Hépatite A
Épidémiologie

L’hépatite A est une infection virale du foie très commune dans le monde, principalement dans les pays en voie de développement. Le virus de l’hépatite A peut survivre plusieurs mois dans l’environnement et la transmission se fait par voie fécale-orale, surtout par la consommation d’eau et aliments contaminés mais aussi de personne à personne.

La présentation clinique de l’hépatite A varie d’une infection asymptomatique à une infection grave d’une durée de plusieurs mois. Les symptômes incluent une grande fatigue, de la fièvre, des nausées, des douleurs abdominales et une jaunisse. La plupart des enfants de moins de 6 mois qui contractent le virus ont la forme asymptomatique de la maladie. Les complications (hépatite fulminante, insuffisance hépatique) sont rares mais leur incidence augmente avec l’âge et s’il y a présence d’une autre maladie hépatique sous-jacente. L’hépatite A est fatale dans 0,3 % des cas (1,8 % des adultes de 50 ans et plus). Il n’existe pas de forme chronique mais une rechute peut survenir dans les 6 mois suivant l’infection chez environ 10 % des cas.

Aucun pays n’est exempt d’hépatite A. On peut estimer le niveau d’endémicité d’un pays en déterminant l’âge où 50 % de la population du groupe d’âge a des anticorps protecteurs, indiquant une infection passée à hépatite A. De façon générale, plus l’acquisition se fait en bas âge, plus la circulation du virus est grande. Cependant, comme les jeunes enfants présentent peu de symptômes d’une hépatite A, les éclosions se produisent souvent dans les pays à moindre endémicité, et touchent des individus plus âgés.

Dans le Guide d’intervention santé-voyage, les niveaux d’endémicité suivants sont utilisés :

Endémicité Groupe d’âge où 50 % de la population a des anticorps protecteurs

Faible 

≥ 35 ans

Intermédiaire 

15 à 34 ans

Élevée 

5 à 14 ans

Très élevée 

< 5 ans

Répartition géographique de l'hépatite A

 

Dernière modification: 

5 septembre 2019