Bactériémies nosocomiales panhospitalières
Résultats de surveillance 2014-2015

Entre le 1er avril 2014 et le 31 mars 2015, 88 installations de santé ont participé à la surveillance des bactériémies panhospitalières, pour un cumul de 4 733 772 jours-présence (tableau 1). Ces installations ont rapporté 3 035 bactériémies, survenues chez 2 832 patients. Le taux d’incidence total était de 5,3 cas par 10 000 jours-présence. Le taux d’incidence en 2014-2015 a diminué significativement par rapport au taux moyen de 2010-2014, dans les installations ayant participé à la surveillance pendant les deux périodes. Par rapport à 2013-2014, deux installations universitaires et dix installations non universitaires se sont ajoutées à la surveillance et une a cessé sa participation; de plus, quatre installations ne sont plus comptées dans les résultats de la surveillance 2013-2014, ayant fourni des données pour moins de onze périodes. Les données ont été extraites le 20 mai 2015.

Mise à jour : 14 septembre 2015

Tableau 1 – Évolution de la participation des installations à la surveillance des bactériémies panhospitalières, Québec, 2010-2011 à 2014-2015

 

2010-2011

2011-2012

2012-2013

2013-2014

2014-2015

Installations participantes (N)

56

59

64

73

88

Admissions (N)

389 274

409 435

482 354

520 772

633 155

Jours-présence (N)

3 152 924

3 226 042

3 791 482

3 998 173

4 733 772

Bactériémies (cat. 1a, 1b et 1c, N)

2 338

2 228

2 665

2 459

3 035

Patients infectés (N)

2 170

2 129

2 550

2 297

2 832

En 2014-2015, le taux d’incidence total était de 5,3 bactériémies par 10 000 jours-présence. Les taux d’incidence sont restés beaucoup plus élevés dans les unités de soins intensifs (USI) que dans les autres unités de soins (tableau 2). Les bactériémies primaires associées à un cathéter (BAC) étaient les plus fréquentes en USI (tableau 2 et figure 2), mais hors des soins intensifs, les taux d’incidence variaient selon la mission des installations : dans les installations universitaires, les bactériémies primaires non associées à un cathéter étaient les plus fréquentes, alors que dans les installations non universitaires, il s’agissait plutôt des bactériémies secondaires à une infection urinaire (tableau 2 et figure 3). Dans les installations universitaires, hors des soins intensifs, le taux d’incidence des BAC (1,0 cas par 10 000 jours-présence) augmente à 1,5 cas par 10 000 jours-présence lorsque l’on tient également compte des BAC survenant chez un patient avec un bris de la barrière muqueuse (BBM).

Figure 1 – Taux d’incidence des bactériémies pour chacun des types d’infection, selon la mission de l’installation, Québec, 2014-2015 (taux par 10 000 jours-présence [I.C. 95 %])

Figure 1 – Taux d’incidence des bactériémies pour chacun des types d’infection, selon la mission de l’installation, Québec, 2014-2015 (taux par 10 000 jours-présence [I.C. 95 %])

Figure 2 – Taux d’incidence des bactériémies aux soins intensifs, pour chacun des types d’infection, selon la mission de l’installation et le type d’unité de soins intensifs, Québec, 2014-2015 (taux par 10 000 jours-présence [I.C. 95 %])

Figure 2 – Taux d’incidence des bactériémies aux soins intensifs, pour chacun des types d’infection, selon la mission de l’installation et le type d’unité de soins intensifs, Québec, 2014-2015 (taux par 10 000 jours-présence [I.C. 95 %])

Figure 3 – Taux d’incidence des bactériémies hors des soins intensifs, pour chacun des types d’infection, selon la mission de l’installation, Québec, 2014-2015 (taux par 10 000 jours-présence [I.C. 95 %])

Figure 3 – Taux d’incidence des bactériémies hors des soins intensifs, pour chacun des types d’infection, selon la mission de l’installation, Québec, 2014-2015 (taux par 10 000 jours-présence [I.C. 95 %])

Tableau 2 – Taux d’incidence des bactériémies pour chacun des types d’infection, selon la mission de l’installation, la catégorie d’unité de soins et le type d’unité de soins intensifs, Québec, 2014-2015 (taux par 10 000 jours-présence [I.C. 95 %])

 

Bactériémies primaires

Bactériémies secondaires

Total

 

BBM – BAC

BAC

BBM – non BAC

Non BAC

Urinaire

Abdominale

Pulmonaire

ISO

Autres**

Total hospitalisé

0,2
[0,2 - 0,3]

0,9
[0,8 - 0,9]

0*

1,1
[1,0 - 1,2]

1,3
[1,2 - 1,4]

0,5
[0,4 - 0,5]

0,5
[0,5 - 0,6]

0,5
[0,5 - 0,6]

0,4
[0,3 - 0,4]

5,3
[5,1 - 5,5]

universitaires

0,4
[0,4 - 0,5]

1,3
[1,2 - 1,5]

0*

1,4
[1,3 - 1,6]

1,3
[1,2 - 1,5]

0,7
[0,6 - 0,8]

0,6
[0,5 - 0,7]

