Dans les sports et loisirs

Les activités d’origine récréative et sportive pratiquées au Québec sont nombreuses et varient en fonction des saisons. La pratique de ces activités doit être encouragée en raison de ses bienfaits sur la santé. Mais pour en profiter pleinement, il importe de réduire le plus possible le risque de blessures associé à la pratique de ces activités1. Ces blessures sont regroupées sous le vocable de traumatismes d’origine récréative et sportive (TORS).

Au Québec, les traumatismes d’origine récréative et sportive sont responsables annuellement d’environ 175 décès2 et de plus de 4 300 hospitalisations3, sans compter les milliers de consultations en externe auprès d’un professionnel de la santé2. Les 12 à 17 ans et les 18 à 24 ans sont les plus à risque de subir un traumatisme d’origine récréative et sportive avec un taux annuel estimé à près de 125 blessés par 1 000 participants pour les 12 à 17 ans et de 249 blessés par 1 000 participants pour les 18 à 24 ans. Ces taux sont statistiquement plus importants que ceux observés pour les autres groupes d’âge, notamment par rapport aux enfants âgés entre 6 et 11 ans (71 blessés par 1 000 participants) et aux adultes âgés entre 35 et 74 ans (128 blessés par 1 000 participants)4.

Les interventions visant à prévenir les traumatismes d’origine récréative et sportive sont de différents ordres, allant de l’utilisation d’un équipement sportif adéquat à l’aménagement sécuritaire de l'environnement physique, en passant par la promotion d’attitudes et de comportements sécuritaires auprès des adeptes d’une activité récréative ou sportive2. Les interventions préventives à mettre en place varient évidemment d’une activité à l’autre et doivent tenir compte des groupes d’âge les plus à risque.

Pour en savoir plus

Références

  1. Tremblay, B. (2007). Portrait des traumatismes d’origine récréative et sportive au Québec, Édition 2007. Direction de la promotion de la sécurité, ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. http://www.education.gouv.qc.ca/references/tx-solrtyperecherchepublicationtx-solrpublicationnouveaute/resultats-de-la-recherche/detail/article/portrait-des-traumatismes-dorigine-recreative-et-sportive-au-quebec-edition-2007/

  2. Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (Page consultée le 21 juin 2019). Sécurité, intégrité et éthique. Prévention des traumatismes. [en ligne], http://www.mels.gouv.qc.ca/organismes-de-loisir-et-de-sport/securite-int...

  3. Gagné, M. (2017). Hospitalisations attribuables à des traumatismes non intentionnels d’origine récréative et sportive. Fichier Med-Écho (2011-2012 à 2015-2016). Bureau d’information et d’études en santé des populations, Institut national de santé publique du Québec. Demande spéciale.

  4. Hamel, D., Nolin B. et Tremblay, B. (2019). Études des blessures subies au cours de la pratique d’activités récréatives et sportives au Québec en 2015-2016. Direction de l’analyse et de l’évaluation des systèmes de soins et services, Institut national de santé publique du Québec. https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/publications/2525_blessures_activites_recreatives_sportives.pdf