Publication

 Bulletin d'information en santé environnementale

  • 12 juin 2019

    Achouba A, Dumas P, Ouellet N, Little M, Lemire M, Ayotte P. Selenoneine is a major selenium species in beluga skin and red blood cells of Inuit from Nunavik. Chemosphere. 30 avr 2019;229:549 58.

    Bouchard-Bastien E, Brisson G. Entre attachement aux lieux et gestion de la reconstruction post-sinistre : l’action municipale au centre-ville de Lac-Mégantic, Québec (Canada). Norois Environnement, aménagement, société [En ligne]. 31 déc 2018;(249):75 88. Disponible: http://journals.openedition.org/norois/7201

    Buteau S, Doucet M, Tétreault LF, Gamache P, Fournier M, Brand A, et al. A population-based birth cohort study of the association between childhood-onset asthma and exposure to industrial air...

  • 10 juin 2019

    Le bruit environnemental est défini comme le bruit émis par toutes sources, excluant celles en milieu de travail. La nuisance ou le dérangement qu’il cause peuvent entraîner des effets sur la santé et la qualité de vie de la population, avec des conséquences physiques ou psychosociales. La prévalence du fort dérangement par le bruit et la prévalence de la perturbation du sommeil par le bruit sont des indicateurs qui permettent d’estimer l’impact sur la santé. Ils sont reconnus comme des indicateurs de santé publique. Pour une première fois, l’Enquête québécoise sur la santé de la population de 2014-2015 permet d’estimer la prévalence de la nuisance et des troubles du sommeil associés au bruit environnemental à l’échelle de la province, des régions sociosanitaires et des territoires des...

  • 10 juin 2019

    Un sinistre majeur, et ce, peu importe sa nature (tremblement de terre, inondation, tempête de verglas, accident de transport nucléaire ou attentat), peut amener un grand éventail d’impacts sur la santé et le bien-être des personnes ainsi que sur l’économie et l’environnement. Les effets immédiats sont généralement bien documentés par les autorités, notamment en ce qui concerne la santé physique et les aspects économiques. Les impacts sur la santé mentale, cependant, peuvent être perçus comme plus difficiles à documenter.

    Ce document a été développé afin de rendre disponibles des outils permettant la surveillance adéquate et reproductible des impacts sur la santé mentale après un sinistre. Elle a été élaborée par des experts en santé mentale et en surveillance provenant de...

  • 10 juin 2019

    L'Institut national de santé publique du Québec a évalué une intervention ayant eu lieu dans un complexe résidentiel de Rimouski en 2016, qui avait pour but une mise à niveau du système de ventilation afin d'améliorer la qualité de l'air intérieur, et ainsi, améliorer le confort et la santé de ses occupants. L'évaluation a permis de constater la faisabilité économique d'une telle intervention et incite les instances concernées à promouvoir le maintien d'une bonne qualité de l'air intérieur auprès des propriétaires gestionnaires de bâtiments résidentiels. [Lire le document]

    Auteurs : Patrick Poulin, Johanne Aubé-Maurice, Geneviève Fontaine, Sidonie Pénicaud, Benoît Lévesque, André Tourigny...

  • 10 juin 2019

    Produit par le Centre de référence sur l'environnement bâti et la santé, ce tout premier numéro de la collection des fiches thématiques OPUS traite des bénéfices des espaces verts sur la santé physique et mentale ainsi que sur le bien-être des individus et des communautés. Par des exemples concrets, il suggère des façons de verdir les villes efficacement et d'accroître la popularité des espaces verts. Cette initiative de transfert de connaissances a pour but d'éclairer les choix des praticiens et des décideurs en la matière, afin de favoriser l'adoption des meilleures pratiques dans le développement d'environnements bâtis sains et sécuritaires. [Lire le document]

    Auteurs : Mélanie Beaudoin,...

  • 10 juin 2019

    Les activités récréatives aquatiques comportent de nombreux bienfaits pour la santé de la population. Dans un contexte de changements climatiques, la baignade s’avère une mesure de rafraîchissement accessible pour mieux s’adapter aux vagues de chaleur extrême. Elle représente également une activité physique populaire chez les Québécois de 15 ans et plus, contribuant ainsi à l’adoption et au maintien de saines habitudes de vie. Pour profiter pleinement de ses nombreux bienfaits, il est impératif que la population puisse pratiquer ces activités aquatiques de façon sécuritaire et de manière à minimiser les risques potentiels pour la santé.

    L’INSPQ a dressé un premier portrait de la situation sur les risques à la santé associés aux contaminants chimiques et microbiologiques pouvant...

  • 10 juin 2019

    Les activités récréatives aquatiques sont populaires et contribuent aux saines habitudes de vie. Cependant, malgré certaines mesures de contrôle, les risques de maladies d'origine hydrique en lien avec ces activités en milieux naturel et artificiel demeurent réels et ils sont peu documentés au Québec. Ce rapport présente une synthèse des risques à la santé associés aux contaminants microbiologiques et chimiques rapportés dans la littérature. Il expose aussi les éclosions recensées au Québec entre 2005 et 2016 ayant été liées à la qualité des eaux récréatives. Un deuxième rapport, La qualité des eaux récréatives au Québec et les stratégies de prévention des risques à la santé, propose des recommandations adaptées pour le Québec en vue de la prévention des risques à la santé et la...

  • 10 juin 2019

    La présence accrue d'une panoplie de dispositifs d'épuration de l'air intérieur sur le marché suscite régulièrement des questions de la part du public auprès des instances de santé publique. En réponse à cet enjeu, une revue de littérature portant sur l'efficacité et l'innocuité des principaux types de dispositifs épurateurs utilisés en milieux résidentiels a été effectuée. Les résultats ont notamment démontré qu'aucune technologie d'épuration commercialisée à ce jour n'est en mesure de compenser à elle seule les avenues de gestion de base ou fondamentales de la qualité de l'air intérieur préconisées que sont le contrôle des contaminants à la source et la ventilation. [Lire le document]

    Auteurs...

  • 19 mars 2019

    Les effets psychologiques et sociaux associés aux dommages et à la perte de domicile sont relativement bien documentés dans le cadre de sinistres, mais très peu de littérature se penche sur ces effets dans un contexte de problèmes chroniques du bâtiment. Avec cette revue de la littérature, l’Institut national de santé publique souhaite pallier ce manque de connaissances et répondre au besoin de la santé publique de faire le point sur le cas de la mérule pleureuse, un problème chronique du bâtiment devenu un enjeu social au Québec au cours des dernières années. [Lire le document]

    Auteure : Emmanuelle Bouchard-Bastien
    Institut national de santé publique du Québec

  • 19 mars 2019

    À l’été 2014, le ministère de la Santé et des Services sociaux a effectué des activités d’épandage de larvicides dans le but d’évaluer leur efficacité à réduire l’abondance des moustiques vecteurs du virus du Nil occidental (VNO) et leur taux d’infection. L’Institut national de santé publique du Québec a été mandaté pour mener cette évaluation. L’été 2014 s’est révélé une saison relativement calme quant à l’abondance des moustiques collectés et l’infection des moustiques vecteurs du VNO. En effet, l’abondance moyenne des moustiques du genre Culex pipiens et Culex restuans était deux à trois fois plus faible en 2014 qu’en 2013. Ainsi, les résultats de cette étude ne peuvent pas être extrapolés pour prédire l’efficacité des larvicides lors d’une saison à plus forte...

Pages

Souscrire à Publication