0,8
[0,7 - 0,9]

0,5
[0,4 - 0,6]

7,2
[6,8 - 7,5]

non universitaires

0*

0,4
[0,3 - 0,5]

0*

0,7
[0,6 - 0,8]

1,2
[1,1 - 1,4]

0,3
[0,2 - 0,3]

0,4
[0,4 - 0,5]

0,3
[0,2 - 0,3]

0,3
[0,2 - 0,3]

3,7
[3,4 - 3,9]

USI

0,1
[0 - 0,3]

4,5
[3,7 - 5,3]

0*

2,3
[1,8 - 2,9]

1,5
[1,1 - 1,9]

1,4
[1,0 - 1,8]

2,8
[2,2 - 3,5]

1,1
[0,8 - 1,6]

0,7
[0,4 – 1,0]

14,4
[13,1 - 15,8]

adultes univ.

0,3
[0,1 - 0,7]

3,5
[2,6 - 4,6]

0*

2,4
[1,7 - 3,4]

1,5
[0,9 - 2,3]

1,8
[1,2 - 2,6]

3,5
[2,6 - 4,6]

1,8
[1,2 - 2,6]

0,8
[0,4 - 1,3]

15,9
[13,8 - 18,1]

adultes non-univ.

0*

3,8
[2,6 - 5,3]

0*

2,0
[1,2 – 3,0]

2,1
[1,2 - 3,2]

0,8
[0,3 - 1,5]

3,8
[2,6 - 5,3]

1,0
[0,5 - 1,8]

0,3
[0,1 - 0,9]

14,0
[11,6 - 16,6]

pédiatriques

0*

11,9
[6,6 - 18,6]

0*

2,4
[0,4 - 5,8]

0*

0*

0,8
[0 - 3,1]

0,8
[0 - 3,1]

0*

15,8
[9,6 - 23,5]

néonatales

0*

5,7
[4,0 - 7,6]

0*

2,3
[1,3 - 3,6]

0,9
[0,3 - 1,7]

1,5
[0,7 - 2,5]

0,6
[0,2 - 1,3]

0*

1,0
[0,4 - 1,9]

12,0
[9,5 - 14,7]

Hors USI

0,2
[0,2 - 0,3]

0,6
[0,5 - 0,7]

0*

1,0
[0,9 - 1,1]

1,3
[1,2 - 1,4]

0,4
[0,3 - 0,5]

0,4
[0,3 - 0,4]

0,5
[0,4 - 0,6]

0,3
[0,3 - 0,4]

4,7
[4,5 - 4,9]

universitaires

0,5
[0,4 - 0,6]

1 ,0
[0,8 - 1,1]

0*

1,3
[1,2 - 1,5]

1,3
[1,2 - 1,5]

0,6
[0,5 - 0,7]

0,5
[0,4 - 0,6]

0,8
[0,7 - 0,9]

0,4
[0,3 - 0,5]

6,4
[6 - 6,7]

non universitaires

0*

0,3
[0,2 - 0,4]

0*

0,7
[0,6 - 0,8]

1,2
[1,1 - 1,3]

0,3
[0,2 - 0,3]

0,3
[0,2 - 0,4]

0,2
[0,2 - 0,3]

0,3
[0,2 - 0,3]

3,3
[3,1 - 3,5]

* Lorsque le taux d’incidence est égal à 0, l’intervalle de confiance [I.C.] n’est pas calculé.
** Cette colonne inclut, outre la catégorie « Autres », les bactériémies en HD, les bactériémies secondaires à une infection de la peau et des tissus mous ainsi que des os et des articulations.

Le taux d’incidence 2014-2015 a diminué significativement par rapport au taux moyen de 2010-2014 (p < 0,01, tableau 3). Cette diminution découle de la diminution significative observée dans les installations universitaires (p < 0,01), alors que le taux dans les installations non universitaires est demeuré stable. Cette tendance à la baisse depuis 2010-2014 s’observe pour tous les types de bactériémie, hormis les bactériémies primaires non associées à un cathéter (figure 4). Les variations plus importantes observées dans les BAC (p < 0,01), les bactériémies primaires non associées à un cathéter (p < 0,01), les bactériémies associées à l’hémodialyse (p < 0,01) ainsi que les bactériémies secondaires à une infection de site opératoire (p < 0,01) sont significatives.

Figure 4 – Évolution des taux d’incidence des bactériémies, selon le type d’infection, dans les installations ayant participé antérieurement à la surveillance (N = 75), Québec, 2010-2014 et 2014-2015 (taux par 10 000 jours-présence [I.C. 95 %])

Figure 4 – Évolution des taux d’incidence des bactériémies, selon le type d’infection, dans les installations ayant participé antérieurement à la surveillance (N = 75), Québec, 2010-2014 et 2014-2015 (taux par 10 000 jours-présence [I.C. 95 %])

Tableau 3 – Évolution des taux d’incidence des bactériémies, selon la mission de l’installation, dans les installations ayant participé antérieurement à la surveillance (N = 75), Québec, 2010-2014 et 2014-2015 (taux par 10 000 jours-présence [I.C. 95 %])

 

Nombre d’installations

Taux d’incidence

2010-2014

2014-2015

Installations universitaires

22

7,8 [7,6 ; 8,0]

7,1 [6,7 ; 7,5]*

Installations non universitaires

53

3,6 [3,4 ; 3,7]

3,5 [3,3 ; 3,8]

Total

75

5,7 [5,6 ; 5,8]

5,3 [5,1 ; 5,5]*

*Différence significative (p < 0,01). 

