Gestion des risques

  • 23 janvier 2017

    Ce document présente la deuxième partie des résultats d’un projet de recherche d’approche ethnographique intitulé Préoccupations, opinions, apprentissages et souhaits quant aux risques et à la gestion des risques de la population de la région de Lac-Mégantic. Cette étude qualitative a été réalisée à la suite de la catastrophe ferroviaire du 6 juillet 2013, à la demande de la Direction de santé publique de l’Estrie. De juillet 2014 à février 2015, 57 entrevues semi-dirigées ont été effectuées auprès des personnes suivantes : citoyens évacués ou non évacués de Lac-Mégantic, citoyens des municipalités de la région et acteurs socioéconomiques. La recherche ne prétend pas dresser le portrait de la situation telle qu’elle pourrait se présenter au moment de la lecture, ou à l’avenir...

  • 23 janvier 2017

    Ce document présente la première partie des résultats d’un projet de recherche d’approche ethnographique intitulé Préoccupations, opinions, apprentissages et souhaits quant aux risques et à la gestion des risques de la population de la région de Lac-Mégantic. Il s’agit d’une étude qualitative menée auprès de la population de la région de Lac-Mégantic, en Estrie, qui a vécu des changements importants à la suite d'une catastrophe ferroviaire survenue le 6 juillet 2013. Cette démarche de recherche a permis de recueillir les changements sociaux et psychologiques vécus par cette population lors de l’accident et jusqu’au moment des entrevues effectuées entre juillet 2014 et février 2015. Les perceptions par rapport aux risques induits par les changements ont également été...

  • 14 mars 2016

    La gestion des risques à la santé de la population, c’est… une responsabilité de santé publique

    Au Québec, la gestion des risques à la santé de la population relève des autorités de santé publique. Elle s'appuie notamment sur la Loi sur la santé publique qui fournit des moyens d'intervention aux différentes autorités de santé publique, c’est-à-dire le ministre, le directeur national de santé publique et les directeurs de santé publique de chacune des régions de la province.

    La gestion de ces risques se réalise généralement en concertation avec plusieurs acteurs-clés, notamment des ministères, des municipalités locales et des organismes publics ou privés. Dans ce contexte, les autorités de santé publique demeurent responsables de la recommandation émise...

  • 4 mars 2014

    En janvier 2003, la Table de coordination nationale en santé publique (TCNSP) a adopté sur proposition du directeur national de santé publique le Cadre de référence en gestion des risques pour la santé dans le réseau québécois de la santé publique (Cadre). Ce Cadre présente une description du processus et des principes de gestion des risques à la santé. Dans l'intention de renforcer son déploiement, les directeurs de santé publique ont souhaité vérifier le niveau d'adhésion et les préoccupations concernant les principes et le processus présentés dans le Cadre. Au cours de 2012, une consultation a été effectuée auprès de l'ensemble des directions régionales de santé publique.

    Le Cadre est peu connu par les intervenants de la santé publique. La consultation a été l'occasion pour...

  • 12 février 2013

    En décembre 2010, le Centre provincial de référence en stérilisation (CPRS) de l'hôpital du Sacré-Coeur de Montréal a sollicité l'expertise de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et celle du Comité pour la prévention des infections au Québec (CINQ), concernant la manipulation sécuritaire de dispositifs médicaux (DM) critiques, nettoyés manuellement avant la stérilisation.

    Les normes en vigueur et les recommandations des pratiques exemplaires dans le domaine du retraitement des dispositifs médicaux (RDM) proposent un ensemble de lignes directrices et d'instructions auxquelles il est recommandé de se référer notamment pour la prévention des contaminations lors de la manipulation des DM par le personnel. Par exemples : les normes de l'Association canadienne de...

  • 6 juillet 2012

    L'indicateur de risque des pesticides du Québec, identifié par l'acronyme « IRPeQ », est un outil de diagnostic et d'aide à la décision conçu pour optimiser la gestion des pesticides. Il comprend un volet santé (IRPeQ-santé) et un volet environnement (IRPeQ-environnement).

    Cet outil résulte de la comparaison d'indicateurs de risque des pesticides mentionnés dans la littérature scientifique. La sélection et la définition des critères de l'indicateur sont le fruit d'une collaboration étroite entre :

    • le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ);
    • le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP);
    • l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)....
  • 8 février 2012

    L’évaluation prospective des impacts potentiels de projets, de programmes et de politiques est effectuée au Canada depuis 1974, date à laquelle une politique du Cabinet fédéral a été mise au point pour examiner les impacts environnementaux des décisions fédérales. Aujourd’hui, on utilise différents types d’évaluation d’impact au Canada et à l’étranger pour déterminer les effets non désirés des initiatives prises par les secteurs public et privé sur la santé humaine et sur l’environnement.

    L’existence d’une grande variété d’évaluations d’impact est source de confusion (Rattle, 2009), car il n’existe pas de frontière nette entre les différentes approches. Par exemple, les évaluations des impacts environnementaux peuvent évaluer (ou non) les effets sur la santé humaine ou sur les...

  • 8 février 2012

    Prospective impact assessment of projects, programs and policies has occurred in Canada since 1974, when a federal Cabinet policy was developed to review the environmental impacts of federal decisions. Today, various types of impact assessment are practised in Canada and abroad, in order to identify the unintended effects of public- and private-sector initiatives on human health and/or on the environment.

    The existence of a large variety of impact assessments has led to a certain amount of confusion (Rattle, 2009), as there are no definite separations between approaches. For example, Environmental Impact Assessments may (or may not) evaluate impact on human health or on the social determinants of health; Health Impact Assessments may (or may not) address issues of equity, while...

  • 17 mars 2011

    Quoique la contribution des antennes relais au bilan de l’exposition aux RF soit faible, les préoccupations de la population se cristallisent souvent au niveau de ces infrastructures, principalement lors de leur implantation. La gestion des télécommunications étant du domaine de juridiction exclusif du fédéral (Santé Canada et Industrie Canada), la gestion des plaintes auprès du réseau de la santé du Québec, bien qu’en augmentation, demeure somme toute assez marginale. Pour protéger la santé de la population quant aux émissions de RF issus des antennes relais, la plupart des pays se basent sur les limites d’exposition proposées par l’ICNIRP ou l’IEEE et il en est de même au Canada. Selon ces organisations, ces limites sont établies en fonction du poids de la preuve scientifique, basées...

  • 9 mars 2011

    L'Institut national de santé publique du Québec a reçu à l'automne 2003 le mandat d'évaluer pour Héma-Québec le risque d'une exposition au plomb lié à la transfusion de sang.

    La base des préoccupations soulevées par les gestionnaires d'Héma-Québec faisait suite à la parution d'un article publié en 2003 dans la revue scientifique The Lancet. Selon les auteurs de cet article, le contenu en plomb des poches de sang destinées à la clientèle des enfants nés prématurément ne devrait pas dépasser 0,09 μmol/l. Dans cette étude, 36 % des unités de sang analysées dans le cadre de cette étude dépassaient ce seuil (Bearer et al., 2003). Héma-Québec, en tant qu'unique fournisseur de sang au Québec, est responsable de la qualité des produits dans le domaine de la médecine...

Pages

S'abonner à Gestion des risques