Diarrhée des voyageurs
Situation et définition

La diarrhée du voyageur, aussi appelée turista, est habituellement définie par le passage d’au moins trois (3) selles non formées pendant une période de 24 heures.

Le 7 juin 2018, le CCQSV a adopté la définition des catégories de la diarrhée du voyageur selon les critères de l’International Society of Travel Medicine (ISTM)[1]. Cette dernière définition a notamment été adoptée par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis[2].

Diarrhée légère : diarrhée qui est tolérable et qui n’interfère pas avec les activités planifiées.
Diarrhée modérée : diarrhée qui est assez intense pour interférer avec les activités planifiées.
Diarrhée sévère : diarrhée qui est incapacitante ou qui empêche complètement les activités planifiées. Toute dysenterie (passage de diarrhées sanglantes) est considérée sévère.

La diarrhée du voyageur survient le plus souvent pendant la première semaine du voyage. Elle peut toutefois survenir à n’importe quel moment pendant le voyage et jusqu’à 7 à 10 jours après le retour.

D’autres symptômes y sont souvent associés, tels que des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales, du ténesme ou le passage de mucus ou de sang. Dans 10 à 30 % des cas, il y aura de la fièvre, mais généralement < 38,5°C.

On définit également la diarrhée prolongée par le passage de selles non formées persistant plus de 14 jours.

 

[1] Mark S. Riddle & al.; Guidelines for the prevention and treatment of travelers’ diarrhea: a graded expert panel report; Journal of Travel Medicine, 2017, Vol. 24, Suppl 1

[2] Site internet du CDC :https://wwwnc.cdc.gov/travel/yellowbook/2018/the-pre-travel-consultation/travelers-diarrhea#4954