Îlot de chaleur

  • 4 juillet 2017

    Le verdissement est en progression dans les villes, notamment afin de s’adapter aux changements climatiques et à ses impacts, comme les îlots de chaleur. La présente revue de la littérature expose les impacts des espaces verts sur la santé. Certains constats pour une utilisation et une conception optimales des espaces verts sont également proposés.

    • Les espaces verts sont bénéfiques pour la santé physique, surtout parce qu’ils fournissent des opportunités pour faire de l’activité physique. La présence d’espaces verts aurait également des effets positifs sur la réduction de l’obésité, de l’embonpoint et de la morbidité qui y est liée. Enfin, les espaces verts dans les quartiers permettent une réduction de la mortalité associée à certaines maladies.
    • Les espaces...
  • 20 août 2012

    The Institut national de santé public du Québec (INSPQ) decided to draw on the expertise of the CIRAIG to conduct a life cycle assessment (LCA) of ten urban heat island mitigation (UHI) measures applicable to the residential sector. The goal was not to compare or evaluate the effectiveness of these measures, but rather to assess the other potential environmental impacts that result from their implementation and maintenance during a specified period. The options were therefore analyzed on an individual basis (implementation of a particular measure), without taking into account their temperature reduction potential.

    This assessment was intended to:

    • Make it possible to individually compare the UHI mitigation measures applicable to the residential sector with a...
  • 14 août 2012

    According to the Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC), eleven of the hottest twelve years ever observed were recorded since 1995 and are attributable to rising levels of greenhouse gases in the atmosphere. North American cities “that currently experience heat waves are expected to be further challenged by an increased number, intensity and duration of heat waves”.

    In Québec, the hottest ten years of the century have been recorded since the 1980s (Natural Resources Canada, 2004). Forecasts indicate that average temperatures will continue to rise in the coming decades.

    This observed and forecast constant increase in temperature will accentuate a problem with which we are already familiar: the urban heat island effect. This phenomenon is characterized by higher...

  • 22 août 2011

    L'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a fait appel à l'expertise du Centre interuniversitaire de recherche sur le cycle de vie des produits, procédés et services afin qu'il réalise une analyse du cycle de vie (ACV) de dix mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains (ICU) applicables au secteur résidentiel. Le but n'était pas de comparer ni de statuer sur l'efficacité de ces mesures, mais d'évaluer les autres impacts environnementaux potentiels qui découlent de leur implantation et de leur maintien durant une période donnée. L'analyse des options a donc été effectuée sur une base unitaire (mise en place d'UNE mesure donnée), sans tenir compte de leur potentiel de réduction de la température.

    Cette évaluation devait :

    • permettre de comparer...
  • 28 août 2009

    Selon le Groupe intergouvernemental sur le climat (GIEC), onze des douze années les plus chaudes jamais observées ont été enregistrées depuis 1995 et seraient attribuables à la présence accrue des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Les villes d’Amérique du Nord, « qui subissent actuellement des vagues de chaleur, devraient faire face à une hausse du nombre, de l’intensité et de la durée de ces phénomènes ».

    Au Québec, les dix années les plus chaudes du siècle ont été enregistrées à partir des années 1980. Les prévisions indiquent que les températures moyennes continueront leur ascension dans les prochaines décennies.

    Cette hausse constante de la température observée et projetée accentuera un problème déjà connu : l’effet d’îlot de chaleur urbain. Ce phénomène se...

  • 20 octobre 2006

    Au Québec, les modèles climatiques mondiaux prévoient que les températures moyennes augmenteront, pour atteindre d’ici la fin du siècle, de 2 à 3°C supplémentaires en période estivale (Ouranos, 2004). Celles-ci s’accompagneront d’un accroissement de la fréquence et de l’intensité des vagues de chaleur. Ces températures plus élevées, l’humidex quotidien en hausse depuis les quatre dernières décennies à Montréal et à Québec, et les vagues de chaleur plus fréquentes et intenses constituent un risque pour la santé publique (Gouvernement du Canada, 2005). Bien que le lien causal ne soit pas direct, l’élévation de la température de l’air peut entraîner un accroissement de la fréquence et de l’intensité des périodes de chaleur accablante, peut engendrer des périodes de canicule et accentuer...

S'abonner à Îlot de chaleur