L’âge des patients atteints d’une bactériémie allait de 0 à 102 ans, avec un âge médian de 69 ans. Bien que les taux d’incidence soient plus élevés en USI, la plupart des bactériémies sont survenues hors USI (69 %, tableau 4 et figure 5). Alors que les BAC étaient les plus fréquentes dans les USI, hors des USI, il s’agissait plutôt des bactériémies secondaires à une infection urinaire. Dans les installations universitaires, les bactériémies primaires non associées à un cathéter étaient les plus fréquentes et dans les installations non universitaires, il s’agissait plutôt des bactériémies secondaires à une infection urinaire (tableau 4 et figure 6). Au moins une procédure a été rapportée pour 38 % (257/668) des bactériémies primaires non associées à un cathéter.

Figure 5 – Répartition des cas selon la catégorie d’unité de soins et le type d’unité de soins intensifs, Québec, 2014-2015 (%)

Figure 5 – Répartition des cas selon la catégorie d’unité de soins et le type d’unité de soins intensifs, Québec, 2014-2015 (%)

Figure 6 – Répartition des cas selon le type d’infection, pour les installations universitaires et pour les installations non universitaires, Québec, 2014-2015 (%)

Figure 6 – Répartition des cas selon le type d’infection, pour les installations universitaires et pour les installations non universitaires, Québec, 2014-2015 (%)

Tableau 4 – Nombre de chacun des types d’infection, selon la mission de l’installation, la catégorie d’unité de soins et le type d’unité de soins intensifs, Québec, 2014-2015 (N)

 

Bactériémies primaires

Bactériémies secondaires

 

 

BBM –
BAC

BAC

BBM –
non BAC

non BAC

HD

Urinaire

Abdominale

Pulmonaire

ISO

Autre*

Global

Total

102

502

0

668

152

670

231

253

271

186

3035

universitaire

99

375

0

423

97

326

157

145

195

110

1927

non universitaire

3

127

0

245

55

344

74

108

76

76

1108

Total hospitalisé

102

406

0

500

19

600

221

251

254

172

2525

universitaire

99

301

0

321

16

296

152

145

187

106

1623

non universitaire

3

105

0

179

3

304

69

106

67

66

902

USI

4

133

0

68

2

44

41

84

34

20

430

adultes universitaires

4

46

0

32

2

20

24

46

24

10

208

adultes non-univ.

0

33

0

17

0

18

7

33

9

3

120

pédiatriques

0

15

0

3

0

0

0

1

1

0

20

néonatales

0

39

0

16

0

6

10

4

0

7

82

Hospitalisations hors USI

98

273

0

432

17

556

180

167

220

152

2095

universitaire

95

201

0

270

14

270

118

94

162

89

1313

non universitaire

3

72

0

162

3

286

62

73

58

63

782

Ambulatoire

0

96

0

168

133

70

10

2

17

14

510

universitaire

0

74

0

102

81

30

5

0

8

4

304

non universitaire

0

22

0

66

52

40

5

2

9

10

206

* Cette colonne inclut, outre la catégorie « Autres », les bactériémies secondaires à une infection de la peau et des tissus mous ainsi que des os et des articulations.

Dix-neuf pour cent (19 %) des cas de bactériémie se sont conclus par un décès dans les 30 jours suivants le début de la maladie (tableau 5). La létalité est plus élevée parmi les patients dont la bactériémie est secondaire à une infection pulmonaire (tableau 5 et figure 7).

Figure 7 – Létalité à 30 jours pour chacun des types d’infection, Québec, 2014-2015 (%)

Figure 7 – Létalité à 30 jours pour chacun des types d’infection, Québec, 2014-2015 (%)

Tableau 5 – Létalité à 10 jours et à 30 jours pour chacun des types d’infection, Québec, 2014-2015 (N, %)

 

Bactériémies
(n)

Décès à 10 jours

 

Décès à 30 jours

 

n

%

 

n

%

Bactériémies primaires

           
 BBM - BAC

102

1

1

 

7

7

 BAC

502

35

7

 

64

13

 BBM - Non BAC

0

0

-

 

0

-

 Non BAC

668

137

21

 

161

24

 HD

152

8

5

 

19

13

             

Bactériémies secondaires

           

 Urinaire

670

60

9

 

102

15

 Abdominale

231

45

19

 

61

26

 Pulmonaire

253

77

30

 

101

40

 ISO

271

18

7

 

30

11

 Peau et tissus mous

94

17

18

 

22

23

 Os et articulations

25

3

12

 

6

24

 Autre

67

5

7

 

9

13

Total

3035

406

13

 

582

19

Les deux microorganismes les plus fréquemment isolés chez tous les cas ainsi que chez les cas décédés à 30 jours étaient le Staphylococcus aureus et l’Escherichia coli (figure 8 et tableau 6). Les staphylocoques à coagulase négative étaient les microorganismes les plus fréquemment isolés chez les patients faisant une BAC (figure 9 et tableau 6). Chez les patients faisant une bactériémie associée à l’hémodialyse ou une bactériémie secondaire à une infection pulmonaire ou d’un site opératoire, le Staphylococcus aureus était le plus fréquemment isolé. Pour les bactériémies primaires non BAC, BBM – BAC ainsi que les bactériémies secondaires à une infection urinaire ou abdominale, les microorganismes les plus fréquents étaient les entérobactéries. Sept pour cent (7 %) de l’ensemble des cas ont fait une infection polymicrobienne.

