Fièvre jaune
Risques pour le voyageur

Le risque pour un voyageur de contracter la fièvre jaune est difficile à prédire à cause des variations des facteurs écologiques dans la transmission du virus. Le virus peut circuler chez les primates non-humains pendant des années avant de resurgir et causer des cas chez les humains.

Le risque varie aussi selon la durée du séjour et les activités. Pour un séjour de 2 semaines en région endémique, les risques de maladie et de décès dus à la fièvre jaune chez un voyageur non vacciné sont estimés à :

  • 50 par 100 000 et 10 par 100 000 respectivement, en Afrique de l’Ouest;
  • 5 par 100 000 et 1 par 100 000 respectivement, en Amérique du Sud.

En période épidémique, le risque de maladie et de décès s’élève à 1 par 267 et 1 par 1 333 respectivement pour l’Afrique. En Amérique du sud les risques sont dix fois moins élevés.

Dernière modification: 

27 juillet 2016