Exposition aux liquides biologiques 
Définition et risque

Une exposition à risque aux liquides biologiques se définit comme une blessure qui traverse la barrière cutanée (piqûre d’aiguille ou coupure) ou comme le contact d’une muqueuse ou de la peau dont l’intégrité est altérée avec du sang ou des liquides biologiques potentiellement infectés. Cette exposition survient par exemple dans un contexte professionnel lors de piqûre accidentelle avec une aiguille ayant été utilisée pour un patient. Elle peut aussi survenir en communauté lors de blessure avec des aiguilles ou objets tranchants ayant été en contact avec le sang ou les sécrétions d’autres personnes, de partage de matériel d’injection, de relations sexuelles non protégées, de partage de jouets sexuels, de morsure humaine, ou d’éclaboussures de liquides biologiques sur une muqueuse ou une peau non saine.

Risque

Les maladies transmissibles par le sang et les liquides biologiques les plus à risque d’être contractées de cette façon sont le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), le virus de l’hépatite B (VHB) et le virus de l’hépatite C (VHC).

Les différents liquides biologiques susceptibles de transmettre l’infection sont le sang, tout liquide biologique teinté de sang, le sperme, les sécrétions vaginales, la salive (pour le VHB), le lait maternel (pour le VIH surtout). Lors d’exposition professionnelle, les autres liquides biologiques posent aussi un risque (liquides articulaires, pleural, céphalorachidien, amniotique, péricardique, ascitique, oculaire, etc.)

Dernière modification: 

21 janvier 2019