Fièvre jaune
Épidémiologie

La maladie est endémique, avec des poussées épidémiques intermittentes, en Afrique subsaharienne et dans les régions tropicales d’Amérique du Sud. La plupart des cas de fièvre jaune chez les humains sont dus à une transmission de type sylvatique ou intermédiaire. Par contre, des éclosions urbaines surviennent périodiquement en Afrique et sporadiquement en Amérique du Sud.

Liste des pays où existe un risque de transmission de la fièvre jaune

Afrique

Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Éthiopie*, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale, Kenya*, Libéria, Mali*, Mauritanie*, Niger*, Nigeria, Ouganda, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Sénégal, Sierra Leone, Soudan*, Soudan du sud*, Tchad, Togo.

Amérique

Argentine*, Bolivie*, Brésil*, Colombie, Équateur*, Guyana, Guyane française, Panama*, Paraguay, Pérou*, Suriname, Trinité-et-Tobago (Trinité seulement)*, Venezuela*.

* Ces pays présentent des zones à endémicité partielle.

Certains pays présentent un risque faible ou comportent des zones à risque faible de transmission pour la fièvre jaune : Érythrée, Rwanda, Sao Tome et Principe, Somalie, Tanzanie, Zambie. Ils ne font pas partie de la liste officielle des pays à risque de transmission de l’OMS, mais certains pays ont émis des exigences vaccinales à l’égard de ces pays à faible risque de transmission.

Afrique (fièvre jaune)

Amérique du sud (fièvre jaune)

Source : Health Information for International Travel (Yellow Book). CDC, 2016.

Dernière modification: 

9 juin 2017