Maladies infectieuses

Le champ d’expertise des maladies infectieuses permet d’anticiper des problèmes en émergence et de soutenir les interventions de santé publique visant à protéger la population de la propagation d’infections et d’éventuelles épidémies.

Ce champ d’expertise comporte quatre champs d’activités :

  • Immunisation
  • Infections transmises sexuellement et par le sang (ITSS) et biovigilance
  • Infections nosocomiales et risques infectieux dans les milieux de soins
  • Surveillance, prévention et contrôle des maladies infectieuses​

 

ImmunisationInfections transmises sexuellement et par le sang (ITSS) et biovigilanceInfections nosocomiales et risques infectieux dans les milieux de soins
  • Évaluation des programmes d’immunisation
  • Promotion de la vaccination et organisation des services
  • Surveillance  des couvertures vaccinales et des manifestations clinique post-vaccination
  • Travaux spécifiques : Influenza, Infections à virus du papillome humain (VPH), à méningocoques et à pneumocoques, hépatite B, etc.
  • Développement et coordination des programmes nationaux de formation en ITSS
  • Analyse des données de surveillances des ITSS dont le virus de l’immunodéficience humaine (VIH)
  • Soutien d’expertise pour la réalisation et l’évaluation des programmes de prévention
  • Analyse des données du système de surveillance des effets adverses reliés à l’utilisation des produits sanguins
  • Surveillance et élaboration de lignes directrices de prévention et de contrôle des infections nosocomiales
  • Évaluation des risques infectieux en soutien au personnel soignant, aux ordres professionnels et aux établissements pour les équipements médicaux réutilisables
  • Gestion des programmes d’indemnisation pour les victimes d’un vaccin ou d’un produit distribué par Héma-Québec
Surveillance, prévention et contrôle des maladies infectieuses
  • Surveillance et prévention des maladies vectorielles, zoonose, maladies entériques et maladies d’origine alimentaire et hydrique
  • Surveillance de la résistance aux antimicrobiens
  • Soutien à l’investigation et à la gestion des éclosions
  • Outils et méthodes pour la prévention et le contrôle des maladies infectieuses

 

L’immunisation

L’immunisation est une mesure de santé publique reconnue pour sa grande efficacité à réduire la mortalité et la morbidité dues à de nombreuses maladies infectieuses. Le programme québécois d’immunisation permet l’administration de près de 4 millions de vaccins par année au Québec. Ce domaine d’expertise est en croissance rapide, d’abord en raison des nouveaux produits immunisants disponibles, mais aussi à cause des exigences, d’une part, de la population au regard de l’innocuité et de l’efficacité des vaccins et, d’autre part, des décideurs en matière d’analyse économique et de modélisation de l’impact des programmes sur le fardeau de la maladie.

En appui au Programme québécois d’immunisation, ce champ d’activités permet la réalisation d’un ensemble de travaux reliés à l’évaluation de l’immunogénicité et de l’efficacité des vaccins et des stratégies vaccinales les plus prometteuses, de la couverture vaccinale et des déterminants de l’acceptabilité des vaccins, à la promotion de la vaccination, à l’organisation des services de vaccination, à la surveillance des maladies évitables par la vaccination et à la surveillance des manifestations cliniques post immunisation.

D’autres travaux concernent plus spécifiquement des maladies telles que les infections respiratoires, dont l’influenza et le pneumocoque, les hépatites virales, les VPH,  les infections invasives à méningocoques, la varicelle, le zona, ainsi que les maladies touchant plus particulièrement les voyageurs.


Les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) et la biovigilance

Les ITSS sont en progression au Québec et représentent un fléau important comme l’a souligné le quatrième rapport national sur l'état de santé de la population du Québec « L'épidémie silencieuse : les infections transmissibles sexuellement et par le sang ». Une contribution majeure est apportée par l’Institut sur le plan de l’expertise-conseil, de la surveillance, de l’évaluation et du développement des compétences. Les activités d’expertise-conseil cherchent, principalement par la production d’avis, à favoriser l’implantation des pratiques et des outils les plus efficaces dans la prévention et le contrôle des ITSS.

Des services d’expertise en matière de diagnostic, de dépistage et de soutien psychosocial sont offerts. Les activités de surveillance mesurent l’ampleur et la progression des infections ainsi que les facteurs de risque reliés à leur acquisition.

Les activités de transfert des connaissances occupent aussi une part important de notre travail. Que ce soit par le portail internet développé (EspaceITSS.ca), par nos programmes nationaux de formation en ITSS ou par le biais de la démarche évaluative en soutien à la mise en œuvre de la Stratégie québécoise de lutte contre l’infection par le VIH et le sida, l’infection par le VHC et les infections transmissibles sexuellement.
En biovigilance, l’IINSPQ voit au soutien des chargés de la sécurité transfusionnelle des centres hospitaliers qui réalisent la collecte de données sur les incidents et accidents reliés à l’administration de produits sanguins. L’INSPQ réalise les analyses sur une base hebdomadaire pour identifier les situations urgentes et valide la production de rapports périodiques et du rapport annuel qui sont transmis au comité d’hémovigilance du Québec.


Les infections nosocomiales et les risques infectieux en milieu de soins

À la suite du rapport de l'Institute of Medicine aux États-Unis en 2000, les risques en milieu de soins ont été identifiés comme un enjeu de santé publique prioritaire et incontournable. À cet effet, la réduction des  infections nosocomiales a été retenue dans le Programme national de santé publique 2003-2012. Depuis 2004, en lien avec l'importante augmentation des infections à Clostridium difficile dans les établissements de santé du Québec, l’INSPQ apporte un soutien aux différents paliers (national, régional et local : établissements de santé et cliniques privées) pour les activités suivantes:

  • la surveillance,
  • l'élaboration et l'évaluation des mesures de prévention et de contrôle de la transmission des infections nosocomiales
  • l'évaluation des risques infectieux du personnel soignant infecté par les virus à transmission hématogène
  • l'évaluation des risques infectieux des dispositifs médicaux réutilisables dont le retraitement s’est fait de façon inadéquate
  • la gestion des programmes d’indemnisation des victimes d’un vaccin ou d’un produit distribué par Héma-Québec.

La surveillance, la prévention et le contrôle des maladies infectieuses

Au niveau de la surveillance, de la prévention et du contrôle des maladies infectieuses, l’Institut offre une programmation intégrée pour répondre à des problèmes en émergence dans une perspective d’action collective de santé publique contre les risques infectieux. Plus spécifiquement, les maladies à transmission vectorielle et zoonoses entériques et non-entériques ainsi que la résistance aux antimicrobiens sont des problématiques pour lesquels l’INSPQ cherche à optimiser son expertise. L’offre de services sur l’évaluation de situations présentant des risques infectieux s’étend vers d’autres milieux de travail, dont les centres de la petite enfance.