Groupe scientifique sur la biosurveillance

La biosurveillance

La population est exposée à une multitude de contaminants par l’entremise de l’air, de l’eau, des sols, des aliments ou des produits de consommation. La biosurveillance consiste en la mesure des concentrations de composés chimiques ou de leurs biomarqueurs1 dans le corps humain, plus particulièrement dans les matrices biologiques comme le sang et l’urine. Elle permet d’évaluer l’exposition des populations aux contaminants chimiques présents dans l’environnement et, à ce titre, fournit les bases scientifiques nécessaires à la prévention et à la réduction de cette exposition.

Les sources d'exposition aux contaminants chimiques dans l'environnement

Les sources d'exposition aux contaminants chimiques dans l'environnement

À titre d’outil d’aide aux décisions en santé publique, la biosurveillance permet :

  • de déterminer l’exposition de base de la population par la définition de l’imprégnation, c’est-à-dire la mesure des concentrations dans le sang et dans l’urine d’individus exposés au bruit de fond environnemental;
  • de détecter de nouveaux contaminants faisant leur apparition dans le profil d’exposition de la population et, ainsi, de mettre en lumière des problématiques émergentes;
  • de réaliser le suivi de tendances temporelles grâce à des mesures répétées dans le temps et de déceler des variations géographiques, ou bien de populations vulnérables ou à risque;
  • de planifier et d’évaluer l’efficacité d’interventions en santé publique.

La Stratégie de biosurveillance

La Stratégie de biosurveillance vise une meilleure compréhension de l’exposition des Québécois aux contaminants environnementaux. Elle répond aux besoins exprimés par l’ensemble des acteurs du domaine de la santé environnementale en matière d’actions concertées en biosurveillance. Plus précisément, la Stratégie vise à harmoniser les actions en biosurveillance et à favoriser les échanges entre les acteurs du milieu de la santé sur cette question.

Le mandat et la composition du Groupe scientifique sur la biosurveillance

Le mandat général du Groupe scientifique sur la biosurveillance est de favoriser l’atteinte des objectifs décrits dans la Stratégie de biosurveillance au Québec. Ainsi, ce groupe scientifique contribue au développement d’activités de biosurveillance concertées, à la consolidation des compétences du réseau de santé publique en la matière et à la promotion de l’innovation dans les diverses disciplines concernées par la biosurveillance.

Ainsi, le groupe remplit un mandat d’expertise-conseil, notamment en rédigeant des avis scientifiques sur divers aspects de la biosurveillance : faisabilité et pertinence d’une étude afin de répondre à une question de santé publique, choix des métabolites chimiques à analyser et des matrices biologiques à échantillonner, détermination d’enjeux liés à l’interprétation et à la communication des résultats, etc. Outre ce mandat, le groupe scientifique se charge de produire et de diffuser des données de biosurveillance, et de mettre au point des outils et des méthodes analytiques.

Constitué de professionnels et de médecins travaillant au sein de la Direction de la santé environnementale et de la toxicologie de l’INSPQ, le Groupe scientifique sur la biosurveillance rassemble différentes expertises indispensables dans ce domaine : épidémiologie, toxicologie et chimie analytique. 

Coordination

  • Michelle Gagné, conseillère scientifique
    Unité Santé et environnement

Membres

  • Patrick Bélanger, chimiste, responsable de la division du développement méthodologique
    Centre de toxicologie du Québec
  • Ciprian Mihai Cirtiu, chimiste, responsable de la division des métaux
    Centre de toxicologie du Québec
  • Pierre Dumas, chimiste, expert en innovation analytique
    Centre de toxicologie du Québec
  • Fabien Gagnon, médecin-conseil
    Unité Santé et environnement
  • Éric Gaudreau, chimiste, responsable de la division de l’environnement
    Centre de toxicologie du Québec
  • Mathieu Valcke, toxicologue, conseiller scientifique spécialisé
    Unité Santé et environnement
  1. Un biomarqueur est une substance chimique, ou un métabolite de cette substance, qui met en évidence une exposition actuelle ou passée à un polluant.