE) permet aux participants d’échanger sur leurs pratiques professionnelles en plus de mettre à jour leurs connaissances et de maintenir leur expertise. Depuis la première édition des ASE en 1997, plus d’une centaine de thèmes ont été abordés à travers diverses activités de formation interactives portant notamment sur :

  • des états des connaissances (gestion des risques industriels et transport des matières dangereuses, causes de problèmes d’humidité, exposition à la pollution de l’air, etc.);
  • des outils ou des méthodes (infocentre et plan commun de surveillance, ateliers sur les mesures d’urgence, démarche d’estimation du risque industriel, etc.);
  • des recherches ou des évaluations (hypothyroïdie, qualité de l’eau de puits privé offert à des nourrissons, analyse descriptive des cancers, etc.);
  • des interventions, des études de cas ou des retours d’expérience (préparation au Sommet des Amériques, participation aux audiences publiques, ammoniac dans un aréna, etc.);
  • des normes, règlements et mandats spéciaux (études d’impacts, Écosommet, Politique de santé et développement durable, etc.).

Ces formations sont développées et présentées par des intervenants provenant principalement du ministère de la Santé et des Services sociaux, des directions de santé publique et de l’Institut national de santé publique du Québec. Les participants peuvent donc partager leurs expériences avec leurs collègues en plus de parfaire leur esprit de synthèse et de communication en présentant les projets ou dossiers qui leur tiennent à cœur.