Blessures à la ferme

La ferme constitue à la fois un milieu de travail et un milieu de vie pour les adultes et enfants qui y passent une bonne partie de leur temps. Au Québec, entre 2000 et 2013, 181 décès attribuables à un traumatisme lié au milieu agricole ont été répertoriés dont 130 décès impliquant de la machinerie agricole. Concernant les hospitalisations, 1 536 cas ont été répertoriés entre 2006-2007 et 2015-2016. Rapportés sur la population agricole, ces nombres correspondent à des taux annuels de 14 décès et de 169 hospitalisations par 100 000 personnes1,2. La machinerie agricole est régulièrement en cause parmi les décès et les hospitalisations, surtout chez les enfants (72 % des décès) et les personnes âgées de 65 ans et plus (69 % des décès). La moitié des décès associés à la machinerie implique un tracteur3. Les autres causes importantes de traumatismes sont les chutes4,5, la présence d’animaux, le travail dans les espaces clos et les collisions sur la voie publique3. Chez les travailleurs agricoles, le taux d’incidence des lésions professionnelles d’origine traumatique s’élevait en 2006 à 10 lésions reconnues par la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) pour 1 000 travailleurs de ce secteur6.

Parmi les nombreux facteurs de risque de traumatismes à la ferme, il y a l’absence de structures de protection sur les tracteurs7, le non-port de la ceinture de sécurité8; la non utilisation des dispositifs de sécurité sur la machinerie9, les limites inhérentes au développement cognitif et physique des enfants10,11,12, les limitations physiques, sensorielles et cognitives chez les travailleurs âgés13.

Les principales mesures de prévention reconnues efficaces portent sur l’installation de structures de protection sur les tracteurs14,15, l’installation et l’usage de la ceinture de sécurité dans les tracteurs8 et l’utilisation de dispositifs de sécurité sur la machinerie. D’autres mesures ont été proposées par des groupes d’experts ou sont inspirées d’expériences positives issues d’autres domaines de la prévention des traumatismes. C’est le cas des mesures préconisées pour réduire le risque de chutes de hauteur, les dangers d’intoxication dans les espaces clos ainsi que ceux associés à la présence des animaux. Chez les enfants, il est recommandé de séparer les aires de jeu des enfants des lieux prévus pour les activités de production agricole16,17,18. Enfin, certaines lois et règlements ainsi que leur mise en application ont été reconnues efficaces sur la réduction des traumatismes à la ferme, en raison de leur effet sur l’utilisation accrue des équipements de protection. Mentionnons pour le Québec, les articles 277 et 278 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail  qui portent spécifiquement sur les structures de protection sur les tracteurs et les dispositifs de sécurité sur les pièces en mouvement.

En vertu de son mandat, la CNESST est responsable de l’application des règlements de sécurité. Malheureusement, près de 60 % des fermes ne sont pas couvertes par la CNESST et échappent au contrôle exercé par cet organisme pour faire respecter les règlements. En matière de prévention, la CNESST collabore avec le réseau de la santé et l’Union des producteurs agricoles (UPA) dans l’élaboration et la mise en œuvre de nombreux projets destinés à favoriser la prévention dans le secteur de l’agriculture19.

Pour en savoir plus

Références

  1. Gagné, M. (2017). Hospitalisations attribuables à une blessure à la ferme. Fichier Med-Écho (2006-2007 à 2015-2016). Bureau d’information et d’études en santé des populations, Institut national de santé publique du Québec. Demande spéciale.
  2. Gagné, M. (2017). Décès attribuables à une blessure à la ferme. Fichier des décès du registre des évènements démographiques (2000-2013). Bureau d’information et d’études en santé des populations, Institut national de santé publique du Québec. Demande spéciale.
  3. Paré, L. et Tran C.-D. (2009). Portrait des blessures mortelles reliées au milieu agricole, Québec, 1989-2003. Centre de recherche de l’Hôtel-Dieu de Lévis.
  4. Hendricks, K. J., Goldcamp, E. M. et Myers, J. R. (2004). On-farm falls among youth less than 20 years old in the U.S. Journal of Agricultural Safety and Health. 10, 27-38.
  5. Kaustell, K. O., Mattila, T. E. et Rautiainen, R. H. (2007). Safety performance of animal confinement floors: slip, trip, and fall injuries in Finland. Journal of Agricultural Safety and Health. 13, 395-406.
  6. Burigusa, G., Girard, S. A., Gagné, M. et Maurice P. (2011). Avis de santé publique sur la prévention des traumatismes à la ferme au Québec. Direction du développement des individus et des communautés, Institut national de santé publique du Québec. https://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1302_AvisPrevTraumaFerme.pdf
  7. Myers, M. L., Cole, H. P. et Westneat, S. C. (2008). Projected incidence and cost of tractor overturn-related injuries in the United States. Journal of Agricultural Safety and Health. 14, 93-103.
  8. Reynolds, S. J. et Groves, W. (2000). Effectiveness of roll-over protective structures in reducing farm tractor fatalities. American Journal of Preventive Medicine. 18, 63-69.
  9. Narasimhan, G. (2009). Machinery-related operational factors as determinants of injury in Canadian prairie farms. Mémoire de maîtrise. Queen’s University, Kingston, Ontario, Canada.
  10. Costello, T. M., Schulman, M. D. et Mitchell, R. E. (2009). Risk factors for a farm vehicle public road crash. Accident Analysis and Prevention. 41, 42-47.
  11. Erkal, S., Gerberich, S. G., Ryan, A. D., Renier, C.M. et Alexander, B. H. (2008). Animal-related injuries: a population-based study of a five-state region in the upper Midwest: Regional Rural Injury Study II.
  12. Hartling, L., Brison, R. J., Crumley, E. T., Klassen, T. P. et Pickett, W. (2004). A systematic review of interventions to prevent childhood farm injuries. Pediatrics. 114, e483-e496.
  13. Voaklander, D. C., Umbarger-Mackey, M. L. et Wilson, M. L. (2009). Health, medication use, and agricultural injury: A review. American Journal of Industrial Medicine, 52(11), 876-889.
  14. Day, L., Voaklander, D., Sim, M., Wolfe, R., Langley, J., Dosman, J., Hagel, L. et Ozanne-Smith, J. (2009). Risk factors for work related injury among male farmers. Occupational and Environmental Medicine. 66, 312-318.
  15. Myers, M. L., Cole, H. P. et Westneat, S. C. (2005). Cost effectiveness of a dealer's intervention in retrofitting rollover protective structures. Injury Prevention. 11, 169-173.
  16. Marlenga, B., Pickett, W., Berg, R. L. et Murphy, D. (2004). Operational characteristics of tractors driven by children on farms in the United States and Canada. Journal of Agricultural Safety and Health. 10, 17-25.
  17. Pickett, W., Brison, R. J., Berg, R. L., Zentner, J., Linneman, J. et Marlenga, B. (2005). Pediatric farm injuries involving non-working children injured by a farm work hazard: five priorities for primary prevention. Injury Prevention. 11, 6-11.
  18. Stiller, L., Depczynski, J., Fragar, L. et Franklin, R. (2008). An evidence-consultation base for developing child injury prevention priorities for Australian farms. Health Promotion Journal of Australia. 19, 91-96.
  19. CSST (Page consultée le 18 juin 2015). Agriculture, [en ligne],
    http://www.csst.qc.ca/prevention/secteur/agriculture/Pages/partenariat.aspx