Offre de services à l’intention du réseau de santé publique

Mandat du CTQ

Le Centre de toxicologie du Québec (CTQ) a pour mandat d’assurer la disponibilité, la qualité et l’évolution de l’expertise technique et scientifique en toxicologie analytique.

Ces services sont offerts non seulement à l’intention du réseau hospitalier et du réseau de la santé publique, mais également auprès des institutions publiques telles que le Bureau du coroner, l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et sécurité au travail et Santé Canada. Il apporte également cette expertise auprès des centres de recherche et des universités, ainsi que pour divers autres partenaires et clientèles et ce, à l’échelle internationale.

Services offerts par le CTQ

Désigné comme centre de référence en toxicologie au sein du réseau des laboratoires hospitaliers du Québec, le CTQ fournit des services spécialisés de laboratoire s’appliquant en particulier aux métaux et aux métalloïdes (arsenic, cadmium, mercure, nickel, plomb, etc.), aux polluants environnementaux et à leurs métabolites (bisphénol A et ses analogues, biphényles polychlorés, pesticides, retardateurs de flamme, plastifiants comme les phtalates, etc. ), aux médicaments (neuroleptiques, relaxants musculaires, antihistaminiques, etc.) et aux drogues d’abus (amphétamines, opiacés, etc.). Les services offerts par le CTQ comprennent notamment :

  • des services analytiques
  • de l’expertise-conseils
  • du développement méthodologique et de la recherche
  • la mise à jour des seuils de déclaration par les laboratoires pour les maladies à déclaration obligatoire (MADO) d’origine chimique

Services analytiques

Les services analytiques offerts par le CTQ sont : le dépistage1, le dépistage ciblé2, l’identification3 et la quantification4 des substances dans les milieux biologiques. Ceux-ci peuvent être réalisés à partir de prélèvements de sang, de sérum/plasma, d’urine, de cheveux, d’ongles et de tissus (ex. : biopsie du foie et des reins), principalement chez l’humain, et parfois chez l’animal.

Pour en savoir davantage sur les analyses disponibles, il est possible d’accéder au répertoire des analyses du CTQ qui précise, pour chaque combinaison contaminant-milieu biologique à utiliser, la méthode analytique qui est employée. Quant aux prix des analyses toxicologiques, il faut savoir qu’ils varient selon plusieurs paramètres, notamment la substance à analyser ou le nombre de substances à analyser, le milieu, le nombre d’échantillons à analyser, les délais pour produire les analyses, la durée du projet et le contexte.

Les services analytiques offerts par le CTQ peuvent être requis dans trois contextes distincts en lien avec des préoccupations de santé publique soit :

  1. lors d’une urgence environnementale pouvant occasionner des symptômes chez les personnes exposées;
  2. lors de menace, de signalement, de maladie à déclaration obligatoire ou d’enquête épidémiologique, au sens de la Loi sur la santé publique (chapitre S-2.2);
  3. lors d’études, de projets pilotes, de recherche ou encore pour documenter une situation régionale.

Le tableau qui suit décrit les services offerts selon ces différents contextes, ainsi que les modalités d’accès, les délais analytiques. En ce qui concerne les coûts, la clientèle est invitée à s’adresser au ctqlabo@inspq.qc.ca.

Tableau - Des services analytiques adaptés au contexte

Contexte

SERVICES

OÙ S’ADRESSER

CARACTÉRISTIQUES ANALYTIQUES

Urgence environnementale pouvant occasionner des symptômes chez les personnes exposées 

Lors de situations d’urgence environnementale, des soins médicaux peuvent être requis. Si tel est le cas, le médecin traitant s’adressera au besoin au Centre antipoison du Québec (CAPQ) pour avoir accès à des analyses toxicologiques spécialisées.

Dans un tel contexte, il n’y a pas lieu pour les directions régionales de santé publique de s’adresser au CTQ. Si les services du CTQ sont requis, c’est le centre hospitalier, par le biais du CAPQ, qui en fera la demande.

Délais analytiques : rapide (quelques heures)

 

Caractéristique de la mesure :

Sensibilité et exactitude peu importantes

 

Menace;

Signalement;

Maladie à déclaration obligatoire;

Enquête épidémiologique 

(au sens de la Loi sur la santé publique (chapitre S-2.2)) 

Dans ces situations, la directrice ou le directeur de santé publique peut s’adresser directement au CTQ. Selon la nature de la demande, une équipe dédiée pourra être mobilisée afin d’y répondre.

 

ctqlabo@inspq.qc.ca

418 650-5115 poste 4023

 

Délai analytique : quelques heures à quelques jours

 

Caractéristique de la mesure :

Spécificité essentielle

 

Sensibilité moyenne

 

Bonne exactitude et très bonne précision

Étude ou projet pilote;

Recherche;

Documentation d’une situation régionale.

 

Pour des services analytiques dans un contexte d’étude ou de recherche, le groupe scientifique sur la biosurveillance de l’INSPQ, composé de représentants du CTQ et de l’unité Santé et environnement, pourra vous guider selon vos besoins (voir l’Offre de services du groupe scientifique sur la biosurveillance).

 

info.biosurveillance@inspq.qc.ca

 

En mettant sur pied le groupe scientifique sur la biosurveillance, l’INSPQ privilégie une approche davantage intégrée réunissant des expertises analytiques, toxicologiques, épidémiologiques et en médecine préventive et santé publique.

Selon la nature de la demande, celle-ci sera dirigée vers les expertises pertinentes.

Délai analytique : peu critique

Caractéristique de la mesure :

Spécificité essentielle

Grande sensibilité

Exactitude et précision de haut niveau

Expertise-conseil

En complément des services analytiques offerts, de l’expertise-conseil est aussi disponible pour aiguiller les professionnels du réseau de santé publique notamment sur les méthodes d’échantillonnage, le choix des substances à mesurer, les limites de détection, etc., selon le contexte de la situation et selon les valeurs auxquelles seront comparés les résultats analytiques.

