Maladie de Lyme
Prévention

Immunisation

Actuellement, il n’y pas de vaccin disponible contre la maladie de Lyme pour les humains. Plusieurs vaccins sont en développement. Pour plus d’informations, voir https://www.niaid.nih.gov/diseases-conditions/lyme-disease-vaccines.

Prévention des piqûres de tiques et de la ml

  • Éviter de s’exposer dans les environnements favorables aux tiques (les herbes hautes, les couverts de feuilles mortes dans le bois, etc.) en demeurant sur les sentiers aménagés.
  • Utiliser un insectifuge approprié lors des activités à risque.
  • Porter des vêtements longs, amples et de couleur pâle. Pour une meilleure protection, les manches devraient être fermées aux poignets, la chemise entrée dans les pantalons et les bas par-dessus les pantalons.
  • Pour les activités à haut risque, porter des vêtements imprégnés de perméthrine, un insecticide chimique qui affecte le système nerveux des insectes. Ces vêtements sont maintenant disponibles au Canada (ex. : No Fly Zone). La protection serait efficace pendant plus de 70 lavages.
  • Effectuer une inspection visuelle de la peau, après une activité extérieure, visant à détecter la présence d’une tique afin de procéder à son extraction, le cas échéant. L’utilisation de pinces fines est habituellement recommandée pour l’extraction des tiques. Il y a avantage à retirer la tique le plus tôt possible, idéalement en dedans de 24 heures après la piqûre. Pour le retrait de la tique, veuillez consulter la page web de Quebec.ca.
  • Consulter un médecin en présence de lésions cutanées compatibles avec un érythème migrant. Si une rougeur apparait à l’endroit d’une piqûre de tique moins de 48 heures suivant la piqûre, il s’agit probablement d’une réaction d’hypersensibilité. Ces réactions disparaissent généralement en 24 à 48 heures en appliquant des compresses froides. Il faut considérer l’érythème migrant si la lésion ne disparaît pas et s’agrandit.

Prophylaxie post-exposition

Dans certaines circonstances, une prophylaxie post-exposition (PPE) pour prévenir la ML pourrait être offerte après une piqûre de tique. La PPE s’applique dans le cas d’un patient asymptomatique avec une histoire de piqûre de tique survenue dans un secteur géographique où la ML est endémique. Les critères à respecter sont décrits dans l’Outil d’aide à la décision développé par l’INESSS.

Quand faut-il envisager une prophylaxie post-exposition

  • Piqûre d’une tique en provenance d’un secteur géographique endémique.
  • Tique accrochée à la peau plus de 24 h.
  • Délai entre le retrait de la tique et la prise de la PPE de moins de 72 h.
  • Absence de symptômes évocateurs de la ML.

Le voyageur devrait être avisé de consulter localement s’il croit répondre aux critères de la PPE ou en présence d’un érythème migrant. Même si une PPE a été reçue, la surveillance des symptômes est primordiale principalement dans les 30 premiers jours suivant une piqûre de tique, quoique les symptômes puissent prendre plus de temps à apparaître. L’outil de surveillance des symptômes peut être remis au patient (feuille de suivi-INESSS).

Dernière modification: 

23 mars 2022