Le Québec dans le monde:
Tableau de bord comparatif

Les survols sont des tableaux de bord qui résument le rendement du Québec pour les indicateurs synthèses de chaque type de comparaison du Québec dans le monde: Comparaisons canadiennes, Comparaisons américaines et Comparaisons internationales.

Classement

Les indicateurs synthèses sont classés selon le rang du Québec : plus le rang est élevé, plus son rendement est défavorable lorsque comparé aux autres entités (provinces canadiennes, états américains et pays comparables de l’OCDE).

Le rang du Québec est illustré par un demi-cercle en dégradé de couleur : vert (favorable), jaune (intermédiaire), et rouge (défavorable), ce qui rend l’interprétation intuitive.

Favorable
Défavorable
Indicateurs Comparaisons canadiennes Comparaisons américaines Comparaisons internationales

Fonctionnement du tri

Par défaut :

Le tri par défaut est en ordre décroissant (commençant par le plus défavorable) de rangs des indicateurs synthèses des Comparaisons canadiennes.

Personnaliser :

  • Selon le type de comparaisons : Il est possible de trier les résultats selon les Comparaisons américaines et Comparaisons internationales également.
  • Par ordre croissant ou décroissant de rang : Indicateurs peut être trié en ordre croissant de rang (en commençant par le plus favorable).
  • Par ordre alphabétique : Indicateurs peut être trié par ordre alphabétique.
  • Sélection: Le menu déroulant permet
    • Un affichage sélectif d’indicateurs (i.e. seulement ceux relatifs au cancer)
    • Un affichage selon le genre (i.e. seulement ceux relatifs aux femmes)
    • Une combinaison de a) et b) (i.e. l’incidence et la mortalité du cancer chez les femmes)

La méthodologie des survols offre des détails supplémentaires.

Interprétations des résultats

Comparaisons canadiennes

Pour neuf indicateurs de l’état de santé de la population sur 22, le Québec se classe favorablement (rangs 1 à 3 sur 10) lorsque comparé aux provinces canadiennes. Parmi ces indicateurs on note la mortalité par diabète, l’obésité, la mortalité par maladies du cœur, les années potentielles de vie perdues et l’espérance de vie.

Le Québec occupe une position médiane parmi les provinces canadiennes pour 7 indicateurs sur 22 (rangs 4 à 6 sur 10), soit le tabagisme, la mortalité infantile, la prévalence du diabète, le suicide chez les femmes et l’incidence du cancer chez les hommes.

Finalement, le Québec se démarque des autres provinces de façon défavorable (rangs 7 à 10 sur 10) pour cinq indicateurs portant sur l’état de santé du Québec. Parmi ceux-ci, on compte l’incidence du cancer chez les femmes, la mortalité par cancer, la consommation abusive d’alcool et le suicide chez les hommes.

Comparaisons américaines

Le Québec affiche un classement très polarisé lorsque ses indicateurs d’état de santé sont comparés aux états américains. Pour la moitié des indicateurs, le Québec culmine en tête du classement (rangs 1 à 4 sur 52), soit plus spécifiquement : la mortalité par diabète et la prévalence du diabète, l’obésité, la mortalité par maladies du cœur, l’espérance de vie, les années potentielles de vie perdues, et la mortalité infantile des bébés de plus de 500 grammes. Le Québec fait aussi bonne figure au classement pour la mortalité infantile (tous les poids), le suicide chez les hommes et l’incidence du cancer chez les femmes.

À l’inverse, le Québec occupe la queue du peloton lorsque comparé aux états américains (rangs 40 à 52 sur 52) pour la mortalité par cancer, la consommation abusive d’alcool, le tabagisme et l’incidence du cancer chez les hommes.

Le suicide chez les femmes est le seul indicateur à se situer en position médiane lorsque comparé aux autres états américains.

Comparaisons internationales

Le positionnement du Québec parmi les 16 pays comparables de l’OCDE est moins reluisant que parmi les provinces canadiennes et les états américains. La province se classe favorablement seulement pour la mortalité par maladies du cœur.

Pour l’espérance de vie, le tabagisme, la mortalité par diabète, la prévalence du diabète, le suicide, la mortalité par cancer, et l’incidence du cancer chez les hommes, le Québec occupe une position médiane.

Enfin, le Québec occupe les rangs moins favorables en regard des pays comparables de l’OCDE pour près de la moitié des indicateurs sur l’état de santé de la population, entre autres la mortalité par cancer, l’incidence du cancer chez les femmes, les années potentielles de vie perdues, l’obésité et la mortalité infantile.

Résumé

En résumé, les indicateurs d’état de santé au Québec offrent un portrait divergent selon qu’ils sont comparés aux territoires de l’Amérique du Nord (Canada et États-Unis) ou aux pays comparables de l’OCDE (voir liste des pays ici).

Les divers indicateurs de santé québécois se répartissent assez uniformément sur l’éventail du classement lorsque mis en parallèle avec les autres provinces canadiennes. Quant à la comparaison avec les états américains, la position du Québec y est généralement favorable. Enfin, le Québec se situe souvent en bas du classement lorsque ses indicateurs de l’état de santé sont analysés en regard de ceux de pays comparables.

Finalement, le Québec se démarque systématiquement  de manière défavorable pour certains indicateurs de l’état de santé, soit plus particulièrement : la mortalité par cancer, l’incidence du cancer et la consommation abusive d’alcool.  À l’opposé, le Québec s’illustre en tête du peloton mondial en ce qui a trait à la mortalité par maladies du cœur.