Immunisation

  • 16 novembre 2022

    Plusieurs raisons amènent une personne à accepter ou non un vaccin. Il est courant de se questionner sur la vaccination, d’avoir des préoccupations à son sujet et de vouloir s’informer auprès de différentes sources d’information, incluant Internet. L’avènement de ce dernier, plus particulièrement des médias sociaux, a permis le partage de contenus générés par des utilisateurs à une échelle sans précédent, incluant le partage de fausses informations1. D’ailleurs, la désinformation en ligne en matière de vaccination est reconnue comme un facteur susceptible d’accroître l’hésitation vaccinale et semble avoir fortement contribué à la réticence de certaines personnes à recevoir un vaccin contre la maladie à coronavirus (COVID-19)2,...

  • 10 novembre 2022

    Faits saillants

    • Cet avis scientifique présente les recommandations du Comité sur l’immunisation du Québec concernant la vaccination contre l’influenza et contre la COVID-19 à l’automne 2022, notamment les groupes à cibler et le moment optimal pour les vacciner.
    • Les recommandations du présent avis sont intérimaires et pourraient être mises à jour selon l’évolution de la situation.

    Vaccination contre l’influenza

    • À l’heure actuelle, il y a peu de motifs scientifiques pour justifier un changement aux groupes visés par la vaccination antigrippale au Québec en 2022-2023. Il sera important d’assurer une disponibilité suffisante de doses de vaccins contre la grippe pour la saison 2022-2023, au cas où la demande augmenterait.

    ...

  • 25 octobre 2022
    • De janvier 2017 à décembre 2019, une équipe de l’INSPQ a accompagné les responsables en vaccination de 7 régions et de 13 CI(U)SSS dans un processus de révision de l’organisation des services de vaccination offerts aux enfants de 0-5 ans.
    • À travers cet accompagnement, les acteurs clés impliqués dans la prestation des services de vaccination auprès des jeunes enfants ont été mobilisés dans une réflexion visant à identifier les pistes d’amélioration de ces services et à les implanter ensuite.
    • Également, en réponse aux besoins exprimés, une communauté de pratique sur l’organisation des services de vaccination a été mise en place pour soutenir plus largement les professionnels impliqués en vaccination des tout-petits : au total 42 participants provenant de 12...
  • 24 octobre 2022

    Considérations

    • Les enfants de 6 mois à 4 ans sont aussi susceptibles de développer la COVID-19 que les adultes lorsqu’ils sont exposés au SRAS-CoV-2, mais ils sont rarement hospitalisés. Par contre, ils sont de quatre à cinq fois plus à risque d’être hospitalisés pour la COVID-19 que les jeunes âgés de 5 à 17 ans, non adéquatement vaccinés.
    • Une proportion importante (50-60 %) des jeunes enfants québécois ont déjà contracté une infection aux sous-variants Omicron.
    • La COVID-19 longue et le syndrome inflammatoire multisystémique de l’enfant (SIME) représentent deux complications potentielles de la COVID-19. Cependant, des incertitudes persistent sur l’ampleur de ces deux complications dans le groupe d'âge des 6 mois à 4 ans et sur la capacité de la...
  • 14 octobre 2022
    • Des études montrent que la vaccination à une, deux ou trois doses contre les virus du papillome humain (VPH) de type 16 et 18 offre une protection similaire, ce qui remet en question la nécessité de maintenir la recommandation actuelle de trois doses de vaccin pour les personnes de 18 ans et plus.
    • Les calendriers à une ou deux doses de vaccin contre les VPH ont été évalués et recommandés pour les jeunes âgés de 9 à 15 ans. La vaccination contre les VPH peut toutefois débuter après cet âge et comprendre les trois doses généralement recommandées.
    • La protection contre le VPH 18 conférée par le vaccin quadrivalent reste très élevée contre les infections persistantes et les lésions précancéreuses jusqu’à 14 ans après la vaccination, malgré des niveaux d’anticorps...
  • 11 octobre 2022

