Diabète

La prévalence du diabète est présentée en proportion (%) de personnes atteintes de diabète parmi la population à la période indiquée. Le ratio de mortalité des diabétiques correspond au taux ajusté de mortalité toutes causes confondues de la population diabétique par rapport au taux ajusté de mortalité toutes causes confondues de la population non-diabétique.

ATTENTION : Les sources de données et les populations de référence utilisées pour la standardisation diffèrent d’un volet à un autre. C’est la raison pour laquelle la prévalence du diabète au Québec varie légèrement. Pour plus d’informations, consultez les notes méthodologiques.

La situation au Québec

En 2016-2017, 7,2 % de la population du Québec est atteinte de diabète.

 

La mortalité est deux fois plus élevée chez les diabétiques que les non-diabétiques.

 
titre
 
 

Le Québec dans le monde

Le rang classe le Québec parmi toutes les observations, le rang 1 étant le plus favorable.

 
 
 
 

Notes méthodologiques

    Définitions :

    Prévalence:

    Nombre de personnes atteintes de la maladie ou proportion de la population atteinte de la maladie à une période donnée parmi la population.

    Taux de mortalité toutes causes dans la population diabétique:

    Le rapport, pour une période donnée, du nombre total de personnes diabétiques décédées de n’importe quelle cause pour 1000 personnes diabétiques*, ajusté selon la structure d’âge d’une population de référence.

    Évolution au Québec : dans la population de 20 ans et plus; Comparaisons canadiennes : dans la population de 1 an et plus.
     

    Taux de mortalité toutes causes dans la population non-diabétique:

    Le rapport, pour une période donnée, du nombre total de personnes non-diabétiques décédées de n’importe quelle cause pour 1000 personnes non-diabétiques*, ajusté selon la structure d’âge d’une population de référence.

    Évolution au Québec : dans la population de 20 ans et plus; Comparaisons canadiennes : dans la population de 1 an et plus.

    Milieu rural et urbain :

    Pour une définition du milieu rural et urbain, consultez les Informations sur les volets.

    Précisions méthodologiques :

    Générales :

    • La grande majorité des décès chez les personnes diabétiques ne sont pas causés par le diabète lui-même, mais par les comorbidités développées avec le temps, en particulier les maladies cardiovasculaires. Environ 80 % des personnes diabétiques décèdent d’un événement cardiovasculaire tel qu’un infarctus ou un accident vasculaire cérébral (Barret-Connor et al., 2001). D’ailleurs, le diabète est deux fois plus susceptible d’être codé comme une cause secondaire de décès que comme cause initiale (Statistique Canada, 2014). C’est la raison pour laquelle la mortalité toutes causes chez les diabétiques est présentée et non la mortalité ayant le diabète comme cause principale de décès (Statistique Canada. Rapports sur la santé, Mars 2014, 82-003-X, Vol 25, no 03 : Park, J Peters, P. « Mortalité attribuable au diabète sucré, 2004 à 2008 : une analyse selon les causes multiples de décès »; Barret-Connor, E et Pyörälä K (2001). Long-term complications : diabetes, coronary heart disease, stroke and lower extremity arterial disease. In : Ékoé J, Zimmet P, Williams R, editors. The epidemiology of diabetes mellitus : an international perspective. Chichester, UK : John Wiley & Sons, Ltd.)
    • Les sources de données incluent le diabète de type 1 et 2 sans différentiation et excluent le diabète gestationnel, à l’exception de l’ESCC dont les données comprennent le diabète gestationnel (Québec dans Comparaisons américaines).
    • Les résultats affichés ont un coefficient de variation inférieur à 33,3 %.

    Évolution au Québec et Milieu rural et urbain :

    • Les données québécoises de prévalence présentées dans Évolution au Québec et Milieu rural et urbain sont issues du Système intégré de surveillance des maladies chroniques du Québec (SISMACQ). Les cas prévalents sont identifiés via les diagnostics de diabète enregistrés au fichier MED-ECHO (séjours hospitaliers) ou au fichier des services médicaux rémunérés à l’acte.
    • Le taux de prévalence (%) des volets Évolution au Québec et Milieu rural et urbain est ajusté selon la structure par âge de la population du Québec en 2011. Cela permet de comparer des données dans le temps. Toutefois, la prévalence ajustée ne correspond pas exactement à la prévalence réelle observée dans la population. En 2016-2017, la prévalence brute du diabète au Québec est de 7,9 % et la prévalence ajustée de 7,2 %.
    • Le taux de prévalence est calculé pour la population de 1 an et plus.
    • La mortalité toutes causes chez les diabétiques et chez les non-diabétiques est calculé pour la population de 20 ans et plus.
    • La mortalité toutes causes chez les diabétiques des volets Évolution au Québec et Milieu rural et urbain est ajustée selon la structure par âge de la population du Québec en 2011.
    • Les projections sont une compilation spéciale du BIESP et ont été produites en se basant sur une extrapolation du scénario linéaire des tendances historiques.

    Comparaisons canadiennes :

    • Les données de prévalence dans Comparaisons canadiennes sont issues du Système canadien de surveillance des maladies chroniques (SCSMC). L’identification des cas prévalents de diabète issus du SCSMC est similaire à celui du SISMACQ: Au moins une hospitalisation ou au moins deux diagnostics rapportés au fichier de facturation des médecins à l’intérieur d’une période de deux ans.
    • Les mesures de prévalence et de mortalité des Comparaisons canadiennes sont ajustées selon la structure par âge de la population du Canada en 2011.
    • Le taux de prévalence est calculé pour la population de 1 an et plus.
    • La mortalité toutes causes chez les diabétiques est calculé pour la population de 1 an et plus.
    • Les données de la Saskatchewan n'étaient pas disponibles en 2015.

    Comparaisons américaines :

    • À des fins comparatives avec les données américaines, la donnée québécoise de prévalence présentée dans les Comparaisons américaines est issue de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) et non du Système intégré de surveillance des maladies chroniques du Québec (SISMACQ). Les données correspondent aux personnes ayant déclaré avoir reçu un diagnostic de diabète d’un professionnel de la santé. À noter que les données auto-déclarées tendent à être sous-estimées.
    • Les données de prévalence des Comparaisons américaines sont ajustées selon la structure par âge de la population des États-Unis en 2000. La donnée québécoise a également été standardisée par la population des États-Unis en 2000.
    • Le taux de prévalence est calculé pour la population de 18 ans et plus.
    • La donnée pour l’ensemble des États-Unis dans Comparaisons américaines correspond à la médiane et non la moyenne.
    • La mortalité toutes causes chez les diabétiques n’est pas disponible pour les comparaisons américaines.

    Rangs:

    • Comparaisons canadiennes : Le rang affiché classe le Québec parmi les 9 autres provinces et exclut les territoires et le Canada dans son ensemble.
    • Comparaisons américaines : Le rang affiché classe le Québec parmi les 50 états et le District de Columbia (Washington D.C.) et exclut les États-Unis dans son ensemble.

    Sources

      Voir aussi

      Mise à jour des données:

        Compilation: 

        Dernière modification: 

        18 février 2020