Balises organisationnelles des programmes de stages niveau maîtrise

Introduction

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) est un centre d’expertise et de référence en matière de santé publique au Québec où s’exercent diverses fonctions transversales : la production d’avis scientifiques, la surveillance, la recherche, le développement des compétences, le transfert de connaissances, et l’évaluation de politiques publiques. Sa mission est de soutenir le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, les autorités régionales de santé publique ainsi que les établissements dans l’exercice de leurs responsabilités, en rendant disponibles son expertise et ses services spécialisés de laboratoire et de dépistage.

Dans le contexte de ses affiliations universitaires, l’INSPQ offre aussi un milieu de stage riche et dynamique, reconnu par plusieurs universités. Les stages discutés au sein des équipes de l’INSPQ, s’adressent à tous les étudiants universitaires du 2e cycle qui sont désireux d’acquérir de l’expérience de travail à travers la réalisation des activités d’expertise-conseil ou des services analytiques de laboratoire aux paliers national et territorial. Ils durent entre 3 et 4 mois, variant selon le niveau de scolarité du stagiaire et les exigences des programmes académiques.

Les stagiaires sont invités à développer notamment des compétences professionnelles d’expertise-conseil en contribuant à l’avancement d’un dossier faisant partie de la programmation scientifique de l’INSPQ. Les activités de stage s’inscrivent ainsi dans le mandat général de l’INSPQ, et varient selon les diverses fonctions transversales (voir tableau ci-dessous). Dans ce contexte, ce texte décrit les balises organisationnelles pour les stages de niveau maîtrise qui doivent néanmoins être adaptés aux exigences du programme académique de chaque stagiaire. Il s’adresse aux stagiaires, à leurs superviseurs de stage ainsi qu’aux représentants des milieux académiques.

  • Surveillance : colliger, analyser et interpréter des données statistiques ou de laboratoire ; analyser les tendances temporelles ; faire des projections;
  • Avis scientifique : analyser les risques liés à un agent chimique, physique ou microbien ; analyser la pertinence des interventions préventives ciblées à l’échelle nationale ; produire une synthèse de connaissances ; élaborer des recommandations de santé publique;
  • Évaluation et recherche (appliquée) : évaluer l’implantation et l’impact d’interventions et de programmes ; acquérir de nouvelles connaissances pour soutenir la pratique en santé publique;
  • Développement des compétences : participer à la planification d’un atelier de formation multidisciplinaire ; soutenir une intervention « d’épidémiologie de terrain »;
  • Transfert de connaissances : élaborer des outils de planification, d’intervention et de communication, d’aide à la décision, de gestion du risque ; développer des modalités de transfert des connaissances (ex. communauté de pratique);
  • Politiques publiques : fournir un soutien scientifique dans l’élaboration de politiques publiques.

Objectifs généraux d’apprentissage

Dans une optique de « polyvalence », les stagiaires sont appelés à développer leurs compétences dans le travail d’expertise-conseil en santé publique. Une attention particulière sera apportée aux compétences liées aux rôles spécifiques de l’Institut en matière de soutien à la prise de décision et à l’application des connaissances dans les milieux de pratique en santé publique.  Il est à souligner ici que les stages n’ont pas l’objectif unique de développer une expertise scientifique de contenu. Plus spécifiquement, il s’agit de développer certaines des compétences suivantes, chacune combinant non seulement des éléments de savoir, mais aussi de savoir-faire et de savoir-être.

Compétences à développer

Cette compétence touche particulièrement des habiletés de recherche, c’est-à-dire l’acquisition de connaissances méthodologiques, la conception et l’utilisation d’une démarche scientifique, l’utilisation de documents et de logiciels pertinents, et l’adoption d’attitudes appropriées au contexte. Par exemple, le stagiaire sera en mesure de réaliser des recensions d’écrits, de rédiger des avis scientifiques, de travailler en équipe multidisciplinaire, de s’appuyer sur les valeurs éthiques pour une conduite responsable de la recherche, etc.

Il s’agit ici d’acquérir des habiletés liées au transfert de connaissances et au développement des compétences, tout en ayant une fine connaissance des milieux et de leurs spécificités. Par exemple, le stagiaire pourrait contribuer aux activités suivantes : conception d’outils pédagogiques, animation de séances de formation, accompagnement de communautés de pratique, etc.

Finalement, le stagiaire participera activement à la gestion et à la réalisation de son projet de stage. Les activités liées à cette compétence sont de l’ordre de la planification, de la mise en œuvre et du suivi du projet. Le stagiaire devra acquérir des habiletés telles que l’analyse des besoins des partenaires, l’organisation du travail, l’analyse/gestion de risques et l’utilisation d’outils de gestion de projet. Il devra, entre autres, faire preuve de leadership, d’autonomie, capacité d’analyse, sens de l’organisation, développer son esprit d’équipe et accepter la critique constructive.


