Ciguatera
Tableau clinique

Il s’agit d’un syndrome polymorphe avec atteinte digestive précoce, cardiovasculaire transitoire et neurologique. Les symptômes peuvent varier selon les régions, selon les sortes de poissons consommés et selon la toxine ingérée. Il n’est pas rare de voir que certains individus d’une même tablée, ayant mangé le même poisson, ressentent ou pas les effets de la ciguatera.

Symptômes digestifs

Les symptômes digestifs les plus fréquents sont les nausées, vomissements, diarrhée et crampes abdominales. Ils durent de 24 à 48 heures. Les symptômes de la composante gastro-intestinale sont habituellement les premiers à survenir, et ce, dans les 2 à 30 heures suivant la consommation d’un poisson contaminé.

Symptômes neurologiques

Les symptômes neurologiques sont nombreux, mais ne sont pas toujours présents lors de l’intoxication. Les principaux symptômes neurologiques rencontrés sont :

  • la dysesthésie d’inversion chaud-froid (symptôme pathognomonique)
  • l’engourdissement et un picotement de la cavité orale et des extrémités
  • des céphalées
  • des myalgies ou arthralgies
  • des douleurs dentaires
  • du vertige
  • de l’asthénie
  • et du prurit (maladie communément appelée « gratte »).

Ces symptômes peuvent durer de quelques jours à quelques mois et parfois même plusieurs années. Habituellement, ils disparaissent en une à quatre semaines. Ils peuvent réapparaître ou être accentués par l’alcool, la caféine, les fruits de mer, les noix et le stress.

Dernière modification: 

26 juillet 2016