Aires et appareils de jeu

Les appareils et aires de jeu sont conçus pour favoriser le développement physique et social des enfants et leur utilisation doit être fortement encouragée. Afin de bénéficier pleinement des vertus de ces équipements, ces derniers doivent être conçus pour prévenir les blessures et assurer la sécurité des enfants.

Au Québec, pour les années 2006-2007 à 2015-2016, il y a eu 3 139 hospitalisations attribuables à un traumatisme non intentionnel survenu dans un appareil de jeu chez les 14 ans et moins. Ces hospitalisations représentent 8,7 % de l’ensemble des hospitalisations attribuables à un traumatisme non intentionnel pour ce groupe d’âge (3 139/36 098)1. Au Canada, ces appareils sont associés à un ou deux décès par année depuis 1982, dont la moitié par strangulation2. Au Québec, il n’y a eu qu’un décès attribuable à un traumatisme non intentionnel survenu dans un appareil de jeu chez les 14 ans et moins entre 2000 et 20143.

Les blessures liées à l’usage des appareils de jeu sont principalement imputables à des chutes. Les appareils les plus souvent en cause, tels que les échelles horizontales, les jeux modulaires et les glissoires, ont plus de 2 mètres de hauteur. Par ailleurs, quand un décès survient, il est le plus souvent attribuable au coincement d’un vêtement, d’un cordon ou de la tête de l’enfant dans une des ouvertures de l’appareil.

Pour prévenir les blessures et les décès liés aux appareils de jeu, il importe de favoriser l’application des normes proposées dans le document normatif canadien sur la sécurité des aires et appareils de jeu publiques (CAN/CSA-Z614-07 « Aires et équipement de jeu »). Ce document, publié pour une première fois en 1990 et mis à jour régulièrement depuis, est disponible auprès du Bureau de normalisation du Québec. Ces normes portent sur 1) la conception des appareils (l’ensemble des détails techniques), 2) l’entretien et la maintenance de ces appareils, et 3) la surveillance des enfants. Elles visent les aires et appareils de jeu installés dans les parcs municipaux, les cours d’école et les services de garde. En plus de l’application de ces normes de sécurité, il faut sensibiliser les parents et les responsables d’enfants à l’importance pour les enfants de porter des vêtements appropriés et d’utiliser des appareils de jeux adaptés à leur groupe d’âge.

Au Québec, les municipalités et les écoles sont bien au fait des enjeux de sécurité liés aux aires et appareils de jeu et de nombreuses sessions de formation sur la norme ont eu lieu à cet effet dans la plupart des régions. Depuis 2004, tous les services de garde à la petite enfance du Québec sont tenus par règlement de respecter la norme et des professionnels sont formés pour l’appliquer (architectes paysagistes, technologues professionnels, architectes et ingénieurs).

Pour en savoir plus

Références

  1. Gagné, M. (2017). Hospitalisations chez les 14 ans et moins impliquant un appareil de jeu. Fichier Med-Écho (2005-2006 à 2015-2016). Bureau d’information et d’études en santé des populations, Institut national de santé publique du Québec. Demande spéciale.
  2. Système canadien hospitalier d’information et de recherche en prévention de traumatisme (SCHIRPT) (1997). Bulletin du SCHIRPT, no 12, novembre.
  3. Gagné, M. (2017). Décès chez les 14 ans et moins impliquant un appareil de jeu. Fichier des décès du registre des évènements démographiques (2000-2013). Bureau d’information et d’études en santé des populations, Institut national de santé publique du Québec. Demande spéciale.