Figure 8 – Répartition des catégories de microorganismes isolés, pour tous les cas (n = 3 287) et pour les cas décédés à 30 jours (N = 646), Québec, 2014-2015 (%)

Tous les microorganismes isolés 
Figure 8 – Répartition des catégories de microorganismes isolés, pour tous les cas (n = 3 287) et pour les cas décédés à 30 jours (N = 646), Québec, 2014-2015 (%)

 Microorganismes isolés – décès à 30 jours

Figure 8 – Répartition des catégories de microorganismes isolés, pour tous les cas (n = 3 287) et pour les cas décédés à 30 jours (N = 646), Québec, 2014-2015 (%)

Figure 9 – Répartition des catégories de microorganismes isolés, pour chacun des types d’infection, Québec, 2014-2015 (%)

Figure 9 – Répartition des catégories de microorganismes isolés, pour chacun des types d’infection, Québec, 2014-2015 (%)

Tableau 6 – Répartition des catégories de microorganismes isolés dans les hémocultures, pour chacun des types d’infection et chez les cas décédés à 30 jours, Québec, 2014-2015 (N, %)

Microorganismes

Bactériémies primaires

 

Bactériémies secondaires

Total*

Décédés à 30 jours

BBM –
BAC

BAC

BBM –
Non BAC

Non BAC

HD

 

Urinaire

Abdominale

Pulmonaire

ISO

n

%

Entérobactéries

74

0

0

354

23

 

489

145

78

72

1332

229

17,2

E. coli

36

12

0

189

2

 

309

77

29

29

705

132

18,7

Klebsiella sp.

24

20

0

89

7

 

87

44

27

22

328

51

15,5

Autres entérobactéries

14

29

0

76

14

 

93

24

22

21

299

46

15,4

S. aureus

0

160

0

94

87

 

47

9

97

94

676

164

24,3

SCN

0

165

0

28

22

 

11

3

1

12

248

27

10,9

Enterococcus sp.

12

46

0

81

7

 

80

42

6

17

306

62

20,3

Candida sp.

3

44

0

26

2

 

23

10

15

12

135

42

31,1

Anaérobies

5

3

0

14

2

 

2

24

4

53

111

24

21,6

Pseudomonas sp.

0

16

0

40

5

 

27

10

18

4

130

28

21,5

Autres

16

53

0

97

11

 

19

28

53

30

349

70

20,1

Total

110

487

0

734

159

 

698

271

272

294

3287

646

19,7

* Cette colonne inclut, en plus de la somme des colonnes précédentes, les bactériémies secondaires à une infection de la peau et des tissus mous, des os et articulations ou d’un autre foyer.

La proportion de S. aureus résistants à l’oxacilline (SARM) parmi les bactériémies à S. aureus était de 18 % (118/672) pour l’ensemble des unités de soins (tableau 7 et figure 10). Les bactériémies associées à une entérobactérie résistante aux carbapénèmes demeuraient un phénomène relativement rare au Québec.

Tableau 7 – Proportion de souches testées et proportion de résistance aux antibiotiques pour certains microorganismes isolés, Québec, 2014-2015 (N, %)

Microorganismes

Antibiotiques

Isolés
N

Testés

Résistants

N

%

N

%

Staphylococcus aureus

Oxacilline

676

672

99,4

118

17,6

Enterococcus faecium

Vancomycine

97

97

100,0

16

16,5

Enterococcus faecalis

Vancomycine

167

167

100,0

1

0,6

Klebsiella sp.

CSE 4

328

259

79,0

18

6,9

Imipénème ou méropénème

328

188

57,3

2

1,1

Multirésistant 1

328

290

88,4

14

4,8

Escherichia coli

CSE 4

705

539

76,5

62

11,5

Fluoroquinolones 3

705

643

91,2

167

26,0

Imipénème ou méropénème

705

379

53,8

0

-

Multirésistant 1

705

600

85,1

31

5,2

Enterobacter sp.

CSE 4

156

137

87,8

29

21,2

Imipénème ou méropénème

156

92

59,0

0

0,0

Multirésistant 1

156

136

87,2

3

2,2

Pseudomonas sp.

Amikacine, gentamicine ou tobramycine

130

97

74,6

2

2,1

CSE 2

130

118

90,8

7

5,9

Fluoroquinolones 2

130

120

92,3

9

7,5

Imipénème ou méropénème

130

106

81,5

10

9,4

Pipéracilline-tazobactam

130

82

63,1

6

7,3

Multirésistant 2

130

123

94,6

7

5,7

Acinetobacter sp.

