Aînés

Au Québec, les traumatismes non intentionnels (TNI) sont la sixième cause de décès chez les 65 à 74 ans, la huitième cause de décès chez les 75 à 84 ans et la septième cause de décès chez les 85 ans et plus1. Les chutes accidentelles sont la principale cause de décès par TNI chez les 65 à 74 ans et chez les 75 à 84 ans2. Chez les 85 ans et plus, les fractures dont les circonstances de l’événement ne sont pas précisées (ex. fracture du col du fémur) sont la première cause de décès par TNI2,3.

Les TNI sont également responsables de nombreuses hospitalisations chez les personnes âgées de 65 ans et plus. En effet, ils sont la huitième cause d’hospitalisation chez les 65 à 74 ans, la cinquième cause chez les 75 à 84 ans et la troisième cause chez les 85 ans et plus4. Les deux premières causes d’hospitalisation par TNI sont, dans l’ordre, les chutes accidentelles et les incidents impliquant des occupants de véhicules à moteur. Ces deux causes sont présentes à tout âge chez les personnes aînées et elles occupent le même rang5.

Bien que les TNI ne soient pas la principale cause de décès et d’hospitalisation chez les 65 ans et plus, les taux de décès et d’hospitalisation suite à un TNI sont plus élevés chez ce groupe d’âge que chez les moins de 65 ans. Par conséquent, dans une perspective de prévention des traumatismes non intentionnels, il est tout aussi important de cibler le groupe des 65 ans et plus que celui des moins de 65 ans.

Références

  1. Gagné, M. (2017). Principales causes de décès au Québec, hommes et femmes confondus. Fichier des décès du registre des évènements démographiques (2011-2013). Bureau d’information et d’études en santé des populations, Institut national de santé publique du Québec. Demande spéciale.
  2. Gagné, M. (2017). Principales causes de décès attribuables à un traumatisme non intentionnel au Québec, hommes et femmes confondus. Fichier des décès du registre des évènements démographiques (2011-2013). Bureau d’information et d’études en santé des populations, Institut national de santé publique du Québec. Demande spéciale.
  3. L'utilisation de la CIM-10 plutôt que la CIM-9 pour l'enregistrement des décès a entraîné au Canada une sous-identification importante (approximativement 50 %) des décès attribuables à une chute, en grande partie liée à la classification des décès dus à une fracture dont les circonstances ne sont pas précisées. (Gagné, M., Robitaille, Y., Jean, S. et Perron, P.-A. (2013), Évolution de la mortalité associée aux chutes chez les personnes âgées au Québec, 1981 à 2009, Maladies chroniques et blessures au Canada, 34 (3), 255-265.)
  4. Gagné, M. (2017). Principales causes d’hospitalisation au Québec, hommes et femmes confondus. Fichier Med-Écho (2013-2014 à 2015-2016). Bureau d’information et d’études en santé des populations, Institut national de santé publique du Québec. Demande spéciale.
  5. Gagné, M. (2017). Principales causes d’hospitalisations attribuables à un traumatisme non intentionnel au Québec, hommes et femmes confondus. Fichier Med-Écho (2013-2014 à 2015-2016). Bureau d’information et d’études en santé des populations, Institut national de santé publique du Québec. Demande spéciale.