Dépistage

  • 8 juin 2017

    Cette étude vise à contribuer à apprécier l’utilité potentielle de la mise en place d’un programme de dépistage néonatal de la fibrose kystique au Québec d’un point de vue populationnel. Elle a pour but de dresser un portrait de la distribution de l’âge lors du diagnostic des enfants québécois atteints de fibrose kystique et de décrire leur état clinique au moment du diagnostic ainsi que leur évolution clinique au cours des deux années subséquentes. Il est généralement admis que les enfants avec une forme classique de fibrose kystique chez qui le diagnostic est posé tardivement sont ceux pour qui un dépistage néonatal serait le plus susceptible d’être bénéfique.

    L’étude des dossiers médicaux des enfants chez qui un diagnostic de fibrose kystique a été posé entre avril 2008 et...

  • 29 novembre 2016

    Dans le cadre du Programme québécois de dépistage du cancer du sein, l’Institut national de santé publique du Québec s’est vu confier le mandat de la certification des équipements de mammographie. C’est le Laboratoire de santé publique du Québec qui réalise les travaux requis à cette fin. La certification est un élément normatif, soit le résultat positif de la rencontre des diverses exigences du contrôle de qualité des installations de mammographie au Québec.

    La mammographie est réputée conduire à une détection précoce d’anomalies de la glande mammaire avec une sensibilité supérieure à la palpation. Pour ce faire, les images mammographiques doivent être de grande qualité. Le propos du présent rapport est exclusif au contrôle de la qualité des installations radiologiques...

  • 23 septembre 2016

    En 2007, le Comité d’éthique de santé publique (CESP) a examiné le projet pilote d’offre de tests de porteur destinée aux personnes originaires du Saguenay–Lac-Saint-Jean et portant sur la neuropathie sensitivo-motrice héréditaire, avec ou sans agénésie du corps calleux, l’ataxie récessive spastique de Charlevoix-Saguenay, la tyrosinémie de type I et l’acidose lactique congénitale[1]. Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) entend modifier et étendre cette offre de services aux personnes couvertes par le régime d’assurance maladie du Québec qui demeurent en dehors de cette région mais qui en sont originaires, à travers un portail Web qu’il hébergera. C’est sur ce projet d’offre étendue que porte le présent avis...

  • 28 avril 2016

    Plusieurs essais cliniques randomisés (ECR) ont démontré la capacité de la mammographie de dépistage à réduire la mortalité due au cancer du sein, et des programmes de dépistage du cancer du sein ont été implantés au Québec et ailleurs. Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS), comme la plupart des programmes structurés, offre une mammographie tous les deux ans aux femmes de 50 à 69 ans.

    Au Québec, les femmes de 70 ans et plus peuvent continuer à recevoir des mammographies en dehors du PQDCS, avec une prescription médicale, ce que font environ 30 % des Québécoises de 70-74 ans. D’autres programmes offrent des services aux femmes au-delà de 70 ans, certains faisant une invitation systématique jusqu’à l’âge de 75 ou même 80 ans.

    Si la capacité de la...

  • 19 janvier 2016

    Dans le cadre du Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS), l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) s’est vu confier le mandat de la certification des équipements de mammographie. C’est le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) qui réalise les travaux requis à cette fin. La certification est un élément normatif, soit le résultat positif de la rencontre des diverses exigences du contrôle de qualité des installations de mammographie au Québec.

    La mammographie est réputée conduire à une détection précoce d’anomalies de la glande mammaire avec une sensibilité supérieure à la palpation. Pour ce faire les images mammographiques doivent être de grande qualité. Le propos du présent rapport est exclusif au contrôle de la qualité des installations...

  • 15 décembre 2015

    Dans le cadre de la mise à jour du Guide québécois de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang (GQDITSS), le Service de lutte contre les ITSS du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a mandaté l’Institut national de santé publique du Québec afin de réviser la littérature et formuler des recommandations concernant les analyses de laboratoire à effectuer dans un contexte de dépistage de l’infection par le virus de l’hépatite C (VHC).

    • Les présentes recommandations s’appliquent dans un contexte de dépistage des ITSS. Il est sous-entendu que les personnes chez qui ces analyses seront prescrites ont une indication de dépistage de l’infection par le VHC, tel que défini dans le GQDITSS du MSSS. Le présent avis n’aborde pas les analyses à...
  • 10 novembre 2015
    • Le taux de référence observé au Québec ne cesse d'augmenter depuis les dernières années du Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS).
    • La numérisation des appareils de mammographies des centres de dépistage ainsi que l'annonce de l'enquête menée par le Collège des médecins sont deux facteurs associés à une augmentation du taux de référence dans le PQDCS.
    • L'envoi de résultats personnalisés aux radiologistes semble être associé à une légère diminution dans le taux de référence.
  • 14 septembre 2015

    Le dépistage est un des moyens les plus efficaces d’atténuer le fléau que représente le cancer colorectal. Au Canada, ce cancer représente un fardeau particulièrement lourd puisqu’il arrive au deuxième rang des causes de décès liés au cancer. Plusieurs interventions peuvent être utilisées pour dépister le cancer colorectal et détecter le cancer à un stade précoce et plus facile à traiter, ce qui permet de réduire le taux de mortalité. Certaines interventions de dépistage permettent de détecter et de retirer les lésions avant que celles-ci ne deviennent cancéreuses, ce qui contribue à réduire le taux d’incidence de ce cancer. La sigmoïdoscopie flexible est l’une de ces interventions. C’est une intervention endoscopique qui permet une visualisation directe du rectum et de la partie...

  • 9 avril 2015

    Dans le cadre du Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS), l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a la responsabilité de certifier les équipements de mammographie. C'est le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) qui réalise les travaux requis à cette fin. La certification est un élément normatif, soit le résultat positif de la rencontre des diverses exigences du contrôle de qualité des installations de mammographie au Québec.

    La mammographie est réputée conduire à une détection précoce d'anomalies de la glande mammaire avec une sensibilité supérieure à la palpation. Pour ce faire, les images mammographiques doivent être de grande qualité. Le propos du présent rapport est exclusif au contrôle de la qualité des installations radiologiques...

  • 25 septembre 2014

    Les Services cliniques de dépistage (SCD) de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) assurent le dépistage des pneumoconioses auprès des travailleurs du Québec depuis le début des années 1980. Le dépistage se fait par la radiographie pulmonaire argentique (RA), en suivant les directives du Bureau international du travail (BIT). Les radiographies sont interprétées par des médecins dont la compétence est identique à celle des lecteurs B du National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) (Centers for Disease Control and Prevention, 2013) et l'interprétation se fait en comparant l'image du patient avec les images radiographiques standardisées du BIT. Les SCD passeront sous peu de la technologie argentique à la technologie numérique. C'est pourquoi l'INSPQ a...

Pages

S'abonner à Dépistage