Faits saillants

Voici les principaux faits saillants que la population devrait connaître concernant la violence conjugale :

  1. Personne n’est à l’abri de la violence conjugale. On retrouve de la violence conjugale à tous les âges de la vie, dans toutes les classes socio-économiques et dans toutes les communautés culturelles ou religieuses. Voir section De quoi parle-t-on?
  2. Certains groupes sont davantage vulnérables à la violence conjugale en raison de contextes particuliers. Mentionnons les personnes immigrantes, aînées, handicapées, autochtones, gaies, lesbiennes, bisexuelles et transgenres ainsi que les adolescents. Voir section Contextes de vulnérabilité.
  3. Bien que les hommes puissent être victimes de violence conjugale, les femmes rapportent cependant une violence plus sévère et causant plus souvent des blessures. Les femmes représentent 80% des victimes de violence en contexte conjugal dans les données policières. Voir section Statistiques.
  4. Les hommes peuvent être victimes de violence conjugale, mais différents enjeux font en sorte que ce phénomène est peu connu et peu étudié. Voir section Victimes.
  5. Il n’existe pas de portrait type des personnes qui exercent de la violence envers leur conjoint. La violence conjugale est un phénomène complexe, plusieurs facteurs de risque y sont associés. Voir sections Conjoints ayant des comportements violents et Facteurs de risque.
  6. La violence conjugale a des conséquences psychologiques, physiques, sociales et économiques pour les victimes, leur famille et la société. Voir section Conséquences.
  7. Les personnes qui sont victimes de violence conjugale sont plus susceptibles de présenter un mauvais état de santé tant sur le plan physique que psychologique. Voir section Conséquences.
  8. Chaque année, la violence conjugale entraîne des décès, principalement de femmes et d’enfants. Voir section Homicide conjugal.
  9. La très grande majorité des homicides conjugaux sont commis par des hommes à l’endroit de femmes. Voir section Homicide conjugal.
  10. Les enfants exposés à la violence conjugale présentent un éventail de troubles comportementaux et affectifs susceptibles d’entraîner des problèmes dans leurs relations conjugales et familiales à l’adolescence et à l’âge adulte. Voir section Enfants exposés.
  11. Plusieurs formes de violence conjugale sont des infractions punissables en vertu du Code criminel. Voir section Cadre légal.
  12. La violence conjugale se prévient en agissant sur plusieurs cibles à la fois : les individus, les familles, les communautés et l’ensemble de la société. Voir section Prévention.
  13. De nombreux groupes d’acteurs de la société, dont les médias, peuvent contribuer à prévenir la violence conjugale. Voir sections Prévention et Médias.
  14. La façon dont les médias traitent de la violence conjugale peut avoir des implications sur les croyances, les perceptions et les réponses de la population à l’égard des comportements violents dans les relations de couple. Voir section Médias.
  15. Il existe au Québec des ressources pour venir en aide aux victimes de violence conjugale et aux personnes susceptibles d’en commettre. Il est essentiel de bien faire connaître ces ressources. Voir section Ressources.