Changement climatique

  • 27 août 2018

    Mis en place depuis 2015, le Comité scientifique sur les zoonoses et l’adaptation aux changements climatiques de l’Institut national de santé publique (INSPQ) soutient le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et les directions de santé publique (DSPublique) dans leurs responsabilités de gestion et d’élaboration d’avis, de protocoles, de programmes et de politiques.

    Le mandat du Comité est de fournir une expertise au niveau des méthodes d’analyse, de surveillance et de recherche en plus d’effectuer une évaluation des risques. Il est le lieu d’expertise-conseil de recherche et de communication dans le domaine des zoonoses liées au climat, en collaboration avec d’autres Comités et instances.

    Depuis maintenant trois ans, les travaux du Comité...

  • 13 août 2018
    • In Québec like elsewhere, diseases transmitted from animals to humans (zoonoses), representing about 60% of communicable diseases to humans, are emerging. Zoonoses complex dynamic can be influenced by climate changes. To address this complexity, Québec’s Observatory on zoonoses and climate change adaptation initiated in 2015 a prioritization approach of zoonoses to document Québec’s situation progression to foresee emerging issues. This work also allowed a better identification of challenges and knowledge gaps specifics to prioritized zoonoses, which can now serve as a tool to orient and improve research activities, as well as surveillance, prevention and control of zoonoses.
    • Twelve zoonoses were prioritized: foodborne botulism in Nunavik, campylobacteriosis,...
  • 13 août 2018
    • Greening is taking place in cities, primarily to adapt to climate change and its effects, like heat islands. This literature review describes the impacts of green spaces on health. Some observations are also put forward for optimal green space use and design.
    • Green spaces are beneficial for physical health, particularly because they provide opportunities for physical activity. Green spaces might also have positive effects for reducing numbers of obese and overweight people, linked to morbidity. Lastly, neighbourhood green spaces reduce the mortality associated with certain diseases.
    • Green spaces also provide benefits for mental health, such as reducing symptoms of depression and reducing stress. They can have positive effects on mental well-being, feeling of...
  • 2 août 2018
    • Au Québec comme ailleurs dans le monde, les maladies transmises entre les animaux et les humains (zoonoses) sont en émergence, notamment du fait des changements climatiques. Elles représentent environ 60 % des maladies infectieuses émergentes chez l’humain.
    • Devant les enjeux zoonotiques qui se multiplient, l’Observatoire multipartite québécois sur les zoonoses et l’adaptation aux changements climatiques (Observatoire) a initié en 2015 une démarche de priorisation des zoonoses, afin d’orienter les besoins en recherche et les actions de surveillance, de prévention et de contrôle au Québec.
    • Dans le cadre de cette démarche, les membres de l’Observatoire se sont initiés à l’utilisation d’un outil de priorisation des zoonoses basé sur la méthode...
  • 15 mai 2018
    • La contribution de l’exposition aux espaces verts dans la prévalence des principales maladies cardiovasculaires (MCV), de l’hypertension artérielle (HTA) et du diabète, pour les régions métropolitaines de Montréal et de Québec, de 2006 à 2011, a été évaluée.
    • On observe principalement que les espaces verts avec des facilités sportives contribuent à diminuer la prévalence des maladies vasculaires cérébrales et du diabète, et ce, en tenant compte des covariables sociodémographiques et environnementales.
    • Ceci suggère que les espaces verts avec des facilités sportives peuvent avantageusement être utilisés dans une perspective de prévention et de surveillance des maladies vasculaires cérébrales et du diabète.
  • 15 mai 2018
    • Les inondations peuvent avoir une multitude de conséquences majeures sur la santé, mais pour bien les analyser, il serait utile de définir clairement les zones inondées.
    • La méthodologie présentée dans ce feuillet a permis de déterminer les pourcentages de surfaces inondées par code postal.
    • Au final, aucune différence significative dans les événements cardiovasculaires n’a été trouvée entre les zones inondées et les zones adjacentes.
    • Le petit nombre d’événements aigus observés dans la région inondée peut s’expliquer par le manque de puissance statistique à détecter les différences, mais d’autres hypothèses sont aussi discutées.
  • 15 mai 2018
    • La survenue d’une hospitalisation ou du décès pour cause principale d’insuffisance cardiaque chez des personnes âgées de 65 ans et plus, et déjà diagnostiquées avec cette maladie, est liée à la météorologie, même en tenant compte des facteurs de risque importants.
    • Une diminution de la température hebdomadaire moyenne de 10°C est ainsi associée à une augmentation du risque d’être hospitalisé ou de décéder pour cause principale d’insuffisance cardiaque d’environ 7 %.
    • Chaque augmentation de 1 kPa de la pression atmosphérique est associée à une augmentation du risque d’événements d’insuffisance cardiaque d’environ 4,5 %, lorsque mesurée sur une période de 7 jours avant l’événement.
  • 7 septembre 2017

    Au Québec comme dans le monde, les maladies transmises entre les animaux et les humains (zoonoses), qui représentent environ 60 % des maladies transmissibles à l’humain, sont en émergence. La dynamique complexe des zoonoses peut être influencée par les changements climatiques. Pour répondre à cette complexité, l’Observatoire multipartite québécois sur les zoonoses et l’adaptation aux changements climatiques a initié en 2015 une démarche de priorisation des zoonoses dans le contexte des changements climatiques. Cette démarche a permis de dresser un portrait des zoonoses qui servira de base pour documenter l’évolution de leur situation au Québec, dans un effort de voir venir les problématiques. La documentation des zoonoses a permis également de mieux identifier les enjeux et les manques...

  • 17 août 2017

    En 2015, l’Institut national de santé publique du Québec a mis en place le Comité scientifique sur les zoonoses et l’adaptation aux changements climatiques afin de soutenir le ministère de la Santé et des Services sociaux et les directions de santé publique dans leurs responsabilités de prises de décisions et d’élaboration de politiques.

    Le mandat du Comité est de fournir une expertise au niveau des méthodes d’analyse, de surveillance et de recherche en plus d’effectuer une évaluation des risques. Il est le lieu d’expertise-conseil de recherche et, de communication dans le domaine des zoonoses liées au climat, en collaboration avec d’autres comités et instances.

    Depuis sa création, le Comité a priorisé les mandats de groupes d’experts et adapté des avis...

  • 4 juillet 2017

    Le verdissement est en progression dans les villes, notamment afin de s’adapter aux changements climatiques et à ses impacts, comme les îlots de chaleur. La présente revue de la littérature expose les impacts des espaces verts sur la santé. Certains constats pour une utilisation et une conception optimales des espaces verts sont également proposés.

    • Les espaces verts sont bénéfiques pour la santé physique, surtout parce qu’ils fournissent des opportunités pour faire de l’activité physique. La présence d’espaces verts aurait également des effets positifs sur la réduction de l’obésité, de l’embonpoint et de la morbidité qui y est liée. Enfin, les espaces verts dans les quartiers permettent une réduction de la mortalité associée à certaines maladies.
    • Les espaces...

Pages

S'abonner à Changement climatique