    Faits saillants

    • Deux nouveaux vaccins conjugués contre le pneumocoque, le VPC-15 et le VPC-20, ont récemment été autorisés par Santé Canada chez les adultes de 18 ans et plus.
    • Chez des adultes de 18 ans et plus, ces vaccins ont démontré un bon profil d’innocuité et d’immunogénicité. Les études ont démontré que la réponse à ces vaccins est non-inférieure à la réponse induite par le VPC-13 pour les sérotypes inclus dans le VPC-13. Ils ont l’avantage d’induire une réponse immunitaire contre deux et sept sérotypes supplémentaires, respectivement.
    • Les adultes immunodéprimés et ceux avec une asplénie anatomique ou fonctionnelle sont à risque accru d’infection invasive à pneumocoque par rapport à la population générale. Jusqu’à maintenant, il était...
  • 28 septembre 2022
    • Des cas de variole simienne ont été rapportés mondialement, incluant au Québec. La transmission se fait principalement par contact avec un animal ou un humain infecté ou, dans une moindre mesure, avec du matériel contaminé par le virus (contact direct et indirect). La transmission interhumaine peut également se faire par gouttelettes lors d’un contact face à face prolongé, en l’absence de port d’équipement de protection individuelle.
    • Le vaccin ImvamuneMD est un vaccin vivant atténué contre la variole de 3e génération, incapable de réplication. Ce vaccin a été autorisé par Santé Canada en 2020 pour l’immunisation active des adultes de 18 ans et plus à risque élevé d’exposition à la variole, la variole simienne et d’autres infections et maladies...
  • 23 septembre 2022

    En juin dernier, un cas de paralysie flasque causée par une souche vaccinale de la poliomyélite a été rapporté dans une communauté de la région de New York. Récemment, on a détecté la présence du virus vaccinal de la polio dans les eaux usées de cette région. Cette communauté a des contacts avec d’autres groupes dans les régions de Montréal et des Laurentides, connus pour avoir des couvertures vaccinales basses.

    Considérant :

    • que l’Organisation mondiale de la Santé et que l’Organisation panaméricaine de la Santé ont émis, en juin dernier, une alerte de risque de flambée du poliovirus en Amérique; et
    • qu’il y a un risque de transmission du virus de souche vaccinale dans les communautés québécoises en provenance de la communauté américaine,

    il...

  • 12 août 2022

    Ce rapport présente les résultats d’un projet d’évaluation réalisé en 2019-2020 au Québec, dans le contexte des recommandations du ministère de la Santé et des Services sociaux de prioriser, entre autres, les personnes vivant avec une ou des maladie(s) chronique(s) (PVMC) pour la vaccination contre la grippe (influenza). Le but de ce projet était d’explorer les différentes stratégies actuellement en place au Québec pour rejoindre et vacciner contre la grippe les PVMC âgées de 18 à 74 ans et, notamment, d’identifier les modèles optimaux d’organisation de la vaccination de ces personnes. Pour ce faire, un scan environnemental auprès des responsables de la vaccination contre la grippe des directions régionales de santé publique (DSPubliques) du Québec a été fait à l’aide d’entrevues semi-...

  • 25 juillet 2022

    Actuellement, la situation épidémiologique démontre que des éclosions de COVID-19 sont toujours présentes dans les milieux de soins et de vie au Québec. Considérant la recommandation du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) d’administrer une troisième dose de vaccin contre la COVID-19 aux aînés hébergés dans les milieux de vie, il serait possible que des équipes de vaccination doivent se rendre dans des milieux où sévit une éclosion de COVID-19. Le présent avis a été mis à jour dans le but de répondre aux questions des vaccinateurs sur les mesures de prévention et de contrôle des infections (PCI) à appliquer lors de la vaccination d’usagers et de travailleurs de la santé (TdeS) dans un milieu de vie ou une unité de soins en éclosion.

    Les mesures recommandées dans cet avis s...

Pages

Souscrire à Immunisation