Participation à des jeux de hasard et d'argent chez les jeunes du secondaire

Cette page offre un aperçu rapide de la participation aux jeux de hasard et d'argent (JHA) chez les adolescents de 12 à 17 ans environ. Rappelons que la loi interdit les JHA aux personnes mineures.

Participation à des jeux de hasard et d'argent au cours des 12 derniers mois

Joueurs : élèves du secondaire ayant participé au moins une fois à l’une ou l’autre des formes de jeux de hasard et d'argent au cours de la dernière année.

Situation actuelle

Selon l’Enquête québécoise sur le tabac, l’alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire (ETADJES) de 2019, 22 % des jeunes du secondaire ont participé à une forme de jeu de hasard et d'argent au moins une fois au cours des 12 derniers mois, soit 25 % des garçons et 17 % des filles. Cette proportion augmente de façon significative avec le niveau scolaire, passant de 16 % à 31 % entre la 1re et la 5e année du secondaire.

Les données indiquent que la loterie instantanée (gratteux) est la forme de jeu la plus populaire chez les jeunes du secondaire (13 %), suivi par les jeux de cartes (9 %), les mises sur Internet (9 %), les mises sur des jeux d'habileté (8 %) et les billets de loterie reçus en cadeau (8 %). On constate également que les garçons participent en plus grande proportion à certains jeux comparativement aux filles.

Portrait évolutif

Entre 2002 et 2019, la proportion des jeunes du secondaire ayant participé à des JHA au cours des 12 mois précédant l'enquête a diminué, passant de 51 % à 21 %. Cette diminution s'observe autant chez les garçons que chez les filles. Des baisses significatives de la participation à des JHA sont également observées pour chaque niveau scolaire depuis 2002.

Par ailleurs, les données des deux derniers cycles de l'enquête permettent de constater une hausse de popularité des formes de jeux qui nécessitent des mises sur Internet. À l'inverse, certaines formes de jeux sont moins populaires en 2019 qu'en 2013, c'est le cas notamment des jeux de cartes, des jeux de dés et des loteries vidéo.

Figure 1 - Participation à des jeux de hasard et d’argent au cours des 12 derniers mois selon le sexe et le niveau scolaire, élèves du secondaire, Québec, 2002 à 2019

 

Figure 2 - Participation à des jeux de hasard et d’argent au cours des 12 derniers mois selon la forme de jeu, élèves du secondaire, Québec, 2013 et 2019

 

* Coefficient de variation entre 15 % et 25 %; interpréter avec prudence. 
** Coefficient de variation supérieur à 25 %; estimation imprécise, fournie à titre indicatif seulement.

Type de joueurs au cours des 12 derniers mois

Non-joueurs : élèves qui n'ont joué à aucune forme de JHA;
Joueurs occasionnels : élèves qui ont joué une fois pour essayer ou se sont adonnés à au moins une forme de JHA moins d'une fois par semaine;
Joueurs habituels : élèves qui ont joué à au moins une forme de JHA une fois ou plus par semaine.

Situation actuelle

Selon l’ETADJES de 2019, 19 % des élèves sont des joueurs occasionnels, alors que 2  % sont considérés comme des joueurs habituels. La proportion d'élèves non-joueurs atteint 79 %. Les garçons sont plus nombreux en proportion que les filles à être considérés comme étant des joueurs occasionnels ou habituels. Les données indiquent que la proportion de joueurs occasionnels augmente à partir de la 3e année du secondaire passant de 18 % à 28 % en 5e secondaire. Inversement, la proportion d’élèves n’ayant pas joué au cours des 12 derniers mois diminue avec le niveau scolaire, passant de 84 % à 69 % entre la 1re et la 5e année du secondaire.

Figure 3 - Type de joueurs au cours des 12 derniers mois selon le sexe et le niveau scolaire, élèves du secondaire, Québec, 2019

 

* Coefficient de variation entre 15 % et 25 %; interpréter avec prudence. 
** Coefficient de variation supérieur à 25 %; estimation imprécise, fournie à titre indicatif seulement.

Portrait évolutif

Entre 2002 et 2019, on observe une diminution de la proportion de joueurs occasionnels (de 43 % à 19 %) et de joueurs habituels (de 8 % à 2 %). Ces diminutions s'observent autant chez les garçons que chez les filles (non illustré). Des baisses significatives de la proportion de joueurs occasionnels et de joueurs habituels sont également observées pour chaque niveau scolaire depuis 2002.

Figure 4 - Évolution du type de joueurs au cours des 12 derniers mois selon le sexe, élèves du secondaire, Québec, 2002 à 2019

 

Participation à des jeux de hasard et d’argent en ligne au cours des 12 derniers mois

Joueurs en ligne : élèves du secondaire ayant participé au moins une fois à l'une ou l'autre des formes de JHA en ligne au cours de la dernière année.

Situation actuelle

Selon l’ETADJES de 2019, 8 % des élèves ont participé à des JHA en ligne au moins une fois au cours des 12 derniers mois, les garçons en plus grande proportion que les filles (10 % c. 5 %). Bien que cette proportion soit similaire de la 1re à la 4e année du secondaire, les élèves de 5e secondaire sont proportionnellement plus nombreux à avoir participé à des JHA en ligne que ceux de la 1re, de la 2e et de la 4e année du secondaire (11  % c. 6  %, 7  % et 7  % respectivement).

Portrait évolutif

Entre 2013 et 2019, la proportion des jeunes du secondaire ayant participé à des JHA en ligne au cours des 12 mois précédant l'enquête a augmenté, passant de 6 % à 8 %. À l'exception des jeunes de la 3e année du secondaire où la hausse est significative sur le plan statistique, aucune différence significative n'est observée selon le niveau scolaire et le sexe.