Imipénème ou méropénème

11

10

90,9

0

0,0

Multirésistant 3

11

2

18,2

0

0,0

CSE 4 : cefepime, cefotaxime, ceftazidime ou ceftriaxone; CSE 2 : cefepime ou ceftazidime.
Fluoroquinolones 3 : ciprofloxacine, lévofloxacine ou moxifloxacine; fluoroquinolones 2 : ciprofloxacine ou lévofloxacine.
Multirésistant 1 : intermédiaire ou résistant à un agent dans trois des cinq classes suivantes : céphalosporines 4, fluoroquinolones 3, aminoglycosides, carbapénèmes, pipéracilline ou pipéracilline-tazobactam.
Multirésistant 2 : intermédiaire ou résistant à un agent dans trois des cinq classes suivantes : céphalosporines 2, fluoroquinolones 2, aminoglycosides, carbapénèmes, pipéracilline ou pipéracilline-tazobactam.
Multirésistant 3 : intermédiaire ou résistant à un agent dans trois des six classes suivantes : céphalosporines 2, fluoroquinolones 2, aminoglycosides, carbapénèmes, pipéracilline ou pipéracilline-tazobactam, ampicilline-sulbactam.

Figure 10 – Évolution des proportions de résistance aux antibiotiques pour les bactéries à Gram positif, pour les bactéries à Gram négatif et pour les Pseudomonas sp., Québec, 2010-2011 à 2014-2015 (%)

Figure 10 – Évolution des proportions de résistance aux antibiotiques pour les bactéries à Gram positif, pour les bactéries à Gram négatif et pour les Pseudomonas sp., Québec, 2010-2011 à 2014-2015 (%)

Une installation universitaire présentait un taux supérieur au 90e percentile des taux des années 2010-2014 (figure 11), alors que c’était le cas pour 6 installations non universitaires (figure 12). Les tableaux 8 et 9 présentent les taux d’incidence de BAC, de bactériémies secondaires à une infection urinaire et de bactériémies secondaires à une infection pulmonaire en 2014-2015, par installation.

Figure 11 – Taux d’incidence des bactériémies par installation (2014-2015) et percentiles des taux d’incidence (2010-2011 à 2013-2014) pour les installations universitaires, Québec, 2014-2015

Figure 11 – Taux d’incidence des bactériémies par installation (2014-2015) et percentiles des taux d’incidence (2010-2011 à 2013-2014) pour les installations universitaires, Québec, 2014-2015

Figure 12 – Taux d’incidence des bactériémies par installation (2014-2015) et percentiles des taux d’incidence (2010-2011 à 2013-2014) pour les installations non universitaires, Québec, 2014-2015

Figure 12 – Taux d’incidence des bactériémies par installation (2014-2015) et percentiles des taux d’incidence (2010-2011 à 2013-2014) pour les installations non universitaires, Québec, 2014-2015

Tableau 8 – Taux d’incidence des bactériémies primaires associées à un cathéter, secondaires à une infection urinaire et secondaire à une infection pulmonaire, par installation et percentiles des taux, pour les installations universitaires, Québec, 2014-2015 (n, taux par 10 000 jours-présence [I.C. 95 %]

Installation

BAC

Urinaire

Pulmonaire

 

 

Cas (n)

Taux d'incidence

Cas (n)

Taux d'incidence

Cas (n)

Taux d'incidence

1

HÔPITAL CHARLES LEMOYNE

9

0,7

[0,3 - 1,2]

6

0,5

[0,2 - 0,9]

8

0,6

[0,3 - 1,1]

2

HÔPITAL DE L'ENFANT-JÉSUS

13

1,0

[0,5 - 1,6]

28

2,1

[1,4 - 3,0]

4

0,3

[0,1 - 0,7]

3

HÔPITAL ROYAL VICTORIA

26

2,4

[1,5 - 3,4]

21

1,9

[1,2 - 2,8]

11

1,0

[0,5 - 1,7]

4

HÔPITAL NOTRE-DAME DU CHUM

20

1,8

[1,1 - 2,7]

22

2,0

[1,2 - 2,9]

17

1,5

[0,9 - 2,3]

6

L'HÔPITAL DE MONTRÉAL POUR ENFANTS

24

6,5

[4,2 - 9,4]

0

0,0

-

0

0,0

-

7

PAVILLON L'HÔTEL-DIEU DE QUÉBEC

13

1,5

[0,8 - 2,5]

23

2,7

[1,7 - 4,0]

11

1,3

[0,7 - 2,2]

8

PAVILLON MAISONNEUVE/PAVILLON MARCEL-LAMOUREUX

25

1,4

[0,9 - 1,9]

20

1,1

[0,7 - 1,6]

10

0,5

[0,3 - 0,9]

12

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE SAINTE-JUSTINE

47

5,1

[3,8 - 6,7]

6

0,7

[0,2 - 1,3]

3

0,3

[0,1 - 0,8]

