Schistosomiase (bilharziose)
Situation et définition

Les parasites du genre Schistosoma sont des helminthes acquis par la baignade en eau douce. Le cycle de vie du parasite inclut des petits escargots aquatiques qui, lorsqu’ils sont infectés, relâchent des larves infectieuses (cercaires) dans l’eau. Celles-ci peuvent infecter l’humain en pénétrant par la peau saine. Différentes espèces de Schistosoma sont décrites et ont des zones géographiques différentes.

Certaines conditions environnementales favorables peuvent augmenter la présence des larves dans l’eau, tels que des travaux d’irrigation agricole, des barrages et la présence d’humains infectés. Les programmes sanitaires des différents pays sont importants pour contrôler le parasite, mais ils sont très inégaux d’un pays à l’autre.

Les pays les plus affectés se trouvent en Afrique sub-saharienne (85 % des cas), et de façon moins importante en Afrique du Nord, au Moyen-Orient, en Amérique du sud, dans les Caraïbes et en Asie. Certaines zones sont particulièrement à haut risque pour les voyageurs : les lacs et rivières de la région de Banfora (Burkina Faso), les régions des Dogons au Mali, le lac Malawi, le lac Tanganyika, le lac Victoria, la rivière Omo (Éthiopie), la rivière Zambezi et le Nil. Les foyers d’endémicité plus isolés sont précisés dans la section Recommandations par pays lorsque connus.

Définition des termes

« Présence » signale l’existence d’une situation d’endémicité de la schistosomiase dans le pays.

« Transmission faible » indique un pays où l’implantation des mesures de contrôle est réussie. La prévalence de l’infection et le risque de transmission sont faibles.

« Transmission probablement interrompue » indique un pays où l’interruption de la transmission est probable mais n’est pas encore certifié par l’Organisation mondiale de la santé.

 

Régions endémiques pour la schistosomiase

Pour plus de détails sur les zones géographiques précises, veuillez consulter le guide IAMAT sur la schistosomiase à l’adresse suivante : https://www.iamat.org/risks/schistosomiasis

 

 

Dernière modification: 

22 novembre 2017