Qui sommes-nous?

Le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) exerce les fonctions essentielles d’un laboratoire de santé publique en lien avec son mandat et les besoins du réseau. Ces fonctions excèdent aujourd’hui le rôle traditionnel en analyses de laboratoire. Le LSPQ participe à une mission plus large de reconnaissance, de prévention et de contrôle des maladies infectieuses et d’amélioration de la santé.

À ce titre, son offre de service compte les champs d’activité suivants :

  • Services spécialisés et de référence en infectiologie 
  • Surveillance de laboratoire des infections et gestion intégrée des données 
  • Programmes d’assurance qualité 
  • Urgences ou menaces infectieuses 
  • Biosécurité
  • Recherche et développement
  • Transfert de connaissance.

Principales activités

Services spécialisés et de référence en microbiologie

Presque tous les contrôles des maladies contagieuses reposent sur un test de laboratoire parce que le diagnostic clinique est rarement définitif en soi. Le laboratoire a pour mission d’offrir des services de laboratoire et d’expertise dans tous les domaines de la microbiologie médicale pour la détection, la confirmation et la caractérisation des agents étiologiques d’importance en santé publique et en services de soins. Il répond aussi à des mandats spécifiques confiés par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) afin d’assurer des analyses spécialisées de laboratoire pour le réseau. Ses services sont offerts par ses différents secteurs d’activités en bactériologie, mycobactériologie, mycologie, parasitologie, physico-chimie, virologie, sérodiagnostic.

Comme laboratoire de référence en microbiologie, le LSPQ reçoit près de 60 000 spécimens par année. Il peut s’appuyer sur un parc d’équipements à la fine pointe technologique géré par un programme de contrôle des équipements.

Surveillance de laboratoire des infections et gestion de données intégrées

L’expertise du LSPQ est mise à profit pour l’investigation des éclosions de maladies infectieuses en soutien aux programmes et études de surveillance. Les diverses épreuves moléculaires dont il dispose permettent une caractérisation fine de la signature épidémiologique des agents pathogènes responsables des infections transmissibles sexuellement et par le sang, des infections évitables par la vaccination, des pathogènes entériques et respiratoires, de ceux en émergence et de leur résistance aux antimicrobiens. Le LSPQ recueille des données de laboratoire, les analyse, assure la mise à jour et la transmission des renseignements et signale les renseignements facilitant la reconnaissance et la compréhension épidémiologique des éclosions.

Programmes d’assurance qualité

En appui aux fonctions essentielles d’un laboratoire de santé publique, le LSPQ obtient et maintient la norme ISO 9001:2008 et détient une certification ISO 15189:2007 pour les activités analytiques. Il appuie le réseau des laboratoires dans leur processus de certification et élabore des programmes de contrôle externe de qualité dans les disciplines de la biologie médicale.

Le LSPQ est aussi mandaté par le MSSS pour la gestion de programmes d’amélioration de la qualité en biologie et imagerie médicales. Il s’acquitte de ces responsabilités en vérifiant la conformité à des exigences légales, en effectuant des services d’inspection et en offrant des services de consultation, entre autres par l’analyse des demandes de permis d’opération en radioprotection et en biologie médicale afin d’en recommander l’émission. Il contribue notamment à la certification des unités de mammographie dans le cadre du Programme québécois de dépistage du cancer du sein afin qu’elles répondent aux exigences qualité.

Urgences et menaces infectieuses

Outre les épreuves spécialisées, le LSPQ occupe un rôle majeur dans la réponse aux urgences de santé publique : traitement de colis suspects, détection d’agents pouvant être associés au bioterrorisme ou à potentiel pandémique et caractérisation moléculaire des microorganismes impliqués dans des éclosions pour confirmer des liens épidémiologiques. Le LSPQ développe également de nouveaux outils diagnostiques afin de répondre à des préoccupations de santé publique telles que la détection de pathogènes en émergence comme le nouveau coronavirus responsable de maladies respiratoires sévères, notamment chez des personnes ayant voyagé en Arabie saoudite, les virus influenza hautement pathogènes circulant en Chine et des gènes de résistance aux antibiotiques.

Biosécurité

Afin de répondre à diverses recommandations, normes et lignes directrices découlant, entre autres, de la Loi sur les agents pathogènes et les toxines, un comité de biosécurité a été mis sur pied récemment. Il permettra de mieux structurer les activités découlant des obligations réglementaires, de former le personnel et d’offrir un soutien au réseau. Le LSPQ détient les attestations de l’Agence de santé publique du Canada et de l’Agence canadienne d’inspection des aliments pour ses installations de niveau de confinement 2 et 3.

