Procédure de collecte et d’envoi d’échantillons de plasma ou sérum

Ces recommandations et procédures concernent les tests analytiques réalisés par le CTQ dans le cadre de projets de recherche épidémiologique et d’enquêtes populationnelles. Elles portent sur la préparation et l’expédition des échantillons de plasma ou de sérum.

Préparation

Lors de la collecte du sang, il est important d’utiliser le tube adéquat, car certains peuvent être contaminés par les composés que vous voulez mesurer.

  • Les tubes les plus utilisés sont :
    Tube No Anticoagulant Type Vol.
    Becton Dickinson (BD) Bleu Royal # 368 381 EDTA Plasma 6 ml
    Becton Dickinson (BD) Bleu Royal # 368 380 --- Sérum 6 ml
    Becton Dickinson (BD) Lavande # 366 643 EDTA Plasma 10 ml
    Becton Dickinson (BD) Lavande # 367 863 EDTA Plasma 6 ml
    Becton Dickinson (BD) Rouge # 367 815 Avec activateur Sérum 6 ml
    Becton Dickinson (BD) Rouge # 367 895 Avec activateur Sérum 10 ml
    Greiner Bio-One Bleu Royal # 456 275 Héparine Plasma 6 ml
Deux tubes utilisés pour la collecte de sang
Deux tubes utilisés pour la collecte de sang
  • Pour les échantillons qui seront congelés, il est recommandé d’utiliser des tubes de transfert en polypropylène à bouchon vissant (ex. : Sarstedt # 60 550 100).
Tube de transfert en plastique en polypropylène à bouchon vissant
  • Le choix du volume du tube de prélèvement s’effectue en fonction des besoins analytiques et de la méthode de dosage choisie. Les méthodes de dosage requièrent souvent des volumes différents d’échantillons. Contactez-nous pour définir les tubes dont vous aurez besoin.
  • Afin de ne pas contaminer vos spécimens, demeurez vigilant pendant la manipulation du matériel et des prélèvements. L’utilisation de gants en nitrile vous protège contre les infections et permet également de réduire les risques de contamination des spécimens.

Prélèvement

  • Dès que le prélèvement veineux est terminé, il est important d’agiter le tube par inversion au moins une dizaine de fois, afin de bien mélanger l’anticoagulant. Cela permet d’assurer l’intégrité du spécimen à long terme.

Visionner notre vidéo pour l'agitation du tube par inversion (durée : 17 sec)

Centrifugation et subdivision

  • Centrifuger l’échantillon 10 minutes à 3000 RPM pour séparer le plasma/sérum des globules rouges.
  • À l’aide d’une pipette en polyéthylène de 6 mL (Sarstedt # 86 1174), transférer le surnageant dans un tube approprié. Deux options s’offrent à vous selon la nature des composés à mesurer :
    • Un tube en polypropylène à bouchon vissant (ex. : Sarstedt # 60 550 100)
    • Un vial de 7 ml en verre pré-rincé à bouchon vissant et disque en téflon/silicone (Supelco # 27341).
  • Lorsque le prélèvement doit être subdivisé en plusieurs aliquots (tubes), utilisez une pipette pasteur en plastique.
  • Le dosage des métaux exigera un pré-rinçage de la pipette avec de l’acide nitrique diluée 10 % suivi d’un rinçage à l’eau déminéralisée.

Visionner notre vidéo pour la centrifugation et la subdivision de plasma en aliquots (durée : 58 sec)

 Si le CTQ reçoit un échantillon partiellement coagulé ou comprenant de microcaillots, il se peut qu’il ne puisse pas en faire l’analyse et mentionnera «  prélèvement inadéquat  » sur le rapport analytique.

De plus, le CTQ recommande d’acheminer un volume supérieur de plasma/sérum à ce qui est minimalement nécessaire pour les méthodes de dosage, et ce, afin de contre-vérifier ou confirmer un résultat élevé par exemple. Il se peut qu’en présence de certains échantillons pédiatriques de faible volume, certaines conditions préanalytiques soient difficiles à atteindre. Le CTQ ajustera alors la stratégie analytique avec votre consentement.


