Qualité de l’air

  • 7 février 2018

    Le présent document passe en revue les législations environnementales de différentes juridictions pour déterminer si l’amiante y est qualifié de matière dangereuse et en quoi ces législations se comparent à celles du Québec. Les législations étudiées incluent celles du gouvernement fédéral et de toutes les provinces et territoires du Canada, celles du gouvernement fédéral et de quatre États américains, soit la Californie, le Maine, le Montana et le Vermont, ainsi que celles de l’Union européenne.

    L’amiante en tant que matière dangereuse

    Au Canada, les législations fédérales et celles de trois provinces considèrent l’amiante comme une matière dangereuse, un polluant, un contaminant ou une substance toxique. Au Québec, l’amiante est nommément exclu du...

  • 26 septembre 2017

    The objectives of the Impact de la Ventilation sur l’Air intérieur et la Respiration des Enfants asthmatiques dans les habitations (IVAIRE) project were to evaluate the impact of ventilation on indoor air quality and the frequency of respiratory symptoms in asthmatic children living in single family homes. The two-phase project was broken down into two one-year periods: the pre-intervention phase (Phase I) to complete a descriptive study of all participants recruited and the selection of participants eligible for the randomized study on improved ventilation, and the post-intervention phase (Phase II) to follow up with participants in the randomized study.

    In cooperation with the Asthma Clinic at the Centre mère-enfant (CME) of Centre hospitalier universitaire de Québec (...

  • 24 août 2017

    Qualité de l'air et salubrité :
    intervenir ensemble dans
    l'habitation au Québec

    ...
  • 29 novembre 2016

    Cette revue de la littérature rapporte les différentes mesures d’adaptation aux changements climatiques, dans un contexte québécois, pouvant être mises à profit par les propriétaires, gestionnaires et occupants de bâtiments d’habitation pour y assurer et y maintenir une bonne qualité de l’air intérieur.

    • Les changements climatiques sont susceptibles de moduler la fréquence, l’étendue et l’intensité de certains processus et phénomènes de nature environnementale et, plus particulièrement, des événements climatiques extrêmes. Les problèmes de qualité de l’air intérieur des bâtiments d’habitation engendrés de façon directe ou indirecte par de tels processus sont susceptibles de se manifester différemment selon divers facteurs : les caractéristiques de l’environnement...
  • 30 juin 2016

    Outil d’aide à l’interprétation
    de rapports d’investigation
    de la contamination fongique

    L’outil d’aide à l’interprétation de rapports d’investigation de la contamination fongique fournit des balises et des références à consulter afin de soutenir l’interprétation de rapports d’investigation de la contamination fongique ainsi que la prise de décision qui en découle. Il indique les informations que...

  • 21 avril 2016

    L'Institut national de santé publique du Québec a analysé les effets potentiels des radiofréquences sur la santé humaine. Le rapport repose sur une analyse d’articles scientifiques publiés dans des revues révisées par les pairs et sur les rapports d’expertise d’organismes de santé nationaux et internationaux reconnus.

    L’exposition de la population aux radiofréquences est engendrée par deux types de sources. Les sources locales sont des sources auxquelles les personnes s’exposent de très près, soit à moins de quelques centimètres de leur corps (téléphones cellulaires et téléphones sans fil). Les sources environnementales sont des sources auxquelles les personnes s’exposent d’un peu plus loin (four à micro-ondes, routeurs Internet sans fil, compteurs électriques intelligents,...

  • 11 avril 2016

    Le projet de recherche IVAIRE visait à évaluer l’impact de la ventilation sur la qualité de l’air intérieur et sur la fréquence de symptômes respiratoires chez des enfants asthmatiques vivant dans des habitations unifamiliales. Dans le cadre de cette étude randomisée réalisée entre 2008 et 2012, 83 enfants vivant dans des habitations où le taux de ventilation était faible, ont été répartis au hasard entre un groupe intervention et un groupe témoin. L’intervention pour améliorer la ventilation dans les maisons du groupe intervention a consisté à l’installation d’un système de ventilation mécanique ou à l’optimisation du système existant. Des visites environnementales étaient effectuées dans les résidences.

    À la fin du projet IVAIRE, un rapport incluant divers paramètres mesurés...

  • 1 décembre 2015

    Au cours des dernières années, quelques cas de contamination de bâtiments par la mérule pleureuse (Serpula lacrymans), un champignon lignivore, ont été observés sur le territoire des directions de santé publique suivantes : Mauricie et Centre-du-Québec, Outaouais, Chaudière- Appalaches et Bas-Saint-Laurent. Sur la base des informations recensées, il s’agit de cas isolés.

    Bien que la mérule soit l’objet d’une attention particulière depuis seulement quelques années au Québec, elle a été identifiée dans plusieurs villes canadiennes depuis le milieu des années 1940 (données compilées à la suite de signalements faits par la population pour identifier la source de divers problèmes dans les habitations). La présence de ce champignon n’est donc pas un phénomène récent ou...

  • 26 octobre 2015

    Les objectifs du projet IVAIRE étaient d'évaluer l'impact de la ventilation sur la qualité de l'air intérieur et la fréquence des symptômes respiratoires chez des enfants asthmatiques d'habitations unifamiliales. Le projet s'est déroulé en deux phases d'une durée d'un an chacune : la phase préintervention (phase I), qui a permis de réaliser une étude descriptive de l'ensemble des participants recrutés et de sélectionner les participants admissibles à l'étude randomisée portant sur l'amélioration de la ventilation, et la phase postintervention (phase II), au cours de laquelle on a effectué le suivi des participants de l'étude randomisée.

    En collaboration avec la clinique d'asthme du Centre mère-enfant (CME) du Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ), et avec le...

  • 2 mars 2015

    Au cours des dernières années, certaines communautés du Nunavik ont fait face à une recrudescence d'éclosions de tuberculose. Dans ce contexte, la Direction régionale de santé publique (DRSP) du Nunavik a donné le mandat à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) d'élaborer un avis portant spécifiquement sur les mesures de contrôle environnementales pouvant être mises à profit dans les habitations ou autres lieux de rassemblement concernés.

    Ce rapport présente une revue de la littérature scientifique et technique portant sur les équipements d'épuration d'air pouvant être utilisés pour limiter la dispersion des micro-organismes infectieux potentiellement présents dans l'air intérieur d'habitations en milieu nordique.

    Les recommandations proposées visent à...

Pages

S'abonner à Qualité de l’air