13

INSTITUT DE CARDIOLOGIE DE MONTRÉAL

3

0,7

[0,1 - 1,7]

4

0,9

[0,2 - 2,1]

3

0,7

[0,1 - 1,7]

15

HÔPITAL FLEURIMONT

7

0,6

[0,3 - 1,2]

21

1,9

[1,2 - 2,9]

11

1,0

[0,5 - 1,7]

18

HÔTEL-DIEU DE LÉVIS

10

1,3

[0,6 - 2,3]

15

2,0

[1,1 - 3,1]

6

0,8

[0,3 - 1,6]

20

HÔPITAL DE CHICOUTIMI

4

0,5

[0,1 - 1,1]

9

1,1

[0,5 - 1,9]

4

0,5

[0,1 - 1,1]

21

HÔPITAL SAINT-LUC DU CHUM

9

0,9

[0,4 - 1,6]

16

1,6

[0,9 - 2,4]

2

0,2

[0,0 - 0,6]

22

HÔTEL-DIEU DU CHUM

14

1,9

[1,0 - 3,0]

13

1,8

[0,9 - 2,8]

8

1,1

[0,5 - 2,0]

24

HÔPITAL DU SAINT-SACREMENT

0

0,0

-

7

1,3

[0,5 - 2,4]

0

0,0

-

25

HÔPITAL DU SACRÉ-COEUR DE MONTRÉAL

37

2,5

[1,8 - 3,4]

33

2,3

[1,6 - 3,1]

13

0,9

[0,5 - 1,4]

27

PAVILLON CENTRE HOSPITALIER DE L'UNIVERSITÉ LAVAL

10

0,8

[0,4 - 1,4]

7

0,6

[0,2 - 1,1]

1

0,1

[0,0 - 0,3]

28

PAVILLON SAINT-FRANÇOIS D'ASSISE

3

0,3

[0,1 - 0,8]

7

0,8

[0,3 - 1,5]

4

0,4

[0,1 - 1,0]

29

HÔPITAL GÉNÉRAL DE MONTRÉAL

10

1,2

[0,6 - 2,0]

13

1,5

[0,8 - 2,5]

18

2,1

[1,3 - 3,2]

30

HOTEL-DIEU DE SHERBROOKE

2

0,3

[0,0 - 0,8]

2

0,3

[0,0 - 0,8]

3

0,4

[0,1 - 1,1]

31

PAVILLON SAINT-JOSEPH

1

0,1

[0,0 - 0,3]

12

0,9

[0,5 - 1,6]

3

0,2

[0,0 - 0,6]

33

INSTITUT UNIVERSITAIRE DE CARDIOLOGIE ET DE PNEUMOLOGIE DE QUÉBEC

5

0,5

[0,2 - 1,1]

3

0,3

[0,1 - 0,8]

0

0,0

-

48

CENTRE HOSPITALIER DE ST. MARY

5

0,6

[0,2 - 1,3]

6

0,7

[0,3 - 1,5]

2

0,2

[0,0 - 0,7]

116

INSTITUT THORACIQUE DE MONTRÉAL

2

1,3

[0,1 - 3,8]

0

0,0

-

0

0,0

-

118

HÔPITAL NEUROLOGIQUE DE MONTRÉAL

2

0,8

[0,1 - 2,3]

2

0,8

[0,1 - 2,3]

3

1,2

[0,2 - 3,0]

Tableau 9 – Taux d’incidence des bactériémies primaires associées à un cathéter, secondaires à une infection urinaire et secondaire à une infection pulmonaire, par installation et percentiles des taux, pour les installations non universitaires, Québec, 2014-2015 (n, taux par 10 000 jours-présence [I.C. 95 %]

Installation

BAC

 

Urinaire

 

Pulmonaire

 

 

Cas (n)

Taux d'incidence

 

Cas (n)

Taux d'incidence

 

Cas (n)

Taux d'incidence

9

HÔPITAL DU HAUT-RICHELIEU

5

0,6

[0,2 - 1,2]

 

7

0,8

[0,3 - 1,5]

 

5

0,6

[0,2 - 1,2]

10

HÔPITAL PIERRE-BOUCHER

8

0,7

[0,3 - 1,3]

 

16

1,5

[0,8 - 2,3]

 

2

0,2

[0,0 - 0,5]

11

HÔPITAL PIERRE-LE GARDEUR

4

0,4

[0,1 - 0,8]

 

21

1,9

[1,2 - 2,8]

 

7

0,6

[0,3 - 1,2]

14

CENTRE HOSPITALIER RÉGIONAL DE LANAUDIÈRE

3

0,3

[0,1 - 0,8]

 

12

1,3

[0,6 - 2,1]

 

6

0,6

[0,2 - 1,2]

16

HÔPITAL RÉGIONAL DE RIMOUSKI

4

0,8

[0,2 - 1,7]

 

7

1,3

[0,5 - 2,5]

 

0

0,0

-

19

HÔPITAL CITÉ DE LA SANTÉ

15

0,9

[0,5 - 1,4]

 

25

1,4

[0,9 - 2,1]

 

6

0,3

[0,1 - 0,7]

