Soutien à la victime

 
 

Ne jamais oublier qu'il peut s'avérer dangereux pour une victime de quitter son conjoint violent. Il est fortement conseillé de consulter des ressources d’aide (SOS violence conjugale, maisons d'hébergement, centres de santé et de services sociaux). Ces organismes peuvent aider la victime notamment pour l'élaboration d'un scénario de protection (incluant les numéros de téléphone importants et les étapes à suivre en cas d'urgence).

Comment l'entourage peut-il aider une victime?

Lorsqu'une personne croit qu'une femme ou un homme de son entourage est victime de violence conjugale, elle doit aller vérifier ses soupçons. S'ils s'avèrent fondés, elle doit :

  • aborder la victime potentielle de façon compréhensive, sans la blâmer, en se rappelant qu'il est difficile pour les victimes de parler de la violence vécue;
  • l'écouter, lui offrir son soutien et éviter qu'elle s'isole;
  • lui laisser prendre sa propre décision, sans lui dire quoi faire (elle est l'experte de sa situation);
  • lui rappeler que la violence est inacceptable, que son conjoint est le seul responsable de ses actes et qu'elle ne mérite pas qu'il la traite de la sorte; éviter de parler contre le conjoint et parler plutôt contre le comportement violent;
  • lui donner de l'information sur les ressources locales et l'encourager à aller chercher de l'aide;
  • l'inciter à porter plainte si elle est victime d'actes qui constituent des infractions en vertu du Code criminel; la soutenir et la guider vers les ressources qui peuvent l'accompagner dans ses démarches.

Toute personne témoin d'un incident de violence conjugale grave doit le signaler à la police. Le signalement peut être fait de façon anonyme.