Soutien en cas d’éclosion

Depuis 2011, sous le leadership du GEPITER, l’INSPQ offre un soutien en épidémiologie de terrain aux Directions régionales de santé publique ayant des ressources limitées pour faire face à une situation épidémique ou à celles souhaitant renforcer les compétences de leur personnel en investigation d’éclosions d’étiologie infectieuse ou d’agrégats spatiotemporels. 

L’équipe, œuvrant à l’unité Surveillance, évaluation de risque et contrôle des maladies infectieuses de l’INSPQ, répond à des problématiques d’une grande ampleur (touchant plusieurs localités et/ou régions sociosanitaires, grand nombre de cas), à caractère grave (touchant des milieux ou populations vulnérables) ou revêtant une importance intersectorielle ou régionale (risque de perturbation sociale ou économique).

Plus précisément, l’équipe de soutien en épidémiologie de terrain offre (en temps réel, à distance ou sur place) une expertise méthodologique, analytique et de transfert de connaissances, notamment en vue de :

  • Connaître des méthodes pour investiguer des éclosions ou des agrégats spatiotemporels survenus dans la communauté ou dans les milieux de soins (approches d’enquête, élaboration et vérification d’hypothèses, diagnostic, confirmation et recherche de cas, outils de collecte de l’information, analyse des données obtenues, besoins en laboratoire spécialisé).
  • Distinguer les mesures de contrôle et de suivi (besoins en gestion des ressources, rôles et responsabilités des différents acteurs concernés, mesures de contrôle requises).
  • Préciser les principes de communications des résultats de l’investigation (informations à communiquer aux différents publics cibles, rapport d’enquête et recommandations)

Ce service est encore limité en fonction des ressources disponibles. Selon le type de demande, un partage des coûts avec l'organisation intéressée pourra être considéré. Les demandes de soutien doivent être adressées à la Direction des risques biologiques et de la santé du travail, en communiquant avec Dr Julio Soto ou Dre Patricia Hudson.