Brèves d'actualité

 Bulletin d'information en santé environnementale

  • 19 février 2019

    À la fin de janvier 2019, Radio-Canada a rapporté que monsieur Louis Robert, agronome spécialisé dans le domaine des grandes cultures, avait été congédié après 32 ans de services comme agronome au ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ). On lui reprochait d’avoir diffusé aux médias des renseignements confidentiels et d’avoir contrevenu à ses obligations de discrétion. En effet, ce fonctionnaire spécialisé a dénoncé auprès d’un journaliste ce qu’il percevait être de l’ingérence du secteur privé dans la recherche publique sur les pesticides, et ce, après avoir été insatisfait de l’écoute de ses supérieurs sur le sujet. Plus précisément, le fonctionnaire avait partagé avec les médias des documents mettant en lumière l’intimidation dont faisait l’...

  • 15 février 2019

    Une fuite de monoxyde de carbone à l’école Les Découvreurs, dans la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys de l’arrondissement LaSalle à Montréal, a entraîné l’évacuation d’environ 300 personnes le lundi 14 janvier dernier. Une défectuosité dans le système de chauffage au gaz serait à l’origine du problème. C’est à la suite de la présence de symptômes chez le personnel et les enfants que l’alerte a été déclenchée par la direction de l’école. En tout, 35 enfants et 8 adultes ont été transportés dans les urgences de la région pour une prise en charge immédiate (1). Les symptômes observés étaient des étourdissements, des nausées, des vomissements de même que des troubles de l’équilibre et de l’élocution. Neuf enfants ont perdu conscience. Un code orange (arrivée massive de blessés) a dû...

  • 22 janvier 2019

    Il y a près d’un an, soit en mars 2018, le gouvernement libéral confirmait que les éventuels exploitants des puits Galt, situés à une vingtaine de kilomètres du centre-ville de Gaspé, devaient obtenir l’aval du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) avant qu’un bail de production ne leur soit accordé.

    À la suite du dépôt d’une demande d’exploitation en décembre dernier, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a finalement annoncé, le 2 janvier 2019, que ses professionnels allaient procéder à l’évaluation environnementale du projet Galt. Cette démarche devrait mener le BAPE à se pencher sur le plan d’exploitation de la société Cuda pétrole et gaz inc., qui s’est depuis portée acquéreuse de la compagnie Junex qui...

  • 22 janvier 2019

    La 24e des conférences annuelles de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (ou « COP24 »), s’est tenue en décembre 2018, à Katowice, en Pologne. La COP24 a monopolisé une bonne partie de l’attention médiatique dans le domaine de l’environnement, incluant ses impacts santé, en fin d’année 2018. Elle visait à définir les modalités de mise en œuvre des résolutions de l’Accord de Paris de 2015 par ses pays signataires. À cette occasion, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, possiblement inspiré par un rapport d’expert publié récemment par The Lancet1, a exhorté les participants à s’entendre puisqu’un échec des pourparlers n’est pas une option, qualifiant au passage de « suicidaire » un tel échec2. Le...

  • 11 janvier 2019

    Le 18 octobre 2018, le gouvernement du Canada a adopté un nouveau règlement interdisant, à compter du 30 décembre 2018, l’importation, la vente et l'utilisation d'amiante, ainsi que la fabrication, l'importation, la vente et l'utilisation de produits qui en contiennent (1). Ce nouveau règlement fédéral ne s’applique toutefois pas aux 800 millions de tonnes de résidus miniers produits par l’exploitation passée des mines d’amiante à Thetford Mines et à Asbestos (2,3), ni au réaménagement et à la réhabilitation des anciens sites miniers. Lors de la consultation sur le projet de règlement du fédéral, en mars 2018, l’INSPQ (4) et les directeurs de santé publique ont signalé leur opposition à l’exclusion de l’utilisation des résidus miniers. Les directeurs de santé publique ont ajouté :...

  • 20 décembre 2018

    Le froid fait la manchette au Québec en ce début décembre 2018 (1). Au même moment, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) émet des précautions à prendre en cas de tempête hivernale et de pluie verglaçante (2). Les actions préventives à l’endroit du froid sont aussi disponibles (3). Si les changements climatiques peuvent engendrer des records de chaleur, ils entraînent également des épisodes de froid polaire, notamment en France et en Europe (4). Début décembre 2018, les autorités sanitaires françaises ont publié une mise à jour du Guide national de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid 2018-2019 (5). Ce guide a pour objectif de définir les actions à mettre en œuvre à l’échelle locale et nationale pour détecter,...

  • 12 décembre 2018

    La saga Monsanto Papers entourant le géant de l’agrochimie Monsanto et l’innocuité du glyphosate, l’herbicide le plus utilisé au monde, a eu des répercussions au Canada dans les dernières semaines.

    Rappelons qu’en Californie, un jardinier avait intenté une poursuite judiciaire contre Monsanto, le fabricant de deux herbicides à base de glyphosate, soit le Roundup et le Ranger Pro, à qui il attribuait son cancer de type lymphome non hodgkinien. En août dernier, le jury a notamment conclu que la multinationale étatsunienne avait agi avec malveillance en cachant le caractère potentiellement cancérigène et mutagène du glyphosate, et ce, depuis 1999. Lors du procès, il a été démontré que le fabricant Monsanto aurait manipulé...

  • 7 décembre 2018

    Les déversements illégaux de sols contaminés font couler de l’encre. En juin 2018, Le Devoir (1) faisait écho au rapport de la Vérificatrice générale du Québec qui rapportait que plus de 1 900 terrains contaminés sont sous la responsabilité de l’État. Selon ce même rapport, ces terrains peuvent représenter un risque pour la santé de la population et l’environnement. La vérificatrice mentionne notamment que les actions gouvernementales sont insuffisantes et que le portrait d’ensemble ne comprend pas les renseignements nécessaires pour déterminer les enjeux et les priorités d’intervention. En outre, il n’y a aucune assurance que les efforts de réhabilitation et les sommes investies sont destinés en priorité aux terrains qui présentent les plus grands risques pour la santé...

  • 30 novembre 2018

    L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié, en novembre 2018, un document d’information pour les autorités de santé publique et traitant des déversements de produits chimiques lors d’événements et de désastres naturels. Il prône l’application d’une approche intégrée de gestion des risques de diverses natures, mais porte principalement sur les risques technologiques liés à ces catastrophes naturelles et sur leurs conséquences sur la santé. Il vise à documenter ces risques et à soutenir les activités de gestion associées. Les changements climatiques peuvent accroître la fréquence de survenue d’événements et de désastres naturels, et l’urbanisation et l’industrialisation mondiales favorisent la proximité des populations avec les structures industrielles à risque (décrites plus bas...

  • 23 novembre 2018

    À la fin du mois d’octobre, plusieurs articles incitant la population du Québec à effectuer une mesure de radon dans leur domicile ont été publiés dans différents journaux et quotidiens du pays. Ces publications rappellent notamment que le radon, un gaz radioactif d’origine naturelle incolore, inodore et insipide, est la principale cause de cancer du poumon chez les non-fumeurs. Bien que l’exposition à ce gaz serait responsable de 3 200 décès annuellement au Canada, seulement 6 % des Canadiens auraient effectué un test de dépistage dans leur domicile. Au Québec, 1 résidence sur 10 pourrait présenter des concentrations de radon excédant la ligne directrice fédérale de 200 Bq/m3.

    Cette année, l’Association canadienne des scientifiques et...

Pages

S'abonner à Brèves d'actualité