Tuberculose
Situation et définition

La tuberculose (TB) est une infection chronique progressive, affectant le plus fréquemment les poumons, comprenant une phase de latence (asymptomatique), et éventuellement une phase active (infection clinique). La TB est causée par une bactérie du complexe Mycobacterium tuberculosis, qui s’acquiert après exposition à des microgouttelettes provenant d’une personne atteinte d’une TB contagieuse. La TB est une maladie à déclaration obligatoire et à traitement obligatoire.

Épidémiologie

L’organisation mondiale de la santé (OMS) estime que le tiers de la population mondiale est infecté par le Mycobacterium tuberculosis. En 2016, on estimait à 10,4 millions l'incidence de nouveaux cas de TB active et à 1,3 million de décès dus à cette maladie. Environ 95 % des nouveaux cas signalés chaque année surviennent dans les pays en développement. Depuis 1993, l’OMS maintient que la tuberculose est une urgence mondiale de santé publique.

Le tableau suivant présente l'estimation faite par l'OMS de l'incidence de la TB active et de la mortalité associée à cette maladie.

Tuberculose : Estimations de l’incidence, de la prévalence et de la mortalité, 2015
RÉGIONS OMS

INCIDENCE
TOUTES FORMES

DÉCÈS PAR TUBERCULOSE
(EXCLUANT LES PERSONNES
ATTEINTES DU VIH)
Nombre
TauxA
Nombre
TauxA
Afrique 2 720 000 275 450 000 45
Amériques 268 000 27 19 000 1,9
Asie du Sud-est 4 740 000 246 710 000 37
Europe 323 000 36 32 000 3,5
Méditerranée orientale 749 000 116 80 000 12
Pacifique occidental 1 590 000 86 89 000 4,8
Ensemble du monde 10 390 000 142 1 380 000 19

A Par 100 000 personnes-année.

Adapté de : OMS. Global Tuberculosis Report 2016. https://apps.who.int/medicinedocs/en/d/Js23098en/

Risques

Transmission

La TB se propage par voie aérienne. En effet, la personne atteinte de TB active respiratoire (contagieuse) projette dans l’air les germes de la maladie appelés bacilles Mycobacterium tuberculosis. Ces germes restent en suspension dans l’air pendant plusieurs minutes, voire plusieurs heures. Les personnes exposées respirent les particules infectantes qui se trouvent dans l’air contaminé. Elles peuvent donc devenir infectées.

Les sujets infectés ne feront pas nécessairement une TB active. Le système immunitaire oppose un rempart au bacille tuberculeux qui peut rester latent pendant des années, voire toute la vie.

En l’absence de condition pouvant diminuer l’immunité et en l’absence de traitement :

  • 90 % des personnes infectées ne développeront jamais de TB active;
  • 10 % des personnes infectées développeront la maladie active.
    • Pour la moitié de ces personnes, cela surviendra moins de 2 ans suivant l’exposition au bacille tuberculeux.
    • Pour l’autre moitié, cela surviendra plus tard durant la vie, l’incidence étant répartie également sur toutes les années de vie. La TB active survenant plus de deux ans après l’exposition est appelée TB de réactivation.

La période entre l’exposition au bacille tuberculeux et la survenue de la TB active est appelée la période de latence. On dit alors que la personne est en infection tuberculeuse latente (ITL).

La présence d’une condition pouvant diminuer l’immunité (exemples : VIH, prise de médicaments immunosuppresseurs, diabète, enfants de moins de 5 ans) augmentera le risque de développer une TB active. A contrario, un traitement de l’ITL diminuera ce risque de façon significative.

Lorsque la TB active survient, elle peut affecter les poumons (site le plus fréquent de la TB active), mais aussi les ganglions, les os, les articulations, les reins et d’autres organes. Seules les personnes dont les voies respiratoires sont atteintes (ex. : TB pulmonaire, TB laryngée etc.) peuvent transmettre l’infection. En l’absence de traitement, une personne atteinte de TB active contagieuse peut infecter en moyenne 10 à 15 autres personnes en l’espace d’une année.

Les symptômes présentés par la personne qui fait une TB active dépendent de l’organe atteint. Par exemple, une TB pulmonaire se présentera généralement par des symptômes parmi les suivants : toux prolongée, expectorations, hémoptysies et douleurs thoraciques. D’autres symptômes généraux non spécifiques sont fréquents chez la personne atteinte de la TB active : fièvre, perte de poids et sudations nocturnes profuses.

Les risques pour le voyageur

La TB représente un risque pour le voyageur qui aura une exposition prolongée (plusieurs mois) avec la population locale dans un pays à incidence élevée de tuberculose. Afin de déterminer si le voyageur fut exposé de façon occulte à la TB contagieuse lors de son voyage, un dépistage de l’ITL est souvent proposé au voyageur qui répond à certains critères d’exposition (voir la section Dépistage). Si le test de dépistage s’avère positif, un traitement de l’ITL peut être proposé au voyageur afin de réduire au minimum le risque de développer une TB active.

Définition des termes

Un pays à incidence élevée de TB est un pays où l’incidence de TB est de ≥ 30 cas/100 000 habitants/année.

Un pays à incidence élevée de TB multirésistante[1] (TBMR) est un pays où le nombre annuel de cas de TBMR est de ≥ 4000 cas, ou un pays où la proportion de cas de TB qui sont des TBMR est de ≥ 10 %.

Dans la section Recommandations par pays, les taux d’incidence de chaque pays (tirés des données de l’OMS[1]) sont fournis par niveaux d’incidence. Voici les cinq niveaux d’incidence dans lesquels chaque pays est classifié :

  • pays où l’incidence de la TB est de ≥ 400 cas/100 000 habitants/année ;
  • pays où l’incidence de la TB est de 200 à 399 cas/100 000 habitants/année ;
  • pays où l’incidence de la TB est de 100 à 199 cas/100 000 habitants/année ;
  • pays où l’incidence de la TB est de 30 à 99 cas/100 000 habitants/année ;
  • pays où l’incidence de la TB est de < 30 cas/100 000 habitants/année ;

Lorsque d’incidence de la TB dans le pays visité est de ≥ 100 cas/100 000 habitants/année, un dépistage (TCT) postvoyage pourrait être recommandé. Le lecteur trouvera, pour chaque pays, les critères pour la recommandation de procéder à un TCT postvoyage.

Si le niveau d’incidence de la TB dans le pays est de ≥ 100 cas/100 000 habitants/année, le lecteur trouvera également la mention «pays à incidence élevée de TB multirésistante» lorsque c’est le cas. Dans le cas contraire, aucune mention ne s’y retrouvera.

Lorsqu’un TCT postvoyage est recommandé, l’utilisateur sera référé au texte sur la tuberculose afin de pouvoir déterminer s’il est indiqué de procéder à un TCT prévoyage.

Lorsqu’un TCT postvoyage n’est pas recommandé, le TCT prévoyage n’est jamais indiqué.

 

[1] Les taux internationaux d’incidence de la TB et de la TBMR peuvent être consultés sur le site web suivant :http://www.who.int/tb/country/data/profiles/fr/.