23

HÔTEL-DIEU D'ARTHABASKA

1

0,2

[0,0 - 0,8]

 

0

0,0

-

 

3

0,6

[0,1 - 1,4]

26

HÔPITAL DE VERDUN

10

1,4

[0,7 - 2,4]

 

14

1,9

[1,1 - 3,1]

 

5

0,7

[0,2 - 1,4]

32

CENTRE HOSPITALIER RÉGIONAL DU GRAND-PORTAGE

0

0,0

-

 

2

0,7

[0,1 - 2,0]

 

0

0,0

-

34

HÔPITAL SANTA CABRINI

1

0,1

[0,0 - 0,4]

 

11

1,1

[0,5 - 1,8]

 

8

0,8

[0,3 - 1,4]

35

HÔPITAL HONORÉ-MERCIER

4

0,6

[0,2 - 1,3]

 

8

1,2

[0,5 - 2,1]

 

3

0,4

[0,1 - 1,1]

36

HÔPITAL GÉNÉRAL DU LAKESHORE

6

0,9

[0,3 - 1,7]

 

17

2,5

[1,4 - 3,8]

 

10

1,5

[0,7 - 2,5]

37

HÔTEL-DIEU DE SOREL

5

1,0

[0,3 - 2,1]

 

7

1,4

[0,6 - 2,7]

 

1

0,2

[0,0 - 0,8]

38

HÔPITAL JEAN-TALON

0

0,0

-

 

18

3,4

[2,0 - 5,2]

 

2

0,4

[0,0 - 1,1]

39

HÔPITAL DE GATINEAU

0

0,0

-

 

9

1,5

[0,7 - 2,6]

 

4

0,7

[0,2 - 1,5]

40

HÔPITAL DE HULL

3

0,5

[0,1 - 1,1]

 

8

1,2

[0,5 - 2,2]

 

9

1,4

[0,6 - 2,4]

41

HÔPITAL DU CENTRE-DE-LA-MAURICIE

0

0,0

-

 

2

0,5

[0,0 - 1,3]

 

1

0,2

[0,0 - 0,9]

42

CENTRE HOSPITALIER ANNA-LABERGE

1

0,1

[0,0 - 0,5]

 

9

1,2

[0,5 - 2,1]

 

1

0,1

[0,0 - 0,5]

44

HÔPITAL SAINTE-CROIX

2

0,4

[0,0 - 1,0]

 

3

0,5

[0,1 - 1,3]

 

1

0,2

[0,0 - 0,7]

45

HÔPITAL DE SAINT-EUSTACHE

2

0,2

[0,0 - 0,6]

 

8

0,9

[0,4 - 1,6]

 

5

0,6

[0,2 - 1,1]

46

HÔPITAL DE GRANBY

1

0,2

[0,0 - 0,8]

 

4

0,9

[0,2 - 1,9]

 

3

0,6

[0,1 - 1,6]

47

HÔPITAL DE ROUYN-NORANDA

0

0,0

-

 

2

0,8

[0,1 - 2,3]

 

1

0,4

[0,0 - 1,6]

49

CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX MEMPHRÉMAGOG

0

0,0

-

 

1

0,7

[0,0 - 2,6]

 

0

0,0

-

51

HÔPITAL DE MANIWAKI

0

0,0

-

 

0

0,0

-

 

0

0,0

-

52

HÔPITAL D'AMOS

0

0,0

-

 

3

1,3

[0,3 - 3,3]

 

0

0,0

-

53

HÔPITAL DE CHANDLER

0

0,0

-

 

1

0,7

[0,0 - 2,7]

 

1

0,7

[0,0 - 2,7]

56

CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX D'ARGENTEUIL

1

0,7

[0,0 - 2,8]

 

1

0,7

[0,0 - 2,8]

 

0

0,0

-

58

HÔPITAL DU SUROÎT

3

0,5

[0,1 - 1,3]

 

18

3,2

[1,9 - 4,9]

 

4

0,7

[0,2 - 1,6]

59

HÔPITAL DE BAIE-SAINT-PAUL

0

0,0

-

 

0

0,0

-

 

0

0,0

-

61

HÔPITAL NOTRE-DAME-DE-FATIMA

0

0,0

-

 

0

0,0

-

 

0

0,0

-

63

HÔPITAL DE SAINT-GEORGES

0

0,0

-

 

2

0,5

[0,0 - 1,4]

 

1

0,2

[0,0 - 1,0]

64

HÔPITAL LE ROYER

0

0,0

-

 

3

1,2

[0,2 - 2,9]

 

1

0,4

[0,0 - 1,5]

65

HÔPITAL ET CLSC DE VAL-D'OR

0

0,0

-

 

4

1,4

[0,4 - 3,1]

 

1

0,4

[0,0 - 1,4]

67

HÔPITAL ET CENTRE DE RÉADAPTATION DE JONQUIÈRE

0

0,0

-

 

9

2,3

[1,0 - 4,1]

 

0

0,0

-

70

CENTRE DE SOINS DE COURTE DURÉE LA SARRE

0

0,0

-

 

0

0,0

-

 

0

0,0

-

71

HÔPITAL DE MATANE

0

0,0

-

 