Recherche et développement

La mise sur pied de groupes de travail soutenus par une infrastructure de recherche témoigne de la volonté de développer ce secteur pour évaluer et implanter de nouvelles méthodes analytiques de pointe en temps opportun, pour améliorer les tests de surveillance, collaborer aux développements des connaissances et ainsi soutenir les efforts de la santé publique et des services de soins.

Ces groupes travaillent autour de sept thématiques de recherche, soit qualité et standard, résistance aux antibiotiques, zoonoses et pathogènes spéciaux, infections entériques, infections transmissibles sexuellement et par le sang et finalement, infections respiratoires et infections évitables par la vaccination.

L’acquisition d’une plateforme de séquençage de deuxième génération permet également de développer la caractérisation complète du génome d’agents étiologiques à des fins de surveillance et d’investigation épidémiologique en un temps réponse plus rapide.

Transfert de connaissance

La mise à jour des connaissances fait partie des exigences ISO et est une fonction au cœur de la mission de l’INSPQ. Le LSPQ participe à la formation des technologues et de professionnels en biologie médicale, des étudiants de deuxième cycle ainsi que des résidents en microbiologie médicale et dermatologie.


Exemples de produits et services réalisés

Type de produits Exemples de produits

Information spécialisée

  • Rapports d’analyse de laboratoire :
    • Rapport d’analyse de confirmation pour les virus à transmission hématogène
    • Rapport d’identification et de caractérisation bactérienne, virale, parasitaire ou fongique.
  • Avis au réseau des laboratoires en lien avec l’ajout ou la modification de nouveaux services tel le diagnostic de laboratoire d’une infection au nouveau coronavirus isolé initialement en Arabie saoudite.
  • Rapports de surveillance de laboratoire de maladies infectieuses :
    • Rapport de surveillance des virus respiratoires
    • Rapport de surveillance des infections à Neisseria gonorrhoeae
    • Rapport de surveillance des infections à Streptococcus pneumoniae
    • Rapport de surveillance des entérocoques résistants aux carbapénèmes
  • Communications lors de congrès et publications d’articles scientifiques : caractérisation de nouveaux microorganismes ou de nouveaux gènes de résistance aux antimicrobiens.
  • Mémoire déposé à la Commission de la Santé et des Services sociaux sur la fluoration des eaux de consommation

Information adaptée

  • Guide sur la maladie de Lyme.
  • Bulletin Statlabo.
  • Mémoire de l’INSPQ déposé à la Commission de la Santé et des Services sociaux sur la fluoration des eaux de consommation
  • Communications médiatiques :
    • La salubrité des aliments
    • Le retour des anciennes maladies
    • La résistance aux antibiotiques
    • La prévention des maladies infectieuses

Guides et outils

  • Portail d’accès : Programme de contrôle externe de la qualité en microbiologie

 

Types de services Exemples de services

Expertise – conseil

  • Expertise au sein de groupes de travail : ajustement des algorithmes d’analyse de laboratoire en fonction de l’évolution des techniques et des traitements
  • Expertise au sein de comités scientifiques : participation à l’élaboration de guides d’intervention et de lignes directrices pour l’utilisation d’épreuves de laboratoire
  • Expertise fournie à des organisations internationales : soutien scientifique et technique à l’utilisation de protocoles de laboratoire à des fins épidémiologiques
  • Expertise en situation d’urgence ou de menaces infectieuses (bioterrorisme, pandémie) : intervention en cas d’urgence; analyse de colis suspects
  • Consultation scientifique : soutien au personnel des laboratoires publics et privés concernant les techniques de laboratoire, les résultats d’analyse et leur interprétation

Formation

  • Ateliers de formation : formation ciblée dans des contextes de problématiques émergentes ou de besoins ciblés dans le cadre de contrôles externes de qualité (syndrome respiratoire aigu sévère, pandémie d’influenza, colorations histologiques en pathologie)
  • Formation de professionnels de la santé pour l’implantation des tests rapides du VIH en des points de services
  • Stages de formation : stages en mycologie et parasitologie pour le personnel des laboratoires publics et privés et stages aux résidents en microbiologie et dermatologie

Services de laboratoire

  • Analyse de détection d’agents pathogènes, en émergence ou hautement virulents : détection de la brucellose, de la peste, de l’histoplasmose, de l’infection au virus du Nil occidental et de l’anthrax
  • Confirmation de diagnostics : confirmation de la syphilis, de l’infection au virus de l’immunodéficience humaine, des virus de l’hépatite B et de l’hépatite C
  • Rapport de performance aux essais d’aptitude des programmes de contrôle externe de qualité : En biologie médicale et plus spécifiquement dans les domaines de la biochimie, de la microbiologie et de la pathologie