Santé des femmes

  • 20 novembre 2017

    Les femmes enceintes constituent une population particulièrement vulnérable aux maladies infectieuses. De plus, leurs nouveau-nés présentent aussi un risque accru d’être touchés par certaines maladies. Un des moyens pour accroître leur protection contre certaines infections est la vaccination en cours de grossesse.

    Au Québec, il est recommandé que les femmes enceintes en bonne santé soient vaccinées contre la grippe saisonnière à leur deuxième ou troisième trimestre durant la saison de l’activité grippale. Par ailleurs, il n’est pas recommandé à l’heure actuelle de vacciner systématiquement les femmes enceintes contre la coqueluche au Québec ou au Canada. Les barrières à la vaccination chez la femme enceinte sont complexes et varient grandement selon le contexte social et...

  • 8 mars 2017

    Depuis novembre 2016, des cas d’oreillons ont été rapportés parmi les médecins résidents de la région de Québec (1 cas), de l’Estrie (5 cas) et du Saguenay–Lac-Saint-Jean (1 cas). À la suite de l’apparition de cas secondaires parmi des médecins résidents du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS), les autorités du CHUS ont pris la décision d'administrer une 2e dose du vaccin contre les oreillons à un nombre restreint de résidents, soit une quarantaine de résidents. Cette décision avait pour but d'augmenter l'immunité dans cette cohorte née entre 1980 et 1996 qui n'a souvent reçu qu'une seule dose de vaccin contre les oreillons.

    La Direction de la santé publique du CIUSSS de l'Estrie-CHUS a donc demandé au Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) son...

  • 28 avril 2016

    Plusieurs essais cliniques randomisés (ECR) ont démontré la capacité de la mammographie de dépistage à réduire la mortalité due au cancer du sein, et des programmes de dépistage du cancer du sein ont été implantés au Québec et ailleurs. Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS), comme la plupart des programmes structurés, offre une mammographie tous les deux ans aux femmes de 50 à 69 ans.

    Au Québec, les femmes de 70 ans et plus peuvent continuer à recevoir des mammographies en dehors du PQDCS, avec une prescription médicale, ce que font environ 30 % des Québécoises de 70-74 ans. D’autres programmes offrent des services aux femmes au-delà de 70 ans, certains faisant une invitation systématique jusqu’à l’âge de 75 ou même 80 ans.

    Si la capacité de la...

  • 12 janvier 2016

    Professionnelles autorisées

    Le présent protocole a été élaboré à l’intention des infirmières autorisées à prescrire conformément au Règlement sur certaines activités professionnelles qui peuvent être exercées par une infirmière et un infirmier, sanctionné en octobre 2015. L’activité professionnelle de l’infirmière décrite dans ce protocole, prise en application de ce Règlement est la suivante :

    • prescrire la contraception hormonale, un stérilet ou la contraception orale d’urgence, selon un protocole développé dans le cadre d’une activité qui découle du programme national de santé publique.

    Responsabilité professionnelle des infirmières autorisées

    Du point de vue déontologique, l’infirmière est entièrement...

  • 18 mars 2013

    Le développement d'outils visant à informer les femmes qui doivent décider si elles participeront ou non au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) a comme objectif l'obtention d'un consentement éclairé à la participation. La meilleure méthode pour illustrer de façon quantitative les avantages et inconvénients potentiels du dépistage est la simulation de cohortes exposées aux conditions que nous avons connues au Québec au cours des dernières années. Une première cohorte de 1 000 femmes soumises à une mammographie de dépistage aux deux ans de l'âge de 50 à 69 ans, soit 10 dépistages en 20 ans, peut ainsi être comparée à une deuxième cohorte de 1 000 femmes qui ne participent pas au programme de dépistage durant cette même période. La différence entre les résultats de...

  • 6 décembre 2012

    Dans le cadre du Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS), l'Institut national de santé publique du Québec s'est vu confier la responsabilité de procéder à l'étude des demandes de certification des centres de mammographie et de recommander au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) l'émission des documents confirmant la certification ou l'annulation de la certification des centres.

    Le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) rédige chaque année un rapport d'activités en lien avec ce mandat. Le présent document fournit un état de situation et des statistiques pour la période du 1er avril 2011 au 31 mars 2012.

    La qualité des installations mammographiques au Québec est au rendez-vous. Les 122 installations certifiées...

  • 13 juin 2012

    Le présent rapport présente les résultats d'une étude comparative sur les technologies numériques — CR et DR — dans le cadre du Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS).

    Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), par l'entremise de la Direction générale de la santé publique, a confié à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) le mandat de mener un projet pilote en mammographie numérique au Centre de santé et de services sociaux de Trois-Rivières (CSSSTR) – Volet Centre hospitalier régional (CHR).

    Une équipe d'évaluation formée de professionnels reconnus pour leurs compétences en mammographie de dépistage s'est vu octroyer le mandat d'évaluer l'impact de cette technologie sur le fonctionnement quotidien d'un centre de même...

  • 14 juin 2011

    En janvier 2010, l'Institut national de santé publique du Québec s'est vu confier le mandat de réaliser une étude sur la violence conjugale sur la Côte-Nord. Cette étude constitue la première phase du « Projet de campagne régionale de prévention et de sensibilisation, en matière de violence conjugale et de violence dans les relations amoureuses des jeunes »1.

    La présente étude cherche à mieux connaître les facteurs sur lesquels agir en priorité pour contrer le phénomène de la violence conjugale dans la région nord-côtoise. Plus précisément, l'étude menée s'articule autour des objectifs suivants :

    • Déterminer l'ampleur de la violence conjugale dans la région;
    • Identifier les facteurs pouvant expliquer l'excès de cas de violence...
  • 8 novembre 2010

    En octobre 2007, le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) a publié le document Prévention par la vaccination des maladies attribuables aux virus du papillome humain au Québec. Ces recommandations sont rappelées à l'annexe A.

    Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a acheminé une demande au CIQ, afin d'évaluer la pertinence d'élargir l'accès à la vaccination gratuite contre les virus du papillome humain (VPH) aux personnes âgées de 18 ans et plus. La demande initiale transmise au MSSS, et dont nous avons eu copie, portait sur l'évaluation de la pertinence d'élargir la gratuité de la vaccination contre les VPH pour trois groupes particuliers : les femmes immunosupprimées, les femmes infectées par le VIH et les femmes fréquentant les refuges du centre-...

  • 1 juillet 2010

    In 2007, the Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) recommended the establishment of a human papillomavirus (HPV) immunization program with the main objective of reducing the incidence of cervical cancer. In its recommendation paper, the CIQ pointed out the importance of measuring the impact of such a program and the necessary complementarity that should exist between the immunization program and cancer screening activities. However, it was not within the organization's mandate to issue specific recommendations regarding screening.

    The present recommendation paper is an extension of the CIQ's recommendations. Its objectives are to clarify the relevance of cervical cancer screening now that vaccination is on its way, to document the current weaknesses in screening, and most...

Pages

S'abonner à Santé des femmes