0

0,0

-

 

0

0,0

-

72

HÔPITAL ET CENTRE D'HÉBERGEMENT DE SEPT-ÎLES

0

0,0

-

 

0

0,0

-

 

2

0,8

[0,1 - 2,3]

74

HÔPITAL DE DOLBEAU-MISTASSINI

1

0,6

[0,0 - 2,5]

 

0

0,0

-

 

0

0,0

-

75

CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DU GRANIT

0

0,0

-

 

1

0,8

[0,0 - 3,2]

 

0

0,0

-

76

HÔPITAL DE LACHINE

2

1,1

[0,1 - 3,3]

 

9

5,1

[2,3 - 9,0]

 

2

1,1

[0,1 - 3,3]

77

HÔPITAL D'AMQUI

0

0,0

-

 

0

0,0

-

 

0

0,0

-

80

HÔPITAL FLEURY

1

0,2

[0,0 - 0,8]

 

11

2,3

[1,2 - 3,9]

 

2

0,4

[0,0 - 1,2]

81

HÔPITAL DE MONT-LAURIER

1

0,6

[0,0 - 2,2]

 

1

0,6

[0,0 - 2,2]

 

0

0,0

-

82

PAVILLON SAINTE-FAMILLE

0

0,0

-

 

0

0,0

-

 

0

0,0

-

83

HÔPITAL DE LASALLE

0

0,0

-

 

0

0,0

-

 

0

0,0

-

84

HÔPITAL DE NOTRE-DAME-DU-LAC

0

0,0

-

 

0

0,0

-

 

0

0,0

-

85

CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DU HAUT-SAINT-MAURICE

0

0,0

-

 

0

0,0

-

 

0

0,0

-

86

HÔPITAL DE LA MALBAIE

0

0,0

-

 

0

0,0

-

 

0

0,0

-

88

HÔPITAL, CLSC ET CENTRE D'HÉBERGEMENT DE ROBERVAL

1

0,3

[0,0 - 1,3]

 

1

0,3

[0,0 - 1,3]

 

0

0,0

-

89

HÔPITAL DE MONTMAGNY

0

0,0

-

 

0

0,0

-

 

1

0,5

[0,0 - 2,1]

91

HÔPITAL HÔTEL-DIEU DE GASPÉ

1

1,0

[0,0 - 3,9]

 

0

0,0

-

 

0

0,0

-

95

HÔPITAL DU PONTIAC

0

0,0

-

 

0

0,0

-

 

0

0,0

-

96

CENTRE DE SANTÉ DE CHIBOUGAMAU

0

0,0

-

 

0

0,0

-

 

0

0,0

-

97

HÔPITAL DE MARIA

0

0,0

-

 

3

1,5

[0,3 - 3,7]

 

0

0,0

-

99

HÔPITAL BROME-MISSISQUOI-PERKINS

0

0,0

-

 

1

0,4

[0,0 - 1,4]

 

3

1,1

[0,2 - 2,6]

100

HÔPITAL DE LA BAIE

0

0,0

-

 

0

0,0

-

 

0

0,0

-

101

HÔPITAL RÉGIONAL DE SAINT-JÉRÔME

16

1,4

[0,8 - 2,2]

 

19

1,7

[1,0 - 2,5]

 

1

0,1

[0,0 - 0,3]

103

HÔPITAL LAURENTIEN

1

0,4

[0,0 - 1,4]

 

0

0,0

-

 

0

0,0

-

107

HÔPITAL DE L'ARCHIPEL

0

0,0

-

 

1

1,3

[0,0 - 5,2]

 

0

0,0

-

109

HÔPITAL DE SAINTE-ANNE-DES-MONTS

0

0,0

-

 

0

0,0

-

 

0

0,0

-

111

HÔPITAL DE PAPINEAU

1

0,5

[0,0 - 2,0]

 

0

0,0

-

 

1

0,5

[0,0 - 2,0]

112

HÔPITAL D'ALMA

1

0,3

[0,0 - 1,3]

 

1

0,3

[0,0 - 1,3]

 

2

0,7

[0,1 - 1,9]

113

HÔPITAL DE THETFORD MINES

0

0,0

-

 

4

1,5

[0,4 - 3,4]

 

1

0,4

[0,0 - 1,5]

BAC : bactériémie primaire associée à un cathéter
BBM : bris de barrière muqueuse
HD : hémodialyse
I. C. 95 % : intervalle de confiance à 95 %
ISO : infection d’un site opératoire
Non BAC : bactériémie primaire non associée à un cathéter
SCN : staphylocoque à coagulase négative
USI : unité de soins intensifs

Comité de surveillance provinciale des infections nosocomiales (SPIN) – bactériémies panhospitalières

Rédacteurs 

Alex Carignan, Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke

Élise Fortin, Direction des risques biologiques et de la santé au travail, Institut national de santé publique du Québec

Muleka Ngenda-Muadi, Direction des risques biologiques et de la santé au travail, Institut national de santé publique du Québec

Mélissa Trudeau, Direction des risques biologiques et de la santé au travail, Institut national de santé publique du Québec

Version EPUB (221.79 Ko)