Activité de laboratoire

  • 25 janvier 2017

    Dans le présent mémoire, l’INSPQ examine le projet de loi 118, Loi sur les laboratoires médicaux, les centres de services orthopédiques et les centres de physiologie respiratoire exploités par une entité autre qu’un établissement de santé et services sociaux. À l’invitation de la Commission de la santé et des services sociaux, l’INSPQ présente ce mémoire dans le but de partager aux membres de la Commission quelques observations et préoccupations liées aux modifications législatives proposées dans le projet de loi. Bien que le règlement qui en découlera ne soit pas encore public, l’Institut désire soumettre à votre réflexion quelques éléments en lien avec une réglementation à venir. Il vise également à identifier les conséquences directes sur la conduite et l’étendue du mandat...

  • 17 janvier 2017

    Ce rapport présente les travaux du Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) au cours de la période du 1er avril 2015 au 31 mars 2016.

    Le développement soutenu des activités s’est poursuivi en lien avec les fonctions essentielles d'un laboratoire de santé publique afin de maintenir sa capacité de réponse rapide dans le cas d’urgences infectieuses, d'assurer le développement de son expertise dans la caractérisation des nouveaux pathogènes, de leurs facteurs de virulence et leurs mécanismes de résistance. Les services de référence et la recherche, le renforcement de la surveillance et de la vigie en laboratoire et le soutien aux investigations en cas d'urgence et de menaces infectieuses demeurent essentiels pour soutenir nos partenaires dans les investigations de maladies...

  • 15 novembre 2016

    Le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) administre les programmes de contrôle externe de la qualité en biologie médicale. Pour ce faire, il est appuyé dans sa démarche par des comités d’assurance qualité composés de professionnels de la discipline concernée.

    Le Comité d’assurance qualité en microbiologie est composé de médecins microbiologistes infectiologues désignés par l’Association des médecins microbiologistes infectiologues du Québec (AMMIQ), d’une représentante de l’Ordre professionnel des technologistes médicaux du Québec (OPTMQ) et de professionnels du LSPQ. Le Comité assure la coordination des activités de contrôle externe de la qualité (CEQ) pour les laboratoires publics et privés du Québec actifs en microbiologie médicale.

    La participation aux...

  • 8 novembre 2016

    Le présent rapport résume les activités réalisées par le programme de contrôle externe de qualité en pathologie en 2015-2016 et décrit les résultats pour les activités complétées au moment de sa rédaction.

    Cytologie

    Le programme de l’Institute for Quality Management in Healthcare (IQMH) propose une activité d’interprétation de frottis gynécologiques et non gynécologiques aux 43 laboratoires inscrits en cytologie. La concordance des réponses saisies par les laboratoires à l’exercice 2014-2015 a été établie à 97 % pour les cas gynécologiques et à 96 % pour les cas non gynécologiques. L’application de critères d’exclusion lorsque le consensus inter-participant est ≤ 80 % et le retrait des cas présentés lorsqu’ils sont absents du menu d’analyses du...

  • 8 novembre 2016

    Un programme de contrôle interne est un outil prioritaire pour gérer la qualité des analyses en laboratoire, permettant de surveiller les indicateurs pour la précision des résultats. Son importance fait en sorte que le ministère de la Santé et des Services sociaux a publié des règles obligeant tous les laboratoires à le mettre en place pour toutes analyses inscrites à son offre de service.

    Au Québec, la participation à un programme de contrôle interne provincial en biochimie est une activité à laquelle participent tous les laboratoires (144) du réseau. Depuis quelques années le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ), mandataire du Ministère de la Santé et des Services sociaux, assure sa continuité et sa supervision. Pour l’assister dans son mandat, le LSPQ a mis en...

  • 26 juillet 2016

    À l’automne 2012, un groupe de travail a été mis en place à la demande du Comité des définitions nosologiques du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour réviser l’ensemble des seuils de déclaration par les laboratoires dans le contexte des maladies à déclaration obligatoire (MADO) d’origine chimique ou physique. Il faut rappeler que les seuils de déclaration par les laboratoires peuvent permettre de mettre en place des mesures de protection et de prévention afin de gérer les MADO et les atteintes des systèmes provoquées par l’exposition de l’humain à diverses substances chimiques.

    Puisque les MADO d’origine chimique poursuivent les objectifs de protection ou de vigie[1] (règlement d'application de la...

  • 29 juin 2016

    Le programme externe d'assurance qualité en biochimie est sous la responsabilité du Laboratoire de santé publique du Québec qui a délégué à un Comité de professionnels la définition des orientations et la supervision des activités. Le Bureau de contrôle de qualité (BCQ) assure la mise en place du programme.

    La mission du programme est de superviser la qualité des analyses offertes en laboratoires, de fournir des outils d'autoévaluation aux participants et de favoriser l'amélioration du diagnostic clinique. Pour y répondre, trois volets d'intervention du programme ont été mis en place :

    1. L'évaluation de la conformité de chaque résultat transmis dans le cadre d'un programme de surveillance de la qualité analytique, pour une gamme élargie de constituants biochimiques...
  • 29 février 2016

    Le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) administre les programmes de contrôle externe de la qualité en biologie médicale. Pour ce faire, il est appuyé dans sa démarche par des comités d’assurance qualité composés de professionnels de la discipline concernée.

    Le Comité d’assurance qualité en microbiologie est composé de médecins microbiologistes infectiologues désignés par l’Association des médecins microbiologistes infectiologues du Québec (AMMIQ), d’une représentante de l’Ordre professionnel des technologistes médicaux du Québec (OPTMQ) et de professionnels du LSPQ. Le Comité assure la coordination des activités de contrôle externe de la qualité (CEQ) pour les laboratoires publics et privés du Québec actifs en microbiologie médicale.

    La participation aux...

  • 17 février 2016
    • De 1990 à 2013, l’incidence des cas déclarés d’hépatite B aiguë dans la population générale a diminué de 97 % (de 6,5 à 0,2 cas par 100 000 personnes-année).
    • Dans un contexte de dépistage de l’hépatite B, la période fenêtre est de trois mois et est établie en fonction de la détection de l’antigène HBs (AgHBs).
    • L’approche intégrée de dépistage de l’hépatite B doit être basée sur l’histoire vaccinale, le résultat du dosage de l’anti-HBs (lorsque connu) et l’immunocompétence.
    • Chez les personnes immunocompétentes, excluant le contexte de grossesse, trois scénarios de dépistage de l’hépatite B sont recommandés, en fonction de la population ciblée :
      • A : personnes vaccinées AVEC preuve antérieure d’immunité (anti-HBs ≥ 10 UI/L) OU vaccination...
  • 1 février 2016

    Ce rapport présente les travaux du Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) au cours de la période d’avril 2014 à mars 2015, année au cours de laquelle son 120anniversaire a été souligné.

    Le développement soutenu des activités s’est poursuivi en lien avec les fonctions essentielles d'un laboratoire de santé publique afin de maintenir sa capacité de réponse rapide dans le cas d’urgences infectieuses, d'assurer le développement de son expertise dans la caractérisation des nouveaux pathogènes, de leurs facteurs de virulence et leurs mécanismes de résistance. Les services de référence et la recherche, le renforcement de la surveillance et de la vigie en laboratoire et le soutien aux investigations en cas d'urgence et de menaces infectieuses demeurent essentiels...

Pages

S'abonner à Activité de laboratoire