Formule générale

Les objectifs d’apprentissage seront atteints par la réalisation d’une variété d’activités scientifiques, incluant les éléments suivants :

  1. Projet de stage (environ 3 jours/semaine) : Contribution à un projet en cours ou au démarrage d’un nouveau projet; ET
  2. Activités d’équipe (environ 1 jour/semaine) : Participation générale à la vie d’équipe, incluant des demandes ponctuelles de soutien à d’autres dossiers; ET
  3. Activités périphériques (environ 1 jour/semaine) : Possibilité de participation aux conférences scientifiques ad hoc, rencontres provinciales du réseau de la santé publique (ex. : Tables de concertation nationale), rencontres avec des partenaires intersectoriels, etc.

Cette répartition du temps de stage peut varier selon les besoins de l’équipe d’accueil et de l’évolution du stage ainsi que des objectifs académiques du stage.

Le projet de stage1

Pièce maîtresse du stage, le projet principal permettra au stagiaire de développer son leadership et des compétences disciplinaires requises pour la gestion et la réalisation de son projet (ex. en surveillance de l’état de santé de la population et de ses déterminants, promotion de la santé de la population, prévention des maladies, des problèmes psychosociaux et des traumatismes, protection de la santé de la population). C’est dans le contexte du projet principal que des travaux spécifiques, incluant au moins un livrable, lui seront confiés en début le stage, et ce, en fonction de son niveau d’expérience et de scolarité. Ces travaux devront être réalisables dans un temps qui comprend environ 60 % de la durée de stage. Ce temps pourrait dépendre également des exigences universitaires des programmes spécifiques. Ils sont déterminés en fonction du plan de travail de l’équipe d’accueil, de la programmation scientifique de l’INSPQ et du programme universitaire du stagiaire.


Encadrement

Afin de favoriser le développement d’habiletés de travail en équipe, chaque stagiaire sera accueilli par une équipe scientifique, sous la direction scientifique d’un superviseur (et, s’il y a lieu, un « cosuperviseur ») identifié au sein de l’équipe et approuvé par l’Université au besoin. L’horaire pour un stage type de 4 mois est proposé en annexe. (voir Annexe : Programme d’activités). Un encadrement administratif est assuré par le chef d’Unité scientifique.


Rémunération et ressources

Selon la politique institutionnelle en vigueur, les stagiaires ne sont pas rémunérés par l’INSPQ. Les stagiaires bénéficieront toutefois du soutien logistique (ex. : fournitures de bureau, équipements, documentation, etc.) et professionnel (conseils professionnels, soutien en secrétariat, etc.) de leur équipe d’accueil dans l’atteinte de leurs objectifs d’apprentissage. Par ailleurs, l’équipe d’accueil verra aux déplacements (ex. : participation aux rencontres avec des partenaires) et toute autre dépense directement requise dans la réalisation des travaux du stagiaire.


Demande de stage

Pour faire une demande stage à l’INSPQ, SVP suivre la démarche suivante :

  1. prendre connaissance des conditions d’admission, des offres de stages et des exigences sur le site web de l’Institut : Stages à l’Institut;
  2. choisir son stage;
  3. soumettre sa candidature en ligne à partir du stage choisi, en envoyant en pièce jointe son Curriculum Vitae, son relevé de notes ainsi qu’une lettre de motivation.

Si vous avez d’autres intérêts pour un stage en lien avec la Programmation scientifique de l’INSPQ, des candidatures spontanées sont acceptées à l’adresse suivante : « formation.stage@inspq.qc.ca »

DATE LIMITE : Au moins 6 mois avant le début prévu du stage


L'horaire type peut être modulé selon la durée du stage et les exigences universitaires

Avant le stage

  • Signature de la convention de stage;
  • Discussion sur les travaux spécifiques, l’équipe d’accueil, le niveau de collaboration;
  • Initiation si possible de la recherche documentaire.

Semaine 1 : Introduction

  • Activités d’orientation à l’INSPQ (accueil);
  • Finalisation de la rédaction de travaux spécifiques (idéalement les travaux spécifiques doivent être discutés avec le superviseur/cosuperviseur avant le début du stage);
  • Identification d’activités d’équipe, d’activités périphériques de formation continue ou autres.

Semaines 2-15 : Activités régulières et d’encadrement

  • Mise en œuvre du projet principal;
  • Encadrement minimalement hebdomadaire avec le superviseur/cosuperviseur de stage et s’il y a lieu, d’un superviseur universitaire incluant une rétroaction bilatérale;
  • Évaluation formative à la mi-stage et tout au long du stage;
  • Évaluation à l’aide de livrables intermédiaires établis à l’arrivée du stagiaire;
  • Partage de connaissances et d’expériences avec les autres stagiaires (en continu);
  • Rencontres de la communauté de pratique des stagiaires;
  • Rédaction et préparation pour transférer des connaissances.

Semaine 16 : Présentations finales, évaluations

  • Présentation de résultats de stage au sein de l’INSPQ :
  • Project principal;
  • Apprentissages et recommandations du stagiaire;
  • Évaluation sommative de fin de stage;
  • Formulaire d’évaluation du milieu de stage INSPQ.

Activités périphériques de formation continue et autres (exemples)

  • Rencontres nationales, ex. : rencontres avec le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), des Tables de concertation nationales;
  • Activités scientifiques de l’INSPQ;
  • Conférences des Journées annuelles de santé publique.

 

  1. Voir des exemples de projet de stage sur le site web de l’INSPQ : Stages à l’Institut

Fichier(s) :