Leishmaniose
Diagnostic et traitement

Le diagnostic peut être envisagé chez une personne ayant été exposée à une zone où on retrouve le parasite, même si cette exposition s’est faite il y a plusieurs années et qui présente un tableau compatible. Le tableau clinique peut être des lésions cutanées à lente évolution ou une fièvre inexpliquée, surtout lorsqu’elle est accompagnée de perte de poids, de pancytopénie et des autres manifestations cliniques.

Lorsqu’envisagé, le diagnostic peut être posé par différents tests,  les plus fréquemment utilisés sont la méthode moléculaire (PCR), l’histopathologie (biopsie colorée par Giemsa) ou la sérologie pour la leishmaniose viscérale. La culture est aussi possible dans certains laboratoires spécialisés. Il est conseillé de consulter un spécialiste en maladies infectieuses, tropicales ou un dermatologue.

Un traitement existe pour toutes les formes de leishmaniose. Il varie selon la manifestation clinique et l’espèce de Leishmania. Un traitement par des mesures physiques ou des crèmes topiques peut être effectué pour la leishmaniose cutanée non compliquée. Différents traitements par voie orale ou intraveineuse peuvent être envisagés pour la leishmaniose  muco-cutanée, cutanée ou viscérale. On peut se référer aux recommandations de l’IDSA et ASTMH sur le traitement de la leishmaniose publié en 2016 (www.idsociety.org/Organism/#Leishmaniasis), cependant, il  est fortement suggéré de consulter des spécialistes des maladies infectieuses ou tropicales. 

 

Dernière modification: 

28 avril 2017