Résultats de surveillance intégrée du VNO et des autres arbovirus

Année 2018

Les données de surveillance 2018 présentées sur cette page s’inscrivent en complément du Flash Vigie de juin 2019 : http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000052/

Surveillance humaine

L’année 2018 a été marquée par une recrudescence de cas humains d’infection par le virus du Nil occidental (VNO) avec 200 cas acquis au Québec, ce qui représente une augmentation de 1,5 fois par rapport à 2012 (année où le premier pic du VNO a été observé au Québec).

Tableau 1 - Nombre de cas humains d’infection par le VNO et taux brut d’incidence par région sociosanitaire (RSS) d’acquisition probable, Québec, 2018

RSS d’acquisition

Nombre de cas déclarÉS1

Taux d’incidence2/100 000

Saguenay - Lac-Saint-Jean

1

0,36

Capitale-Nationale

8

1,06

Mauricie et du Centre-du-Québec

2

0,39

 Estrie

4

0,82

Montréal

49

2,41

Outaouais

0

-

Abitibi-Témiscamingue

2

1,33

Chaudière-Appalaches

2

0,47

Laval

28

6,27

Lanaudière

11

2,10

Laurentides

16

2,60

Montérégie

76

5,37

Inconnue

1

-

Sources :
1SIDVS-VNO, INSPQ, données extraites le 30 avril 2019.
2MSSS, estimations et projections démographiques basées sur le recensement de 2011.

Surveillance entomologique

La surveillance entomologique s’effectue depuis 2003 au Québec au moyen d’un nombre variable de stations et de pièges dans chacune d’elles. Toutefois, elle s’effectue dans les mêmes stations depuis 2017 afin d’assurer un suivi longitudinal de la situation. Les activités de surveillance entomologique ont débuté  le 1er juin et se sont poursuivies jusqu’à la fin septembre, ce qui a permis de mieux documenter l’activité virale chez les moustiques.

Tableau 2 - Distribution des stations entomologiques et des lots de moustiques collectés et analysés pour le VNO, par RSS, Québec, 2018

RSS

Nombre de stations déployées

Nombre de lots analysés (% lots positifs)*

Capitale-Nationale

14

427 (2 %)

Mauricie-et-Centre-du-Québec

7

192 (0,5 %)

Montréal

5

213 (5 %)

Outaouais

7

325 (0)

Laval

4

161 (6 %)

Lanaudière

7

248 (1 %)

Montérégie

5

203 (7 %)

Total

49

1 769 (3 %)

Source : SIDVS-VNO, INSPQ, données extraites le 30 avril 2019.
* Détection du VNO par la méthode de transcription inverse et réaction en chaîne de la polymérase en temps réel (RT-PCR) réalisée par le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ).

Tableau 3 – Abondance moyenne, taux d’infection et indice vectoriel des Culex pipiens-restuans par semaine CDC de capture, Québec, 2018

Semaine CDC*

Abondance moyenne¥

Taux d’infection

 /1 000

Indice vectorielβ

23

2

0

0

24

1

0

0

25

2

0

0

26

3

0

0

27

6

0

0

28

4

5,10

0,02

29

4

0

0

30

7

9,35

0,06

31

8

16,67

0,13

32

12

26,43

0,32

33

16

29,07

0,46

34

7

6,58

0,05

35

3

16,17*

0,05

36

3

25,97*

0,08

37

3

6,04

0,02

38

2

32,33*

0,06

39

2

11,43*

0,02

* Le taux élevé peut être expliqué par le faible nombre de lots testés. À interpréter avec prudence. Pour le détail des semaines CDC, voir https://stacks.cdc.gov/view/cdc/52814.

¥ Source : GDG-Environnement (compte-rendu des activités de surveillance entomologique au Québec, 2018).

€  Le taux d’infection estimé par Maximum Likelihood (TI-EML) est la proportion P (selon une distribution binomiale) de moustiques infectés la plus probable pour obtenir N lots positifs parmi N lots testés de taille variable.

β  L’indice vectoriel est le nombre de moustiques infectés par nuit de capture pour une espèce donnée. C’est le produit de l’abondance et du taux d’infection (Indice vectoriel = abondance moyenne x taux d’infection).

Surveillance animale

Pour les animaux, 80 oiseaux sauvages et un écureuil gris ont été déclarés positifs pour le VNO par le Centre québécois sur la santé des animaux sauvages. Deux animaux d’élevages et deux chevaux ont également été déclarés positifs par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation. Il est à noter que bien que les chevaux constituent un bon indicateur de l’activité virale locale, une grande proportion est aujourd’hui vaccinée contre le VNO au Québec. Puisque les oiseaux se déplacent sur de longues distances, ils donnent peu d’information sur l’activité virale locale, mais constituent un bon indicateur de début de saison.

Surveillance intégrée du VNO

L’intégration de l’ensemble des données de surveillance du VNO (humaines, entomologiques et animales) de la saison est présentée à la figure 1 afin d’obtenir un portrait global de la saison.

Figure 1 – Surveillance intégrée du VNO (cas humains, animaux et indice vectoriel des Culex pipiens-restuans) par semaine CDC*, Québec, 2018

 

* Semaines CDC : voir https://stacks.cdc.gov/view/cdc/52814.

Versions antérieures