Figure 5 - Participation à des jeux de hasard et d’argent en ligne au cours des 12 derniers mois selon le sexe et le niveau scolaire, élèves du secondaire, Québec, 2013 et 2019

 

* Coefficient de variation entre 15 % et 25 %; interpréter avec prudence. 

Gravité des problèmes de jeu au cours des 12 derniers mois

La gravité est mesurée à l'aide des critères du DSM-IV-J (Fisher, 2000).
Joueurs sans problème de jeu : élèves avec 1 critère diagnostic ou moins;
Joueurs à risque de développer une dépendance : élèves avec 2 ou 3 critères;
Joueurs pathologiques : élèves avec 4 critères ou plus.

Situation actuelle

Selon l’ETADJES de 2019, 19 % des élèves de 1er cycle du secondaire (1re et 2e secondaire) et 21 % des élèves de 2e cycle (3e, 4e et 5e secondaire) ayant participé à au moins un JHA au cours des 12 derniers mois sont des joueurs à risque ou des joueurs pathologiques probables. Aucune différence significative n'est observée selon le cycle d'étude pour chacun des niveaux de gravité.

Figure 6 - Répartition des élèves du secondaire selon la gravité des problèmes de jeu, parmi ceux ayant participé à au moins un jeu de hasard et d'argent au cours des 12 derniers mois, Québec, 2019

 

* Coefficient de variation entre 15 % et 25 %; interpréter avec prudence. 

Portrait évolutif

Entre 2013 et 2019, on observe une diminution significative de la proportion de joueurs sans problème au 2e cycle du secondaire (3e, 4e et 5e secondaire). En contrepartie, ceux-ci sont proportionnellement plus nombreux à se retrouver dans la catégorie de joueurs à risque en 2019 comparativement en 2013. Chez les joueurs du 1er cycle du secondaire (1re et 2e secondaire), aucune différence significative n'est observée entre les deux cycles de l'enquête.

Figure 7 - Répartition des élèves du secondaire selon la gravité des problèmes de jeu, parmi ceux ayant participé à au moins un jeu de hasard et d'argent au cours des 12 derniers mois, Québec, 2013 et 2019

 

* Coefficient de variation entre 15 % et 25 %; interpréter avec prudence. 
** Coefficient de variation supérieur à 25  %; estimation imprécise, fournie à titre indicatif seulement.

Participation aux jeux de hasard et d’argent étatisés au cours des 12 derniers mois

Le jeu étatisé comprend les jeux offerts par Loto-Québec et ses filiales (loteries, jeux de table, appareils de loterie vidéo, machines à sous, bingos et Kinzos, etc.), disponibles en établissements (casinos, salons de jeux, salons de paris et bars, etc.) ou en ligne.

Situation actuelle

Selon l’ETADJES de 2019, 17 % des élèves ont participé à des jeux étatisés au cours des 12 derniers mois, les garçons en plus grande proportion que les filles (18 % c. 15 %). Cette proportion augmente de façon significative avec le niveau scolaire, passant de 14 % à 25 % entre la 1re et la 5e année du secondaire.

Figure 8 - Participation à des jeux de hasard et d’argent étatisés au cours des 12 derniers mois selon le sexe et le niveau scolaire, élèves du secondaire, Québec, 2019

 

Portrait évolutif

Entre 2013 et 2019, la proportion des jeunes du secondaire ayant participé à des jeux étatisés au cours des 12 mois précédant l'enquête a diminué, passant de 19 % à 17 %. Cette diminution est significative chez les filles, mais pas chez les garçons. Aucune différence significative n'est observée selon le niveau scolaire (non illustré).

Figure 9 - Participation à des jeux de hasard et d’argent étatisés au cours des 12 derniers mois selon le sexe, élèves du secondaire, Québec, 2013 et 2019

 

Notes méthodologiques

La gravité des problèmes de jeu est mesurée à l’aide des critères du DSM-IV-J, un outil de diagnostic utilisé auprès des adolescents. Douze questions sont regroupées pour former neuf domaines relatifs aux problèmes de jeu (critères diagnostics) : 1) la préoccupation concernant le jeu et son financement ; 2) la tolérance (besoin de miser de plus en plus d’argent pour atteindre l’état d’excitation souhaité) ; 3) le sevrage (irritabilité ou agitation lors des tentatives de diminution ou d’arrêt du jeu) ; 4) la fuite des problèmes ; 5) la récupération des pertes (jouer pour se « refaire ») ; 6) les mensonges à propos des activités de jeu ; 7) les comportements illégaux pour financer le jeu ; 8) les difficultés relationnelles et scolaires ; 9) les difficultés financières.

Pour en savoir plus sur les données présentées dans cette page, consultez les travaux de Fisher, 2000 ainsi que le rapport méthodologique et la section 7 du questionnaire de l’ETADJES 2019 de l’Institut de la statistique du Québec.

Sources

Institut de la statistique du Québec

  • Enquête québécoise sur le tabagisme chez les élèves du secondaire, 2002
  • Enquête québécoise sur le tabac, l’alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire, de 2004 à 2019.

L’Enquête québécoise sur le tabac, l’alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire (ETADJES) a été réalisée afin de fournir de l’information nécessaire à l’exercice de la fonction de surveillance continue de l’état de santé de la population, à l’échelle du Québec. Elle vise à combler des besoins d’information prioritaires sur l’état de santé et le bien-être des jeunes du secondaire au Québec et sur leurs déterminants et à détecter des phénomènes émergents.

Fisher, S. (2000). Developing the DSM-IV-DSM-IV criteria to identify adolescent problem gambling in non-clinical populations, Journal of Gambling Studies, [en ligne], vol. 16, no 2-3, 253-273. doi : 10.1023/A:1009437115789.

Dernière mise à jour :