Aussi, dans l’éventualité où le CTQ n’est pas en mesure d’offrir les services analytiques requis, le personnel du laboratoire peut accompagner le réseau de santé publique afin d’identifier un autre laboratoire offrant ces services. Cela pourrait être le cas pour des analyses dans des matrices biologiques qui ne sont pas disponibles au CTQ, ou encore pour des analyses dans des matrices non-biologiques (par exemple, les peintures, les poussières, etc.).

Développement méthodologique et recherche

En fonction des besoins de ses partenaires et de ses clientèles, le CTQ développe de nouvelles méthodes analytiques et identifie des bio-indicateurs d’exposition en lien avec des études populationnelles ou des recherches touchant principalement les risques chimiques.

Au-delà du répertoire des analyses, qui identifie la liste des méthodes disponibles à ce jour, du développement méthodologique serait donc possible, selon certaines modalités qui sont à discuter.

Quant à ses activités de recherche, elles portent sur l’application de biomarqueurs d’exposition et d’effets dans le cadre d’études de biosurveillance ou épidémiologiques, sur l’étude de profils métaboliques dans les fluides biologiques pour le dépistage précoce d’effets toxiques ou de maladies et sur le développement de méthodes et approches analytiques pour la mesure de contaminants émergents comme les nanoparticules, les dioxines et les furanes.

Des projets de recherche pourraient aussi venir appuyer des problématiques régionales, selon certaines modalités qui sont à discuter.

Mise à jour des seuils de déclaration par les laboratoires pour les MADO d'origine chimique

Le CTQ assure également, à la demande du ministère de la Santé et des Services sociaux, la mise à jour des seuils de déclaration par les laboratoires pour les MADO d’origine chimique. Cette mesure conduit très fréquemment à la déclaration de MADO par le CTQ.

  1. Le dépistage consiste en la recherche de substances en termes de famille chimique sans identification précise sur la ou les substances qui appartiennent à cette famille chimique. Cette méthodologie se décline en plusieurs techniques (colorimétriques, spectrophotométriques, enzymatiques ou immunologiques).

    Les techniques sont rapides et simples d’utilisation et permettent d’obtenir une mesure dans un milieu biologique sans prétraitement. Si des techniques alternatives ne doivent pas être utilisées pour répondre aux besoins du client, le coût associé au dépistage est relativement faible, ce qui constitue un avantage. Parmi les inconvénients, l’emploi des techniques alternatives, le nombre restreint de toxiques pouvant être mesurés, le manque de spécificité et de sensibilité et finalement le seuil de détection qui est parfois supérieur à la concentration minimale toxique. 

    Plus spécifiquement au CTQ, il est possible de faire le dépistage de 9 classes de drogues d’abus licites ou illicites dans l’urine, dont les opiacés.

  2. Le dépistage ciblé consiste en la recherche de substances d’intérêt. Cette technique fait appel à des technologies chromatographiques combinant la spectrométrie de masse. La technique comporte de nombreux avantages et plus particulièrement quant à la spécificité et à la sensibilité des toxiques pouvant être détectés. La possibilité d’actualiser rapidement la méthodologie pour répondre aux besoins émergents est sans contredit un facteur très avantageux. Ces techniques sont automatisables et sont adaptées pour répondre à la mesure de plusieurs spécimens biologiques (haut débit). Les inconvénients sont le coût d’acquisition des technologies, la mise en place des méthodologies et la formation des usagers.

    Le CTQ décèle une multitude d’opioïdes de synthèses et des substances psychoactives (autrement indétectables par les immunoessais) à l’aide d’une méthode de dépistage des xénobiotiques par chromatographie liquide et spectrométrie de masse (CL-SMSM). Plusieurs centaines de substances chimiques sont ainsi dépistées et l’ajout périodique de nouvelles substances font de cette méthodologie un outil puissant pour les cliniciens.

  3. L'identification de substances chimiques (xénobiotiques, toxiques, substances d’intérêt) fait appel à des technologies chromatographiques combinant la spectrométrie de masse, comme indiqué dans la méthodologie de dépistage ciblé. Le spectre de masse d'une substance chimique révèle les caractéristiques de sa structure chimique et permet son identification. Pour optimiser l’emploi de cette technique, le CTQ utilise des banques de spectres de masse obtenus par l’analyse de substances chimiques connues, comme c’est le cas pour le dépistage ciblé, mais en plus le laboratoire emloie des banques de spectres externes de substances chimiques provenant du National Institute of Standards and Technology qui confirment les hypothèses émises par les caractéristiques de la structure obtenue des substances chimiques inconnues. D’autres techniques analytiques non disponibles au CTQ permettant l’étude structurale peuvent compléter l’identification hors de tout doute.

    Le CTQ utilise des technologies chromatographiques combinant la spectrométrie de masse pour identifier des xénobiotiques présents dans différentes matrices biologiques. Cette expertise de pointe contribue fortement à soutenir les besoins émergents en termes de mesure de substances émergentes.

  4. La quantification réfère au dosage d'une substance, ou en d'autres termes, à la détermination de sa concentration dans une matrice biologique.

    Le CTQ utilise des pratiques normalisées pour quantifier les xénobiotiques, les métaux ou les métalloïdes. La quantification est réalisée en combinant la spectrométrie de masse organique ou inorganique, mais en utilisant des étalons et étalons internes ainsi que des matériaux de référence. La performance des méthodologies du CTQ est suivie par des programmes de comparaison interlaboratoire externes. Les résultats sont présentés selon les attentes du client (en SI ou conventionnelle).