1
2
3
4
5
  • 23 janvier 2020

    L’organisme Bras Outaouais-Prévention et intervention en VIH et consommation sécuritaire a lancé Sex’Info en novembre 2019. Ce service permet à la population de poser des questions sur la sexualité en toute confidentialité et d’obtenir des réponses rapidement. Mme Anne Castonguay, directrice adjointe du Bras Outaouais, nous a renseigné sur ce projet et son développement.

  • 15 janvier 2020

    Mise à jour de l’avis du CALI « Analyses de laboratoire recommandées lors du dépistage des infections à Chlamydia trachomatis et à Neisseria gonorrhoeae »

    L’Institut national de santé publique du Québec a publié la mise à jour de l’avis du Comité sur les analyses de laboratoire en lien avec les ITSS (CALI), l’avis « Analyses de laboratoire recommandées lors du dépistage des infections à Chlamydia trachomatis et à Neisseria gonorrhoeae ».

    Cette mise à jour actualise les recommandations initiales de 2013 et permet au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) d’appuyer les recommandations du Guide québécois de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang.

  • 7 janvier 2020

    Un moyen d’apprentissage pratique pour aider à la prise en charge des personnes atteintes d’hépatite C

    Le Québec dispose de tous les moyens pour éliminer l’hépatite C  comme menace à la santé publique: des outils diagnostiques non invasifs et un accès universel à un traitement qui permet aux personnes atteintes de guérir complètement de leur infection en trois mois. Le traitement de l'hépatite C  requière la collaboration de tous et n’est plus confiné aux services tertiaires. Au contraire, il importe d’offrir des traitements dans les services de premières lignes pour joindre les personnes les plus touchées par le VHC notamment les personnes qui font usage de drogues par injection, les personnes incarcérées et les personnes autochtones.

  • 24 décembre 2019

    L'équipe d'Espace ITSS vous souhaite de joyeuses fêtes et vous retrouvera avec plaisir après le 6 janvier 2020. N'hésitez pas à profiter de cette pause pour lire ou relire les manchettes publiées.

  • 16 décembre 2019

    Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) vient de finaliser les travaux et les outils pour soutenir les cliniciens et les pharmaciens à intégrer le TAP (traitement accéléré des partenaires) dans leur pratique.  Ces travaux ont été réalisés en étroite collaboration avec des représentants du Collège des médecins du Québec (CMQ), de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), de l’Ordre des pharmaciens du Québec (OPQ) et de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Le dépistage et le traitement des partenaires sexuels des personnes atteintes est un élément important pour prévenir la réinfection de la personne atteinte, la survenue de complications chez la personne exposée et la propagation de l'infection au sein d'une population. 

Pages

Souscrire à