Conservation

  • Le sérum/plasma se conserve généralement à 4oC pendant quelques jours.
  • Afin d’assurer l’intégrité à plus long terme des échantillons et pour un transport outremer par exemple, il est recommandé de les congeler à - 20oC.
  • Pour le transport outremer, il peut s’avérer nécessaire d’ajouter de la glace sèche.

 L’ajout d’un agent stabilisant ou préservatif aux échantillons n’est généralement pas nécessaire. Dans le cas contraire, le CTQ se chargera de vous en informer.


Préparation de l’envoi

Dresser une liste exhaustive

Une liste des échantillons présents en format papier doit être intégrée à l’envoi. De plus, le CTQ recommande de transmettre un exemplaire de cette liste par courriel au responsable des projets majeurs du CTQ ([email protected]).

Cette liste doit inclure les renseignements suivants :

  • L’identification de tous les échantillons ;
  • Les dates de prélèvement et toutes autres informations pertinentes comme l’âge, le lieu de prélèvement ;
  • Les coordonnées du demandeur (adresse, courriel, téléphone, etc.).

Bien identifier les échantillons

Chaque échantillon doit être identifié, à partir d’une étiquette autocollante générée par une imprimante laser, et ce, afin d’éviter la dégradation de l’encre. L’étiquette doit résister à la congélation et aux matrices biologiques. Une identification par un code à barres devrait être privilégiée.

Choisir le bon service de courrier

Pour l’expédition des échantillons, le CTQ recommande un service de courrier rapide et fiable, qui assure un suivi rigoureux des colis et offre une preuve de livraison (ex. : Federal Express, UPS, World Courier, etc). L’expédition des échantillons pour une réception le lendemain est habituellement difficile et dispendieuse. En prenant les précautions nécessaires (quantité de réfrigérant suffisante, etc.) et en faisant l’envoi au début de la semaine, les échantillons parviendront à destination en bonne condition. Si les échantillons demeurent en circulation pendant la fin de semaine, ceux-ci doivent être maintenus réfrigérés par la compagnie de courrier. Même si cette option est disponible chez certains transporteurs spécialisés et demeure très coûteuse, il est préférable d’éviter le transport d’échantillons durant la fin de semaine.

Vérifier les exigences pour les douanes transfrontalières

 Vérifiez attentivement auprès du transporteur toutes exigences requises liées aux douanes transfrontalières. La compagnie de courrier est la mieux placée pour vous informer sur les lois en vigueur dans chaque pays où transiteront les spécimens.


Expédition

Quelques jours avant l’envoi, envoyer le numéro de suivi du colis au CTQ par courriel, afin qu’il puisse réagir rapidement advenant un enjeu durant le transport.

Comment empaqueter les échantillons?

  • Mettre les échantillons en ordre sur un portoir dans la boîte appropriée;
  • Ajouter suffisamment de papiers absorbants dans la boîte afin d’absorber le volume total de vos échantillons en cas de déversement;
  • Refermer la boîte;
  • Mettre la boîte dans un sac de type Ziploc;
  • Placer le tout dans une glacière;
  • Combler l’espace vide avec du papier brun de rembourrage;
  • Intégrer les éléments réfrigérants;
  • Refermer la glacière et la boîte de carton;
  • Poser les étiquettes pour l’expéditeur et le destinataire;
  • Ajouter la mention «  EXEMPT HUMAN SPECIMENS  »;
  • Intégrer la facture commerciale pour l’expédition.

 La glacière avec de la glace sèche à l’intérieur ne doit pas être étanche, car cela augmente le risque d’explosion.

Comment identifier son colis ou sa glacière?

  • Poser l’étiquette pour l’expéditeur
  • Poser l’étiquette pour le destinataire :

Laboratoire de toxicologie, Centre de toxicologie / INSPQ
945 avenue Wolfe, 4e étage
Québec, QC, G1V 5B3
Canada

  • Afin de minimiser les délais d’attente aux douanes, le CTQ recommande d’ajouter la mention « EXEMPT HUMAN SPECIMENS » à l’extérieur de la boîte et, sur la facture commerciale, la mention « EXEMPT HUMAN SPECIMENS, HUMAN SERUM PRODUCTS, FOR RESEARCH ONLY, NO COMMERCIAL VALUE ».

Visionner notre vidéo pour la préparation de l’envoi des échantillons de plasma (durée : 3 min 34 sec)

Dernière mise à jour : 

19 octobre 2020