Méthodologie des données COVID-19

Personnes rétablies

La méthode utilisée pour estimer les personnes rétablies jusqu’au 16 juillet 2020 entraînait une sous-estimation importante. À partir du 17 juillet, un nouvel algorithme est appliqué de façon rétroactive pour les cas sans statut ‘’rétablis’’ dans le système de données et qui ne sont pas actuellement hospitalisés ou décédés. L’indicateur issu de l’application de cet algorithme permet d’estimer le nombre de personnes considérées rétablies pour lesquelles l’information n’a pas été saisie dans le système de données. Ces personnes ne contribueraient présumément plus à la transmission de la maladie au sein de la population. Cette définition s’applique au niveau populationnel et non à l’individu en soi.

Règles d’application du calcul du nombre de « Rétablis au niveau populationnel »

Exclusion du calcul des rétablis :

  • Statut « Décédé ».
  • Hospitalisation en cours.

Inclusion :

Avant d’appliquer l’algorithme, l’information du statut « Rétabli » de la variable « Évolution » du système de données est d’abord utilisée. Dans le système de données, une personne est considérée rétablie lorsqu’elle rencontre les critères de levée d’isolement tels que décrits dans le guide de mesures pour la gestion des cas et des contacts.

Pour tous les autres cas (incluant les travailleurs de la santé), sans statut ou statut « en cours », les règles suivantes sont appliquées :

Cas non hospitalisés : 

  • Application d’une période de 14 jours après la date de prélèvement (ou de déclaration).
  • Application d’une période de 21 jours après la date de prélèvement (ou de déclaration) si facteur de risque « Immunosupprimé ».
  • Application d’une période de 28 jours après la date de prélèvement (ou de déclaration) pour les personnes âgées de 80 ans et plus et les résidents en CHSLD.

Cas hospitalisés hors soins intensifs ayant une date de sortie de l’hôpital :

La date la plus tardive des dates suivantes est utilisée :

  • Date de sortie de l’hôpital

OU

  • 14 jours depuis la date de prélèvement (ou de déclaration).
  • 21 jours si facteur de risque « immunosupprimé ».
  • 28 jours si personnes âgées de 80 ans et plus ou vivant en CHSLD.

Cas hospitalisés aux soins intensifs ayant une date de sortie de l’hôpital :

La date la plus tardive des dates suivantes est utilisée :

  • Date de sortie de l’hôpital

OU

  • 21 jours depuis la date de prélèvement (ou de déclaration).
  • 28 jours si personnes âgées de 80 ans et plus ou vivant en CHSLD.

Personnes testées

La méthode utilisée pour le dénombrement des cas à partir de la base de données en provenance des laboratoires a été modifiée en date du 22 juillet 2020.

Dans le processus d’évaluation ou de prise en charge des infections dues à la COVID-19, il arrive que plusieurs tests de laboratoire puissent être effectués pour une même personne; celle-ci peut être représentée et comptabilisée autant de fois qu’un test de laboratoire est émis pour elle. Cela peut mener à une surestimation du nombre de personnes testées pour la COVID-19 (aussi appelées personnes évaluées) et du nombre de personnes testées positives (cas confirmés) et négatives (cas infirmés).

Par conséquent, depuis le 22 juillet 2020, l’analyse des données en provenance des laboratoires exclut les résultats des tests supplémentaires émis pendant la durée théorique d’un même épisode d’infection confirmée de COVID-19, soit dans les 90 jours suivant le premier résultat positif émis. Ce changement influence à la baisse le nombre de personnes testées négatives et donc, le total de personnes testées.

À noter également qu’en date du 22 juillet, la source de donnée des cas confirmés du graphique 4.1 a changé du système de données V10 au fichier des données de laboratoires.

Date de mise à jour : 

24 juillet 2020