1
2
3
4
5
  • 19 septembre 2018

    Dépistage des ITSS - Comment favoriser l’appropriation des meilleures pratiques?

    Nous vous parlions brièvement de cette démarche dans le dernier bulletin …  ÉVALUER LES STRATÉGIES D’APPROPRIATION DES MISES À JOUR DU GUIDE QUÉBÉCOIS DE DÉPISTAGE DES ITSS (GQDITSS). Un aperçu des résultats sont décrits dans le Bulletin no 12 du projet Oser faire autrement. En 2017, plusieurs types de professionnels – médecins, infirmières, sages-femmes – ainsi que les directions de santé publique des CI(U)SSS ont été sondés dans le but d’évaluer les stratégies mises de l’avant pour favoriser des changements de pratique chez les professionnels à la suite des mises à jour du GQDITSS  

    Vous trouverez dans ce bulletin des éléments de contexte à considérer pour tenir compte de la réalité du terrain. Il présente également quelques grands constats qui ont émergé de cette collecte de données comme la diversité des besoins des différents utilisateurs du GQDITSS. Finalement, quelques pistes de bonification pour le GQDITSS et pour favoriser son appropriation sont déclinées. Nous vous laissons découvrir le tout dans ce dernier bulletin !

    Catégories: Travail en réseau
  • 14 septembre 2018

    Plusieurs webinaires ou symposiums à venir sur les ITSS : VIH, violence auprès des jeunes, résistance aux antibiotiques et réduction des méfaits

    Voici une liste de webinaires ou symposiums à venir que l’équipe d’Espace ITSS jugeait pertinente, à titre de formation continue, pour les intervenants du réseau de la santé et des services sociaux qui exercent auprès d’une population vulnérable aux ITSS.

  • 6 septembre 2018

    Prévenir la transmission du VIH, ce n’est pas qu’une histoire de condom! Nouvelle trousse d’outils du projet Mobilise!

    Mobilise!, c’est un projet qui vise justement la réduction de la transmission du VIH chez les HARSAH par la mobilisation communautaire. Le projet piloté par une coalition de partenaires (dont la COCQ-SIDA, le département de sexologie de l’UQAM et RÉZO, pour ne nommer que ceux-là) vise depuis 2015 à :

    1. augmenter le recours aux stratégies de prévention du VIH et
    2. optimiser l’offre et l’accès aux services de santé et à la prévention combinée.
  • 31 août 2018

    En 2016, chaque jour, 6 Canadiens ont été infectés par le VIH.

    Heureusement, dans les pays développés comme le Canada, la mortalité liée au VIH est maintenant moindre qu’il y a quelques décennies. Somme toute, 63 110 Canadiens vivraient avec l’infection par le VIH (donnée de 2016).

    Suite à une initiative du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida  (ONUSIDA) et de l’Organisation mondiale de la santé, l’ensemble des pays est invité à estimer l’incidence et la prévalence du VIH sur leur territoire, afin d’abord de surveiller l’épidémie, mais aussi pour guider les programmes de prévention et contrôle. L’objectif mondial est le suivant, d’ici 2020 :

    • 90% des personnes vivant avec l’infection par le VIH connaîtront leur statut;
    • 90% des personnes infectées qui connaissent leur statut suivront un traitement antirétroviral;
    • 90% des personnes sous thérapie antirétrovirale auront une charge virale indétectable.

    Dans le but d’éradiquer la menace de santé publique que cause le sida d’ici 2030.

  • 24 août 2018

    Le congrès « La santé mentale et les dépendances » : une opportunité de formation continue.

    Le succès de la lutte contre les ITSS repose sur une approche intégrée, qui permet de cibler et d’intervenir sur certains facteurs souvent communs aux diverses ITSS. De développer ses connaissances en matière de dépendance et de santé mentale, par exemple, permet d’augmenter l’accessibilité aux soins et services des populations vulnérables, offrant du même coup une opportunité d’aborder les enjeux de santé sexuelle ou de pratiques de consommation de drogues à risque réduits avec des usagers qui n’auraient peut-être pas consulté un professionnel de la santé à ce sujet.

    Ainsi, l’activité qui vous est ici présentée permettra aux participants d’acquérir ou de développer des connaissances supplémentaires à l’égard du suivi des usagers présentant un trouble d’usage de substance, un trouble de santé mentale ou un trouble concomitant.

Pages

S'abonner à