Hépatite C

  • Est-ce qu’une infirmière peut demander une recherche qualitative de l’ARN du VHC à la suite d’un résultat d’analyse positif pour les anti-VHC?

    Dans un contexte de dépistage, l’infirmière peut procéder aux prélèvements pour la recherche de l’anti-VHC et la recherche qualitative de l’ARN du VHC sans ordonnance médicale. Le choix des analyses varie en fonction de la situation. L’annexe VI du Guide québécois de dépistage des ITSS précise les analyses auxquelles il faut avoir recours pour le dépistage de l’hépatite C.

    Chez les personnes qui obtiennent un résultat positif pour l’anti-VHC, la recherche de l’ARN du VHC constitue la deuxième étape du dépistage du VHC.

    Le professionnel doit indiquer sur le formulaire de demande d’analyse les raisons qui justifient la recherche de l’ARN du VHC (ex. : sérologie antérieure positive anti-VHC). 

    Source :

  • Est-ce que les trousses de dépistage rapide (TDR) du virus de l’hépatite C (VHC) sont disponibles au Québec?

    Santé Canada approuve l’utilisation et la commercialisation d’OraQuick® HCV Rapid Antibody Test, une TDR qui pourra être utilisée dans les points de services.

    Cette TDR permet de détecter des anticorps contre le VHC dans un prélèvement capillaire (piqûre au bout du doigt). Le test est fiable à plus de 98 % et le résultat est disponible en moins de 20 minutes.

    Un résultat réactif indique que la personne a été exposée au VHC dans le passé. Cependant, une recherche qualitative de l’ARN du VHC est nécessaire pour préciser si la personne est encore infectée. Le prix du test est fixé à 30 $.

    Des travaux sont actuellement en cours pour déterminer la place de la TDR dans la stratégie de lutte contre les ITSS au Québec.